Archives de l’auteur : Walter Tshibangu, Ing. Coordinateur du Département de Génie industriel, Collège Ahuntsic

Une nouvelle AEC en génie industriel pour supporter la croissance du secteur à Montréal

Alors que la croissance économique générale donne place à un fléchissement au Québec, le génie industriel, lui, se porte fort bien dans la région de Montréal. Déjà l’année dernière la demande pour les technologues et techniciens en génie industriel surpassait le nombre d’étudiants terminant leur formation. Pour cette raison, les perspectives d’emploi dans ce secteur sont « favorables » (source IMT). Ce sentiment positif a trouvé une nouvelle validation il y a quelques jours alors que la Banque Royale du Canada à fait savoir que son « Indice manufacturier canadien » illustre la bonne tenue et même l’expansion que connaît le secteur depuis plus d’un an (source : Presse canadienne).

Le secteur manufacturier : des diplômés plus en demande que jamais

Le travail en milieu manufacturier ou industriel n’est toutefois plus ce qu’il a été jadis. Dans le contexte actuel de grande concurrence qui prévaut, les techniciens spécialisés diplômés en génie industriel sont recherchés en raison de la popularité des méthodes d’optimisation de la production. Plusieurs entreprises du secteur manufacturier, ou de services, peuvent recruter les diplômés et la demande dans cette profession est favorisée par le fait que ces entreprises ont besoin de personnes formées pour les assister, entre autre, dans l’amélioration continue, dans les opérations épurées (lean, juste-à-temps, planification et ordonnancement), dans le contrôle et l’assurance de la qualité, la logistique des entrepôts, les études d’aménagement des lieux de travail et la santé et la sécurité. C’est pour répondre aux nouveaux besoins du marché du travail que l’AEC intensive « Génie industriel: optimisation des opérations » a été développée.

Répondre aux besoins de main d’œuvre spécialisée

Offert de manière intensive, ce programme de 900 heures s’adresse aux personnes qui détiennent un diplôme d’études secondaires (DES) ou une formation jugée suffisante. Aucune autre condition particulière ne s’applique. Toutefois, ce programme est offert en collaboration avec Emploi-Québec et les candidats possédant un diplôme collégial ou universitaire, acquis au Canada ou à l’étranger, relié à la production manufacturière, auront la priorité lors du processus d’admission. Aussi, il sera nécessaire d’obtenir l’autorisation d’un agent ou d’une agente d’Emploi-Québec avant de déposer une demande d’admission.

Séance d’information au Collège Ahuntsic pour l’AEC en génie industriel

Pour les étudiants qui seront admis dans la toute première cohorte de ce programme prometteur, les cours débuteront le 2 mars 2015. D’ici là, les personnes intéressées trouveront l’information complète au sujet de cette AEC sur le site Web de la Formation continue du Collège Ahuntsic. Notez qu’une séance d’information aura lieu à l’auditorium du Collège, mercredi le 7 janvier prochain. Comme les spécialistes de l’encadrement pédagogique ainsi que des enseignants du Département de génie industriel seront sur place, cette séance sera le moment idéal pour en apprendre plus sur ce nouveau programme. Surtout, pour les futurs candidats, ce sera une occasion unique de poser toutes leurs questions spécifiques aux personnes qui connaissent le mieux les réponses dont ils ont besoin. Aucune réservation n’est requise pour assister à cette séance d’information.

Séance d’information : 7 janvier, 13 h 30, à l’auditorium du Collège Ahuntsic
fc.collegeahuntsic.qc.ca/AEC-genie-industriel