Affiche la difficulté de faire un choix dans une direction convenable

Orientation et Transition de carrière

Parachute Carrière accompagne les entreprises en contexte de mise à pied et licenciement. Nos services aux entreprises incluent des forfaits et programmes d’aide qui sécurisent les transitions professionnelles. Ces solutions humaines permettent de rompre le lien d’emploi avec dignité, considération et humanité. Depuis 1995, l’approche Parachute Carrière mobilise les personnes et contribue à une transition structurée, efficace et sans tracas.

Services de transition de carrière 

Tout employeur peut devoir réduire ses effectifs, procéder à une mise à pied ou un congédiement. Lors d’une restructuration, fusion ou fermeture d’entreprise, les licenciements sont inévitables.  Chaque période de transition de carrière présente une phase de stress importante. Un accompagnement professionnel permet d’alléger le processus de départ. Aussi, chaque programme ou forfait offre la structure et le savoir-faire requis pour faciliter la transition, tant pour l’employeur que chez la personne visée.

Rien n’égale les forfaits Parachute pour réorienter rapidement les intérêts des personnes suite à une mise à pied ou un licenciement. Soigner la qualité de la marque employeur est une priorité afin de conserver et attirer de nouveaux talents.  En conséquence, offrir les solutions humaines Parachute Carrière est un investissement qui rapporte. En savoir plus…

Programme d’aide au licenciement collectif

Lors d’un licenciement collectif, Parachute Carrière implante des solutions professionnelles adaptées au contexte des employeurs. Ces solutions sont à la fois adaptées aux besoins des personnes. L’intervention est réalisée en entreprise avant la date prévue de mise à pied. Il est aussi possible de rencontrer les employés en service externe dans un environnement favorable aux personnes. Selon le nombre de personnes visées par la mise à pied, Parachute Carrière peut inviter Emploi Québec à contribuer financièrement aux services offerts dans le cadre d’un comité de reclassement.  En savoir plus…

Des parents inquiets

Les parents d’enfants à besoins particuliers

Les enfants à besoins particuliers sont par définition des enfants ayant un trouble ou un handicap requérant des services scolaires adaptés, des suivis médicaux et des intervenants des services sociaux.

Ces rendez-vous avec ces spécialistes sont généralement offerts de jour en semaine. Nous entendons souvent parler de l’impact de ces besoins dans le quotidien des professionnels œuvrant auprès de ces enfants, mais qu’en est-il de la réalité de leurs parents et de l’impact que ces nombreux rendez-vous ont sur leur employabilité et leur maintien en emploi?

Puisqu’on ne peut pas modifier les règles du jeu, que peut-on faire en tant qu’employé et employeur pour limiter les conséquences? Ce à quoi je tenterai de répondre dans ce présent article.

Absences répétées

Les enfants à besoins particuliers ont en moyenne un rendez-vous aux deux semaines s’échelonnant sur une période de 10 mois et dans certains cas, la fréquence est plus élevée. Dans le cas où les deux parents sont impliqués, il est plus facile de réduire le nombre d’absence en alternant le tour de chacun. Malheureusement, je rencontre davantage de clients monoparentaux qui n’ont pas cette chance. Ajoutez à cela les familles immigrantes pour lesquelles le réseau de contacts est limité. Si en plus la personne ne possède pas de voiture, le rendez-vous d’une heure se transforme en déplacement de 3 heures.

Faites le calcul : 10 mois, une séance aux deux semaines; on parle alors de 20 rendez-vous annuels minimum. Quel employeur acceptera une telle situation? Certains sont plus compréhensifs. La technologie étant omniprésente, il existe des moyens pour limiter les heures non travaillées. On peut alors parler de télétravail si la nature du travail le permet.

D’autres proposent de rattraper les heures à d’autres moments. Dans un contexte de rareté de main-d’œuvre, certains employeurs ont compris que le temps est une denrée précieuse. Pour attirer les candidats, ils offrent des congés payés et des horaires variables.

Les parents sans emploi

La personne en emploi est en meilleure position. Parlons maintenant de ceux qui débutent un nouveau poste ou qui sont à la recherche d’un nouvel emploi. J’ai rencontré des clients pour qui des professionnels intervenant auprès de leur enfant reprochaient insidieusement le fait qu’ils ne soient pas aussi disponibles que souhaité. Le parent est alors divisé entre subvenir monétairement aux besoins de sa famille et investir du temps dans les services offerts à son enfant.  S’investir en recherche d’emploi dans ces conditions est parfois insoutenable.

La flexibilité d’horaire, un atout

Pour chaque client en recherche d’emploi, on établit les critères de satisfaction au travail. Pour les parents d’enfants à besoins particuliers, la flexibilité d’horaire devient un incontournable. Le problème est que très peu d’employeurs offrent cette possibilité. Certains milieux sont plus propices à offrir ce type d’avantages, tels que dans le commerce de détail et service à la clientèle, en informatique, bureautique et autres. Il reste que cela limite considérablement les opportunités.

Épuisement professionnel et parental

Le parent en emploi doit non seulement jauger avec le stress des absences répétées et celui du bien-être de son enfant. Comme si ce n’était pas suffisant, il doit consacrer beaucoup de temps à la maison pour intervenir et mettre en place les stratégies proposées par les professionnels. Et vous croyez que les stratégies fonctionnent à tout coup? Et bien non. Tel un banc d’essai, on émet des hypothèses, tente des approches qui se résultent en essais, erreurs et à quelques réussites. Les crises d’un enfant à besoins particuliers sont des éléments hautement stresseurs pour le parent. Il est difficile d’être témoin de la détresse de son enfant tout en étant impuissant.

J’ai souvent vu des parents qui m’avouaient être brûlés. Bon nombre d’entre eux auraient décroché la lune pour avoir droit à quelques heures de repos. Quand le petit est couché, il y a les tâches ménagères et hop, métro, boulot, dodo et c’est reparti! Heureusement, certaines familles bénéficient d’aide de parents et amis. Pour les autres, je leur fais connaître des organismes qui offrent du répit selon le diagnostic. Il est important de s’accorder une pause pour avoir l’énergie nécessaire pour affronter la suite et être disponible tant pour la famille qu’au travail.

Communication avec l’employeur, pistes de solutions

Comme dans chaque situation problématique, il importe d’avoir une bonne communication avec son employeur. Vous serez peut-être surpris des possibilités qui vous seront offertes. Vous pouvez vous aussi proposer des pistes de solutions. Expliquez à l’employeur que vous tenez à votre emploi et que pour ne pas faire d’erreur, vous avez besoin de réduire vos heures, les modifier ou si vous pouvez vous le permettre, prendre des vacances. Il est vrai que certains employeurs peuvent mettre fin à votre emploi suite à de trop nombreuses absences de votre part. Ce sera alors l’occasion de trouver un emploi correspondant à vos besoins actuels.

Réorientation de carrière

Dans certains cas, une réorientation de carrière s’impose. Une dame m’a confié que sa carrière de conseillère financière avait le vent dans les voiles à une certaine époque. Tout a basculé quand elle a appris que l’enfant qu’elle venait de mettre au monde avait une maladie génétique rare, ce qui occasionna de nombreux rendez-vous médicaux et des chirurgies. Elle a abandonné sa carrière. Devant se soumettre à différents tests et interventions chirurgicales, sa fille vivait un grand stress. Sa mère cherchait à la réconforter. Un jour, elle eut l’idée de modifier une peluche afin qu’elle soit plus lourde et réconfortante pour l’enfant. De là est né l’idée d’ouvrir sa propre entreprise et vendre ces peluches révolutionnaires. Elle gère elle-même son horaire et conseille les autres familles ayant des enfants à besoins particuliers.