Archives par mot-clé : parent

choix de carrière

Comment aider son jeune à faire son choix de carrière ?

choix de carrièreÀ 15 ou 16 ans, il peut être un véritable casse-tête de décider ce qu’on va faire de sa vie. La présence et l’implication des parents dans ce cheminement sont des atouts considérables pour tout adolescent à la recherche de son choix de carrière. Voici quelques pistes de réflexion pour vous aider à guider votre jeune vers le choix de carrière qui le rendra heureux.

Observez et discutez

Prenez le temps de vous arrêter et d’observer votre jeune. Quels sont ses intérêts? Dans quelle matière a-t-il plus de facilité? Quelles sont ses forces, ses qualités? Quels sont ses rêves présentement et quels étaient ses rêves étant enfant («Quand je serai grand, je serai…»)? De quels sujets vous parle-t-il avec passion? Vous a-t-il déjà parlé de ses idées de choix de carrière?

N’hésitez pas à ouvrir une discussion suite à vos observations. Posez des questions, écoutez attentivement les réponses, faites-lui part de vos observations et commentaires avec respect, lancer des suggestions de pistes à explorer. Comme il s’agit d’une énorme décision pour quelqu’un de cet âge, la majorité des jeunes vont apprécier avoir la chance de discuter de son choix de carrière avec ses parents.

Les erreurs

Partager avec vos enfants les erreurs que vous avez vous-même commises ou les regrets que vous avez par rapport à votre choix de carrière peut être intéressant. Certes, la vie professionnelle semble changer de génération en génération, mais cette discussion peut surement outiller votre jeune quant à son choix de carrière.

SON choix de carrière, pas le vôtre

Il s’agit ici peut-être de la partie difficile pour le parent : respecter le choix de son enfant, même si on n’est pas d’accord. Il ne faut jamais oublier qu’il s’agit du choix de carrière de l’enfant et non de l’adulte. À moins qu’il ne s’agisse d’activités criminelles, il est recommandé d’encourager son jeune à faire un choix de carrière lié à ce qui le passionne. Bien entendu, on peut discuter des pour et des contre des intérêts professionnels de notre jeune afin qu’il puisse avoir une perspective globale du choix de carrière qu’il s’apprête à prendre, mais en fin de compte, son choix de carrière risque de le rendre beaucoup plus heureux que votre choix.

De longues études, payant ?

Plusieurs parents souhaitent que leurs enfants obtiennent un diplôme universitaire, car ils croient que ce sera assurément payant. Toutefois, il ne s’agit absolument pas d’une certitude. Aller à l’université à reculons, ce n’est pas nécessairement agréable ni bénéfique.

Il faut savoir que certains métiers ne demandant pas de diplôme universitaire peuvent être payants aussi : électricien, directeur commercial dans un concessionnaire automobile, grutier, plombier, directeur de développement, massothérapeute, représentant des ventes, etc. Les avenues sont nombreuses.

Il faut aussi prendre en compte l’importance que votre jeune accorde au salaire ou au « prestige » lié au fait d’être diplômé universitaire. Ce ne sont peut-être pas des critères qui ont la même valeur à leurs yeux qu’aux vôtres.

Bien entendu, il faut un salaire minimum pour vivre, mais ce minimum diffère pour chacun et si votre jeune est heureux avec la moitié de votre salaire, ce sera son choix! Vaux mieux une personne heureuse professionnellement, mais moins nantie, qu’un riche malheureux !

Il n’a aucune idée vers où se diriger et je ne sais plus comment l’aider!

Vous n’êtes pas seul! Sachez qu’il existe plusieurs ressources pour vous aider. Tout d’abord, les conseillers d’orientation possèdent tous les outils pour aider votre jeune dans son choix de carrière. N’hésitez pas à nous contacter ou à faire une recherche sur l’ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec pour trouver un professionnel près de chez vous.

Nous vous suggérons aussi de consulter le livre de Marie-Sylvie Dionne, Le défi d’orientation : Guide du parent zen, qui offre des conseils simples pour vous aider à devenir l’accompagnateur que vous désirez être pour votre enfant, et à traverser ces moments d’incertitude et de questionnement liés au choix de carrière.

Conclusion

Prenez du temps avec votre enfant, respectez SON choix, encouragez-le, faites-lui part de votre façon de voir les choses et aidez-le le plus que vous pouvez. N’oubliez pas que c’est sa vie, non la vôtre, mais l’opinion respectueuse d’un parent est toujours agréable à entendre.

orientation

Le défi d’orientation : Le guide du parent zen

orientation

Cliquez-ici pour vous procurer Le défi d’orientation : Guide du parent zen

Votre jeune terminera bientôt ses études secondaires et n’a encore identifié aucun projet d’études ou un choix de carrière? Il se peut que vous soyez inquiet et même paniqué à l’idée de l’imaginer inactif, démotivé ou désintéressé face à son orientation de carrière. Votre jeune affiche peut-être une attitude plutôt passive face à l’idée d’explorer des possibilités en lien avec un choix professionnel. Lorsque vous abordez le sujet, il s’esquive, remet ça à plus tard et la moindre allusion concernant l’avenir le rend anxieux. En fait, quel que soit le scénario utilisé par votre adolescent pour ne pas aborder le sujet, sachez que ce sont des signes qui vous révèlent combien la prise de décision face à son orientation de carrière l’angoisse.

Lorsqu’on est parent, c’est bien connu, on veut ce qu’il y a de mieux pour ses enfants. Toutefois, pour atteindre le meilleur, il importe avant tout d’identifier les symptômes de stress associés au choix d’études ou choix de carrière. En effet, chaque adolescent affiche sa façon toute personnelle de composer avec le stress. La fin des études secondaires est un indicateur important de la façon dont votre jeune négocie avec des compétences clés fondamentales : perception et adaptation aux échéanciers, attitude face à la résolution de problèmes, attitude face à la prise de décision, gestion de ses émotions, adaptation face aux changements, tolérance à l’ambigüité, etc.

Le défi d’orientation : Le guide du Parent Zen

J’ai intitulé mon livre Le défi d’orientation : guide du parent zen pour bien transmettre deux éléments fondamentaux. D’abord, sachons que l’obligation de faire un choix d’études ou un choix de carrière à 16 ans est un défi de taille, tant pour le jeune que pour ses parents. J’explique d’ailleurs pourquoi ce défi est important et quels en sont les enjeux. Deuxièmement, si l’on veut le meilleur pour son enfant, il est très important de comprendre combien la participation du parent peut s’avérer souveraine. Pour cela, il importe de préserver une qualité de communication et d’écoute. Pour y arriver, nous devons, comme parent, devenir zen. Ceci est à la portée de tout parent, à condition de vouloir véritablement aider son enfant et l’accompagner au mieux durant cette étape d’orientation.

L’adolescence est un véritable test de réalité face à l’éveil de compétences fondamentales. Comme vous le savez, on peut vivre sa vie de multiples façons : réussir dans la vie, réussir sa vie, passer à côté de la vie, la fuir, y faire face, mordre dans la vie, jouir de la vie, rêver sa vie… Chose certaine, puisqu’on veut le meilleur pour ses enfants, le fait d’accompagner leur prise de décision vers un projet stimulant est sans contredit un des meilleurs investissements qu’on puisse leur offrir à cette étape importante de la vie. Et puisque votre rôle a encore toute sa portée face à leur avenir, votre participation est d’autant plus précieuse à leurs yeux.

Veuillez consulter notre service d’accompagnement de choix de carrière pour les jeunes en vous rendant ici

En lien avec cet article, découvrez le billet de blogue de Marie-Sylvie Dionne sur le Huffington Post

Le rôle de parent, c’est à la fois une science et un art d’être

L’orientation de carrière fait partie de la grande famille des sciences de l’éducation. Le rôle de parent fait aussi partie de cette famille. Être parent, c’est à la fois une science et un art d’être. Il faut bien l’admettre, nous avons le premier rôle en tant qu’éducateur-orienteur de notre enfant. Vu de cette façon, ça représente une responsabilité importante et à la fois valorisante. Bien sûr, nous assumerons cette responsabilité en faisant de notre mieux, avec ce qu’on est.

Le rôle de parent

Vous accompagnez votre enfant depuis sa naissance, à travers ses différents stades de développement, c’est votre rôle de parent. Chemin faisant, vous avez sans doute beaucoup appris à ses côtés, au même moment. Il vous a probablement plus appris sur vous-mêmes que vous n’auriez pu l’imaginer, et c’est une des grandes forces d’une relation satisfaisante. En effet, une relation parent-enfant, comme toute relation, se nourrit de réciprocité, d’ouverture à l’autre et, souvent, d’un brin d’humilité. Nous évoluons tous continuellement, malgré les apparences, et chacun de nous possède un univers privé qui l’incite à se transformer. Pour cette raison, en tout temps, il importe de vérifier, de valider l’idée que l’on se fait de l’autre, de ce jeune sur le point de se mettre en piste sur le chemin de sa vie. Le véritable rôle de parent zen consiste à accueillir, accepter, accompagner. Le rôle de parent n’est pas un rôle inné. On l’acquiert en le désirant, en croyant en l’importance de tenir une place constructive dans la vie d’une personne.

J’entends parfois mes jeunes clients exprimer leur profond désir de se sentir accueillis dans leur confusion. J’écoute leur vulnérabilité, leurs peurs et leurs nombreux souhaits de tenir une place bien à eux dans ce monde étrange, aux multiples possibilités et aux repères résolument flous. Je les entends aussi me communiquer combien ils vous aiment, chers parents. Oui, vos enfants vous adorent et surtout, n’en doutez pas un seul instant. Chaque fois que vous leur communiquez vos valeurs, ils les achètent doucement et se laissent rassurer par celles-ci, en attendant de forger les leurs. Quand vous leur parlez de vos rêves, ils se donnent le droit de rêver. Lorsque vous les encouragez en relevant certaines de leurs actions ou attitudes, sachez qu’ils enregistrent très dynamiquement votre message, même si vous ne voyez rien paraître sur leur visage. L’impact du rôle de parent est incroyablement important et unique.

Vos enfants savent que vous n’êtes pas parfaits. Ils ne s’attendent d’ailleurs pas à ce que vous le soyez. Ils vous prennent tel que vous êtes, avec vos forces et vos limites. Le souhait fondamental de votre adolescent est d’obtenir votre écoute véritable, votre intérêt sincère. Même à travers certains conflits ou déceptions, vos jeunes parlent de vous et de leur famille avec fierté. Ils soulignent avec facilité les valeurs que vous leur avez transmises, les expériences personnelles que vous leur avez fait partager, votre présence à travers les moments importants de leur vie. Ils s’accrochent à tous les aspects positifs et constructifs de leur relation avec vous. Ils portent en eux une part importante de vous, car ils vous admirent secrètement depuis l’enfance. À l’adolescence, vous êtes encore leur premier modèle. Sans doute ferez-vous toujours partie de leurs meilleurs modèles de référence. Alors, félicitations et bonne continuation!