Le marché du travail : les prévisions d’ici 2022

Le marché du travail au Québec

Quels secteurs seront en demande? Quelle population sera avantagée? Quelles seront les régions les plus lucratives? Telles seront les questions sur le marché du travail auxquelles je tenterai de répondre en puisant dans les données publiées sur le site d’Emploi-Québec provenant de Statistiques Canada et Statistiques Québec.

Croissance économique et taux de chômage

Il y a aura une croissance notable du marché du travail dans presque tous les secteurs d’activités d’ici 2022. Cette croissance sera due à une plus grande création nette d’emplois et par le remplacement des personnes quittant pour la retraite. Aucune récession n’est prévue pour cette période, à moins que certains événements mondiaux ne viennent changer la donne.

Le taux de chômage en sera donc influencé : on prévoit une baisse continuelle permettant d’atteindre un faible taux de 6.2% en 2017 et de 5.7% en 2022. Ce sera le plus bas taux jamais vu depuis 1968. Les populations de jeunes finissants, chômeurs, travailleurs âgés et les immigrants qui avaient de la difficulté à se trouver un emploi stable vivront davantage de stabilité. De plus, le taux de chômage sera en baisse dans toutes les régions du Québec. La région des Laurentides sera celle qui affichera le plus haut taux de croissance du marché du travail et, à l’inverse, les régions de Chaudière-Appalaches, du Centre-du-Québec et de l’Estrie connaîtront une croissance du marché du travail en dessous de la moyenne québécoise.

La population active et le taux d’activité

Compte tenu de la démographie, la population active (les personnes de 15 ans et plus aptes à travailler) continuera d’augmenter, mais de façon de plus en plus faible dans le futur. Outre la participation active des femmes toujours en hausse, une nouvelle tendance débutée au début des années 2000 continuera d’augmenter : les gens âgés de 65 ans et plus seront plus présents sur le marché du travail. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène : le manque d’épargne retraite, la meilleure santé des personnes âgées et le désir de se sentir utile sont des raisons qui peuvent pousser les travailleurs âgés à demeurer actifs en emploi.

L’emploi et le taux d’emploi

On remarquera une croissance d’emploi plus rapide que la population active. En 2017, nous serons témoins d’un sommet du taux d’emploi comparable à celui observé en 2008, soit de 61%.

Les perspectives d’emploi par domaines de compétences

Le domaine de la vente et des services (vente en gros, au détail, restauration, services personnels et services à la population) occupait près de 25% de la main-d’œuvre en 2012 et tend à rester stable d’ici 2022. Le domaine des affaires, finance et administration suivra avec 17% des emplois en 2022. Le secteur primaire fait pâle figure depuis 2012 et continue d’occuper la dernière position avec seulement 2% des emplois occupés. Ce phénomène s’explique notamment par le faible coût de production que certains pays comme le Mexique, l’Inde et la Chine offrent sur le marché international.

Niveaux de compétences demandés

Les emplois demandant généralement un diplôme professionnel ou collégial seront en demande et correspondront à 32% du marché de l’emploi total en 2022. Les emplois exigeant seulement un diplôme secondaire obtenu représenteront 28% des emplois. Pour ceux et celles qui n’auront pas de diplôme, ils auront accès seulement à 12% des emplois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *