Archives par mot-clé : Québec

Un programme porteur dans le domaine des travaux publics

travaux publicsAvec le renouvellement et le développement des infrastructures prévus par le ministère des Transports du Québec (MTQ) et les municipalités, le domaine des travaux publics demeurera l’un des secteurs d’activités les plus actifs en terme d’emplois au cours des prochaines années. Les secteurs en lien avec l’énergie et avec le transport en commun représentent eux aussi des domaines au sein desquels les diplômés en génie civil pourront trouver un bon emploi.

Connaissance des normes et pratiques québécoises en travaux publics

Développée par une équipe d’experts du Collège Ahuntsic, l’attestation d’études collégiales (AEC) « Application des normes et pratiques québécoises en conception et en surveillance de travaux publics » répond à la fois aux besoins du marché du travail et à ceux des personnes souhaitant actualiser leurs connaissances dans ce domaine en fonction de la réalité des chantiers québécois.

Belles perspectives professionnelles

Comme la matière couverte par cette AEC cible les besoins des organismes et des entreprises œuvrant dans le domaine des travaux publics, les futurs diplômés peuvent s’attendre à trouver des emplois dans différents organismes comme les services de travaux publics des municipalités, les firmes d’ingénieurs-conseils, etc. Les postes visés sont ceux de technologues à la conception et à la préparation des plans et des devis, chargés de projets en travaux publics, gérants de chantiers, responsables des appels d’offres, inspecteurs en travaux publics, etc. Les futurs diplômés de ce programme représenteront pour les employeurs un bassin intéressant de candidats potentiels qui les aidera à répondre aux besoins croissants de main-d’œuvre dans ce secteur.

Conditions particulières d’admission

Offert de manière intensive, ce programme de 735 heures s’adresse uniquement aux immigrants possédant un diplôme obtenu à l’étranger de niveau universitaire ou l’équivalant de trois années d’études collégiales (DEC) en génie civil, notamment avec une orientation en travaux publics.

Cette formation étant financée par Emploi-Québec, il est nécessaire d’obtenir l’autorisation d’un agent ou d’une agente d’Emploi-Québec avant de déposer une demande d’admission.

Séance d’information au Collège Ahuntsic

La troisième cohorte débutera le 12 janvier 2015 et une séance d’information se tiendra le 10 novembre 2014 au Collège Ahuntsic (à l’auditorium). Le programme sera offert de façon intensive et de jour.

Toutes les informations en lien avec ce nouveau programme de formation en génie civil, notamment celles concernant les critères d’admissibilité, se trouvent sur le site Web de la Formation continue du Collège Ahuntsic.

Application des normes et pratiques québécoises en conception et en surveillance de travaux publics

Veuillez consulter notre moteur de recherche des AEC du Québec 

 

directeur de casting

Directeur de casting : Portrait d’un métier méconnu

Directeur de castingJ’ai eu la chance de m’entretenir avec Mme Nathalie Boutrie, directrice de casting depuis plus de 10 ans. Nathalie a notamment fait le casting pour des films et des séries télévisées tels que « Café de Flore » de Jean-Marc Vallée, « Monsieur Lazhar » de Philippe Falardeau, l’émission jeunesse « Tactik » diffusée à Télé-Québec, « 19-2 » l’émission phare de Radio-Canada et « Mommy » le dernier film de Xavier Dolan. C’est avec passion qu’elle me décrit le métier qu’elle exerce.

Quel est le rôle du directeur de casting?

Il ne faut pas confondre le directeur de casting et l’agent d’artistes. Le directeur de casting a la responsabilité de présenter des comédiens, de faire découvrir de nouveaux talents et de choisir le meilleur artiste pour interpréter le personnage.

Avec le réalisateur, le producteur et parfois le scénariste, il discute des comédiens qui seront vus en audition pour interpréter les rôles.

Il exerce sa fonction pour les longs-métrages, les séries télévisées et les messages publicitaires.

Le directeur de casting travaille en étroite collaboration avec les agents d’artistes. Ces derniers reçoivent une description écrite de chacun des personnages recherchés et proposent leurs poulains dans le but de décrocher une audition.

Il arrive que le scénariste écrive le film en pensant déjà à des acteurs, il se peut qu’un réalisateur ait envie de travailler avec tel ou tel comédien, alors que dans d’autres cas, ce sera le directeur de casting qui proposera des artistes pour tous les rôles.

À quoi ressemble une journée dans la vie d’un directeur de casting?

Tout dépend des projets. Il n’y a pas d’horaire fixe : on peut faire du 9h à 17h, comme du 7h à 1h du matin, c’est très varié. Il y a des périodes de pointe où l’on peut passer plusieurs heures devant l’ordinateur.

C’est un travail de recherche qui touche au domaine artistique, qui demande une bonne part d’inventivité, beaucoup de passion et de vivacité.

Le directeur de casting lit le scénario, discute des personnages avec le réalisateur et organise des auditions. Trouver de bonnes idées, échanger sur les enjeux des personnages, convaincre que le comédien proposé est l’homme de la situation, tenter de faire découvrir de nouveaux visages, là sont les grands défis du directeur de casting.

Les auditions se déroulent généralement en présence du réalisateur et du directeur de casting. Les acteurs reçoivent, par le biais de leur agent, les scènes à travailler, à apprendre par cœur. Ils arrivent avec une proposition de personnage. Le réalisateur et le directeur de casting vont le diriger pour l’amener à s’approcher le plus possible de leur vision du personnage.

Quelles sont les qualités professionnelles essentielles pour être directeur de casting?

Le moteur de ce métier est la passion des acteurs, du jeu. Il faut aimer aller au théâtre, regarder tout ce qui se fait en cinéma et télévision, aussi bien au Québec que dans le milieu artistique international.

Il faut être vif, débrouillard, volontaire et bien connaître son sujet. Un bon directeur de casting est une personne à l’esprit libre et aux idées grouillantes !

Quelles études doit-on faire pour y parvenir?

Il n’y a pas d’études spécifiques dans ce domaine. La formation logique pour se rendre vers le casting serait une formation à l’université en STRATÉGIE DE PRODUCTION ou COMMUNICATION. Un stage auprès d’un directeur de casting serait la meilleure des formations.

L’Association des Directeurs de Casting du Québec (ADCQ) explique en détail la profession et voici sa liste des membres de l’Association des Directeurs de Casting du Québec

Que doit-on savoir avant de se lancer dans ce métier?

Il y a beaucoup d’intéressés et peu d’élus. C’est une profession qui demande beaucoup d’implication et qui génère beaucoup de stress. Il y a des délais serrés à respecter (tout est toujours urgent). Malgré les demandes qui semblent parfois impossibles, le directeur de casting fait des miracles !

C’est un métier très gratifiant, un métier de l’ombre, qui se joue derrière la caméra, mais qui mérite toutes les étoiles!

pompier

Pompier à temps partiel au Québec

pompier

  • 77% des pompiers au Québec sont des pompiers temps partiel.
  • En 2014-2015 le gouvernement Québécois investira 4M $ pour la formation des pompiers temps partiel.
  • Ils sont formés par l’École Nationale des Pompiers du Québec qui fixe les barèmes en matière de sécurité incendie; en cherchant les causes probables, les produits d’origine et les circonstances de l’incendie. 
  • 3 valeurs sont véhiculées par l’École : RIGUEUR, DISPONIBILITÉ, PROFESSIONNALISME

Les choses à savoir:

  • Être âgé de 18 ans et plus
  • Posséder un permis de conduire de classe 4A
  • Vérification de dossier auprès de la Sûreté du Québec
  • Demeurer dans la municipalité pour occuper la fonction de pompier
  • Capacité de travailler en équipe
  • Maintenir une bonne condition physique (discipline personnelle)
  • Implication : des gens engagés et positifs au sein de leur communauté
  • Être toujours aux aguets (jour, soir, nuit et jours fériés)

Pompier à temps partiel au Québec

La durée de la formation (POMPIER 1) varie selon la MRC mais dépasse rarement 15 mois.

Le travail de pompier à temps partiel est très exigent car en très peu de temps, il faut se mettre en route pour affronter feu, flammes, faire une désincarcération, faire un sauvetage en espace clos, aquatique ou encore sur la glace.

Au Québec, il y a la Fédération Québécoise des Intervenants en Sécurité Incendie (FQISI) qui est un organisme sans but lucratif regroupant autant les intervenants en sécurité incendie que les intervenants en mesure d’urgence tels que les premiers répondants et ce, à travers le Québec.

Elle représente tous ses membres dans l’ensemble des domaines pouvant améliorer leur mieux-être :

  • Section formation
  • Section industrielle
  • Combattants forestiers
  • Section prévention
  • Sauvetage technique et hors-route
  • Prévention
  • Premiers répondants

Le masculin est utilisé afin d’alléger mais il le texte, mais il inclut également la gent féminine
Pour en savoir plus sur l’École Nationale des Pompiers du Québec (ENPQ), visitez
http://ecoledespompiers.qc.ca/_home

Et pour la Fédération Québécoise des Intervenants en Sécurité Incendie (FQISI), visitez http://www.fqisi.org/

Agathe Charbonneau
Secrétaire trésorière et Directrice Premiers Répondants FQISI

Ateliers en gestion de la formation

EnviroCompétences offre une formation sur la planification et la gestion de la formation à toutes personnes désirant développer une plus grande expertise en gestion de la formation (gestionnaires ou conseillers RH). Ce programme unique et exclusif au secteur de l’environnement vous offrira la possibilité de créer des plans de formation efficaces et rentables pour votre organisation.

4 jours de formation en deux blocs (28 heures de formation), plus 4 heures de coaching en entreprise!

Objectifs :

  • Développer des habiletés et compétences concrètes de gestion de la formation
  • Comprendre et utiliser des outils, qui permettront de mieux positionner la formation en entreprise et développer la culture de formation chez celle-ci
  • Maîtrise des principes de gestion de la formation et de toutes ses facettes
  • Plus grande autonomie après la formation et le coaching pour développer les plans annuels de formation de leur entreprise

Clientèles visées :

  • Les spécialistes en ressources humaines
  • Tout collaborateur ayant à élaborer et à mettre en place le processus de formation
  • Les gestionnaires avec des responsabilités en gestion des ressources humaines

Dates

Montréal : du 8 avril au 9 avril 2014 (suite de la formation 6-7 mai 2014) au 9501, avenue Christophe-Colomb, bureau 203, Montréal (Québec) H2M 2E3

Québec : du 15 avril au 16 avril 2014 | Québec (suite de la formation 13-14 mai 2014) à l’Aquarium du Québec-1675, avenue des Hôtels, Québec (Québec) G1W 4S3

Faites vite les places sont limitées !

ingénieurs forestiers

Les ingénieurs forestiers : une pénurie se dessine au Québec

 

Après l’analyse des départs anticipés à la retraite de ses membres et du nombre d’inscriptions à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval, le constat est clair à l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec : une pénurie d’ingénieurs forestiers se dessine au Québec.

En 2013, on dénombrait 1 725 ingénieurs forestiers actifs au Québec, une diminution de 5 % par rapport à 2002, année qui a marqué le début de la décroissance du membership de l’Ordre des ingénieurs forestiers depuis sa création, en 1921.

Cette problématique est aggravante avec l’implantation du nouveau régime forestier québécois. En effet, en 2012 il y a eu deux fois plus de départs à la retraite que de nouvelles recrues au sein de la profession d’ingénieur forestier. Si rien n’est fait pour renverser la tendance actuelle, la proportion grimpera à trois fois plus de départs que d’entrées en 2020!

Ingénieurs forestiers, des perspectives de carrières intéressantes !

La diversification constante des domaines d’emplois pour les ingénieurs forestiers engendre la création de nouveaux postes et rend les perspectives de carrières des plus intéressantes pour la relève. Malgré la crise forestière, le taux de chômage des ingénieurs forestiers est passé de 4 % en 2002 à 1,4 % en 2012. De plus, selon le Service de placements de l’Université Laval, dans la dernière année, 62 offres d’emploi destinées aux diplômés en génie du bois ont été affichées pour seulement deux finissants! En février 2012, l’Ordre a produit une enquête salariale des ingénieurs forestiers et celle-ci a démontré que la rémunération directe moyenne des ingénieurs forestiers est de 78 000$.

La pratique du génie forestier constitue une série d’actes professionnels faisant appel à des connaissances et des compétences scientifiques diversifiées. L’ingénieur forestier doit interpréter des données, analyser des situations complexes, diagnostiquer des problèmes et proposer des solutions qui respectent les principes du développement durable. La formation universitaire de quatre ans en sciences appliquées est notamment axée sur des exigences qui comportent des aspects biologiques, des aspects rattachés à l’ingénierie, des aspects socio-économiques, politiques et communautaires.

Les ingénieurs forestiers ont des préoccupations environnementales

Les préoccupations environnementales font également partie intégrante des actions des ingénieurs forestiers. Ils doivent assurer un équilibre entre la production des ressources du milieu forestier et le maintien d’un environnement de qualité. La recherche et le développement de nouvelles technologies reliées à la protection des forêts, à l’aménagement et à la transformation des produits de la forêt tiennent compte des exigences environnementales et influencent directement la pratique professionnelle. La diversité des situations et la complexité du milieu forestier constituent des défis permanents de la pratique.

Depuis les 100 dernières années, les ingénieurs forestiers ont occupé l’espace public et contribué comme professionnel à l’évolution des idées et à la fierté collective d’être un peuple forestier. Comme bâtisseurs ils ont déployé leur science, leurs connaissances et leurs compétences pour mettre en valeur, protéger et conserver les ressources forestières. Bref, un avenir prometteur, des formations passionnantes, des défis stimulants et des emplois diversifiés, voilà ce qui attend la relève dans ce secteur en pleine évolution !

Pour en connaitre d’avantage, visionnez cette capsule sur le métier :http://www.youtube.com/watch?v=uTTUk-oGOZs