Archives de l’auteur : Parachute Carrière

Réussir l’attestation équivalence secondaire 5

L’attestation équivalence secondaire 5 aussi appelée AENS est un diplôme équivalent à celui du cinquième secondaire. Pour obtenir cette attestation, on doit s’engager dans une solide préparation aux différentes matières prévues aux tests. Ce processus peut être éprouvant pour certains. En effet, il n’est pas rare que plusieurs aient envie d’abandonner après un certain temps. Voici alors trois principales sources de motivation pour optimiser la réussite de l’attestation équivalence secondaire 5.

Répondre aux conditions du marché du travail

L’AENS est un diplôme reconnu comme étant un équivalent du diplôme d’études secondaires. En fait, aux yeux d’une majorité d’employeurs, ce sont des égaux. Obtenir l’AENS devient donc un avantage incontournable en recherche d’emploi. En effet, cette attestation vous permet de postuler pour des emplois qui requièrent un secondaire 5.

Se qualifier aux préalables

Une autre motivation pour réussir l’équivalence secondaire 5 concerne le milieu scolaire. Pour s’inscrire dans un programme d’études, des préalables sont requis. En obtenant l’AENS, vous êtes assurés d’être admis dans un programme d’études de niveau professionnel de votre choix. Il s’agit donc d’un atout si vous désirez poursuivre vos études. De plus, la préparation aux TENS nécessite une bonne préparation. Ainsi, ce temps d’études en mode « étudiant », aura pour avantage de faciliter votre retour aux études. Vous serez mieux préparé à étudier.

L’attestation équivalence secondaire 5 comme fierté personnelle

Que ce soit par nécessité, par défi personnel ou pour vous qualifier à un emploi, obtenir l’attestation équivalence secondaire 5 procure beaucoup de fierté.  Il s’agit là d’une grande réalisation. Quel que soit votre âge, il n’est pas trop tard pour viser la réussite de cette attestation. De nombreuses personnes nous ont confié craindre un échec sous prétexte qu’ils n’avaient pas vécu de bons moments en classe lors de leurs études secondaires. Étudier pour réussir les tests équivalence secondaire 5 est un moyen de transformer un souvenir triste en source de fierté. Nous avons vu et accueilli les témoignages de milliers de personnes que nous avons accompagnées vers cette réussite. La fierté ressentie suite à l’obtention de l’AENS est indescriptible. Pour plusieurs, cette réussite a multiplié leur confiance en soi et transformé leur vision des études. C’est ce que nous vous souhaitons aussi!

Vous avez envie d’entamer ce projet? N’hésitez pas à évaluer votre potentiel de réussite et vous procurer des cahiers de préparation qui ont fait leurs preuves.

Pour vous inscrire à l’AENS, vous aurez besoin d’une copie de votre dernier relevé de notes. Vous pouvez le demander en ligne.

Partager

Métiers de l’environnement : pourquoi s’y intéresser?

Le domaine de l’environnement regorge de professions et ce n’est que le début. Les changements climatiques et la sensibilisation de la population mondiale engendrent de multiples métiers. Ces derniers peuvent nécessiter une formation allant du niveau secondaire à universitaire. Vous pouvez devenir un acteur clé dans la protection de l’environnement, notamment pour la préservation et la régénération de nos ressources naturelles. Les ressources naturelles sont variées et regroupent l’eau, la terre, l’air, l’atmosphère et les réserves souterrains. Mais pourquoi s’intéresser aux métiers de l’environnement?

Les métiers de l’environnement : un choix du cœur

La pollution et les changements climatiques sont des enjeux qui vous préoccupent? Voici l’occasion de faire de l’environnement une carrière qui vous tiendra certainement à cœur. Heureusement, ce domaine abonde en possibilités quant aux champs d’études.  À titre d’exemples, l’urbanisme, l’écologie, la bio-informatique, le développement durable et la géologie en sont quelques-uns. Il vous serait alors possible d’agir pour la protection et l’exploitation de territoires fauniques. La science de l’atmosphère et de l’océan ou encore les mines ou les eaux souterraines sont également des secteurs d’activités associés à ce domaine. De plus, explorer les métiers de l’environnement vous permettrait sans doute de travailler en collaboration avec vos modèles environnementaux. Greenpeace, Équiterre et Nature Québec sont des acteurs clés tout comme la jeune Greta Thunberg et le québécois Hubert Reeves.

Profil investigateur

Vous possédez une aptitude pour les mathématiques et les activités scientifiques? Vous avez un intérêt pour les activités intellectuelles, la chimie, la physique et la biologie? On vous décrit comme étant curieux, critique et calme? Il est à parier que vous présentez le type investigateur de Holland. En effet, vous avez besoin de connaissances théoriques pour agir. Des professions telles que technicien en environnement, ingénieur en géomatique, géophysicien ou océanographe pourrait alors vous intéresser.

Vous vous reconnaissez comme étant de nature persuasive, énergique et optimiste? Le contact avec les autres est un atout important à votre carrière tout comme le sentiment d’accomplissement?  Pas de panique, vous pourrez aussi contribuer à votre manière. Une carrière à titre d’ambassadeur, de conférencier ou d’attaché de presse serait probablement plus à votre image.

Démarche d’orientation par soi-même

Si votre jeune ne souhaite pas consulter mais explorer par lui-même des programmes en fonction de ses intérêts, nous avons développé une trousse d’orientation numérique. Le choix de carrière en 4 étapes. Cette trousse en quatre étapes lui permettra d’identifier son profil d’intérêt, explorer des métiers et programmes et connaître la façon de valider son choix final.

Pour une réorientation de carrière à l’âge adulte, nous avons aussi prévu une trousse: Se réorienter. N’hésitez pas à explorer de nouvelles opportunités en fonction de votre profil.

Partager

Une attestation de niveau secondaire : ça peut vraiment vous aider !

tests d'équivalence 5La plupart des employeurs reconnaissent une équivalence secondaire 5 comme attestation de niveau secondaire.

Plusieurs personnes se sentent peu motivées à l’idée de retourner à l’école pour compléter le parcours traditionnel conduisant à l’obtention du diplôme d’études secondaires. En effet, lorsqu’on a décroché avant l’obtention du diplôme et qu’on souhaite revenir pour compléter ce qui manque, le processus est souvent long. Plus on a renoncé tôt aux études secondaires, plus cela nécessite de motivation.

Réussir le test équivalence secondaire 5 représente une véritable solution de parcours. En effet, la réussite des sept tests mènent à l’Attestation de niveau secondaire. La voie pour obtenir cette attestation est relativement simple.

Tout d’abord, il n’est pas nécessaire de se rendre dans une école pour suivre un cours. Si vous êtes une personne curieuse, autonome et qui apprend rapidement, vous pouvez étudier par vous-même afin de vous préparer à la passation des tests. Il est toutefois très utile de connaitre quelles sont vos chances de réussir ces tests.

Parachute Carrière rend désormais accessible une trousse pour vous préparer à réussir votre équivalence  secondaire 5. En effet, ce pré-test vous permet de connaître vos forces et faiblesses dans chaque matière. Et vous indique toutes les informations nécessaires pour bien préparer vos études et réussir vos tests. Visitez notre page d’informations sur les TENS pour découvrir les cahiers de révision des matières qui faciliteront votre réussite.

TÉLÉCHARGEZ LE PRÉ-TEST

Pour obtenir son attestation de niveau secondaire

De plus, il n’est pas nécessaire d’exceller dans toutes les matières, car elles ne sont pas toutes obligatoires pour se voir décerner l’attestation. En effet, vous devrez réussir deux tests de français (un test de compréhension de texte et un test de grammaire). L’utilisation du dictionnaire ou du Bescherelle n’est cependant pas autorisée. Ensuite, vous devrez réussir 3 examens au choix parmi les matières suivantes : mathématiques, sciences humaines, sciences de la nature, anglais langue seconde et sciences commerciales. La note de passage est de 60 %. Tous les examens sont à choix multiples. De plus, l’utilisation d’une calculatrice de base est permise pour l’examen de mathématiques. Il ne s’agit donc que de cinq examens à réussir dans un délai de passation de 6 mois. En cas d’échec, une reprise est possible pour chacun des examens.

Pour vous inscrire aux examens de l’attestation de niveau secondaire, vous devez communiquer avec une commission scolaire près de chez vous. La liste complète est disponible sur notre page TENS à l’étape no. 3.  La plupart des écoles exigent des frais d’inscription qui varient d’une école à une autre. Le certificat de naissance est habituellement demandé pour l’inscription. Certains centres demandent aussi une photo passeport, de même qu’un relevé de notes. Les modalités varient grandement d’un endroit à l’autre, alors il est important de vous informer.

Si, par ailleurs, vous souhaitez vous réorienter, découvrez notre démarche d’orientation autonome prête à télécharger : Se réorienter chez soi!

SE RÉORIENTER CHEZ SOI À SON RYTHME

Réorientation de carrière par soi-même

La trousse d’orientation par soi-même : Se réorienter permet une réorientation à son rythme, dans le confort de son domicile.  Découvrez des carrières orientées sur votre profil d’intérêts, sur vos valeurs et sur vos critères de satisfaction personnelle.

La trousse d’auto-coaching : Le choix de carrière permet d’identifier des projets d’avenir orientés sur ses intérêts.

Partager

Vous envisagez une nouvelle carrière?

Envisager une nouvelle carrière est une étape importante dans la vie personnelle et professionnelle. Ce processus doit d’être pris au sérieux. Il importe d’accorder tout le temps nécessaire à cette remise en question. Plusieurs éléments doivent être identifiés afin de cheminer vers une nouvelle carrière.

Les raisons qui justifient une nouvelle carrière

Quelles sont les raisons qui vous poussent à changer de métier? Sont-elles intrinsèques ou extrinsèques? Quel a été l’élément déclencheur de cette décision? Est-ce volontaire ou par dépit? Comment envisagez-vous ce changement? Telles sont des questions qui méritent votre attention. Elles vous guideront pour déterminer si vous prenez la bonne décision.

L’importance d’un bilan

Le bilan de carrière ou bilan de compétences est une étape importante lorsqu’on envisage une nouvelle carrière. Il consiste à revoir en détail tous les emplois que vous avez occupés. Une analyse de chaque élément est essentielle pour tracer les lignes directrices de votre réorientation. Par cette réflexion, on établit s’il est justifié d’envisager une réorientation de carrière. Parfois, le simple fait de changer de milieu de travail peut résoudre les problèmes identifiés.

Connaissance de soi

Planifier une nouvelle carrière est l’occasion de s’accorder du temps de qualité. En effet, il s’avère pertinent de réfléchir aux valeurs, besoins et intérêts qui vous démarquent. La détermination des attentes, contraintes d’horaire, salaire attendu, territoire à couvrir, critères de satisfaction professionnelle sont quelques uns des éléments à préciser.

Connaissance du marché et des perspectives d’emploi

Quels sont les métiers en demande en ce moment? Les métiers d’avenir? Qu’est-ce qui influence le marché du travail, l’économie locale et mondiale? Quels sont les besoins de la population de ma région? Ai-je ce qu’il faut pour occuper un tel poste? Quelles sont les exigences énoncées par les employeurs? Plusieurs de ces éléments doivent être validés afin d’assurer longévité à son projet de réorientation de carrière. Un orienteur ou conseiller d’orientation saura vous guider à travers une variété de questions du genre.

Orientation à distance

Nous offrons des services de consultations à distance. Vous n’avez qu’à nous faire parvenir un courriel pour plus de détails.  Un conseiller vous contactera dans les meilleurs délais.

N’hésitez pas à consulter un professionnel de l’orientation de carrière pour accompagner votre prise de décision et faciliter votre transition. Un bilan de compétences, c’est souvent plus stimulant en compagnie d’un orienteur – conseiller d’orientation. 

Faire le bilan de ma carrière, ça m'intéresse !

Formation continue et réorientation de carrière

Pour réagir à l’évolution du marché du travail, les institutions scolaires, ordres professionnels et autres établissements offrent des formations continues. Bien sûr, le développement de nouvelles compétences favoriseront votre estime de soi. Cela sera d’autant plus utile à votre transition et à sa réussite. Ainsi, poursuivre des études pourrait s’avérer utile à la concrétisation de votre projet. Des programmes complets au niveau professionnel, collégial et universitaire peuvent être envisagés.

Découvrez notre outil d’orientation de carrière par soi-même qui s’adresse aux personnes qui ne souhaitent pas consulter mais explorer leurs options : Se réorienter!

La trousse d’auto-coaching : Le choix de carrière permet d’identifier des projets d’avenir orientés sur ses intérêts professionnels.

Ouverture à déconstruire les perceptions

Lorsqu’on s’ouvre à la possibilité de se projeter vers une nouvelle carrière, il est primordial de faire preuve d’ouverture. Douter sera la clé! Ne vous laissez pas guider par vos perceptions. Un métier peut paraître banal et peu intéressant à première vue. Les stages d’observation, les recherches sur le métier ou entrevues avec les personnes occupant ces fonctions sont des outils visant à clarifier la réalité de chaque métier. Attention de bien choisir avec qui vous entretenir. Ces personnes doivent pouvoir vous donner l’heure juste sur le métier. Et bien sûr, être en mesure de vous décrire tant les côtés positifs que négatifs afin de vous éclairer dans vos choix.

Partager

Répondre à la question :  Parlez-moi de vous

Point d'interrogation lumineux dans une main ouverte symbolisant la réponse à la question Parlez-moi de vous

Êtes-vous prêt?

Vous êtes nerveux… Assis dans la salle d’attente chez une employeur à qui vous souhaitez offrir vos services. On vient de vous nommer. Une personne se présente et vous invite gentiment à la suivre. Petite salle de réunion. Trois personnes devant vous. Rien pour baisser la tension. On vous sourit, l’entrevue commence. Après vous avoir demandé si le trajet n’était pas trop difficile, on ouvre la séance avec la formule classique : Parlez-moi de vous!

Première question et déjà le blanc total. Vous vous demandez quoi dire ou ne pas dire. Il faut répondre vite. Ils sont là, crayon à la main, carnet de notes à griffonner, regards vous fixant droit dans les yeux…

Questions discriminatoires en entrevue

Cette question d’entrevue pourrait sembler référer à votre vie privée.  Méfiez-vous. Au Québec, il est interdit par la loi de poser des questions pouvant s’avérer discriminatoires. Cette question n’en est pas une, mais certains candidats la perçoivent comme si l’employeur souhaitait vous connaître personnellement. Ce n’est pas le cas.

Misez sur un contenu professionnel

En fait, pour chaque question d’entrevue, y compris celle-ci, sous-entendez qu’on recherche un contenu d’ordre professionnel. Ainsi, pour vous aider, quand un employeur pose une question, ajoutez dans votre tête l’expression  Professionnellement parlant. Donc, parlez-moi de vous (professionnellement parlant).

Bien que l’employeur ait lu votre offre de service (CV), ne vous méprenez pas. Rares sont les employeurs ou recruteurs qui prennent le temps de la lire attentivement. Même si c’était le cas, rappelez-vous que l’offre de service sert à susciter l’intérêt de vous rencontrer en entrevue. Or, l’entrevue sert à promouvoir ce qui est inscrit sur votre document.

Répondre à la question Parlez-moi de vous

La question Parlez-moi de vous est l’occasion de décrire brièvement votre expérience de travail. Plus spécifiquement, votre parcours de carrière. Il vous faut démontrer en quoi ce poste est une suite logique à votre parcours. Ensuite, vous devez expliquer ce que vous avez à offrir en lien avec ce poste. Vous mettrez alors en valeur vos compétences pertinentes. Vous devez faire les liens entre vos expériences et les compétences attendues pour cet emploi. En mettant vos compétences en premier plan, vous inspirerez la confiance.

Concision avant tout

Soyez bref et concis. N’oubliez pas que l’entrevue ne fait que commencer. En dévoilant les détails dès le début, vous serez piégé. Vous aurez de la difficulté à ne pas répéter ce qui a déjà été dit. Cela demande une certaine pratique.

Préparez-vous en écrivant votre réponse. Dressez un court résumé, pas un discours. Ensuite, vous pouvez vous pratiquer avec une personne de confiance qui tiendra le rôle de l’employeur. Si ce n’est pas possible ou si cela vous gêne, enregistrez-vous. Tant que vous ne serez pas satisfait de votre réponse, recommencez! Vous deviendrez vite excellent et prêt pour répondre à cette question en toute confiance.

Des outils pour bien se préparer

Pour mieux préparer votre prochaine entrevue, découvrez nos fiches téléchargeables 50 Questions d’entrevue. Vous aurez là tout ce qu’il vous faut pour rendre vos entrevues efficaces et vous donner confiance.

Questions d'entrevue - Les fiches à imprimer

Réorientation de carrière par soi-même

La trousse d’orientation par soi-même : Se réorienter permet une réorientation à son rythme, dans le confort de son domicile.  Découvrez des carrières orientées sur votre profil d’intérêts, sur vos valeurs et sur vos critères de satisfaction personnelle.

La trousse d’auto-coaching : Le choix de carrière permet d’identifier des projets d’avenir orientés sur ses intérêts personnels.

Partager

SVP éviter ceci durant une entrevue d’embauche

Parler de sa vie privée durant l’entrevue

Ce que l’employeur devra éviter durant une entrevue d’embauche, c’est de poser des questions d’ordre privé. Cependant, rien n’interdit l’intervieweur de vous poser des questions de façon générale qui peuvent être perçues comme touchant tant le domaine privé que professionnel. Par exemple, on vous demande : Quelles sont les réalisations de votre vie dont vous être le plus fier?  Il n’en tient qu’à vous de choisir un exemple de réalisation professionnelle. Si vous choisissez de nommer un élément de votre vie personnelle, cela peut jouer contre vous. Trop vous dévoiler peut nuire à l’objectivité de l’employeur. Rappelez-vous que l’objectif de cette rencontre est d’évaluer si votre candidature correspond aux besoins d’ordre professionnel et organisationnel. Cela vous permettra d’éviter toute ambiguïté.

Démontrer des tics nerveux

À éviter en entrevueLa plupart des candidats sont nerveux en entrevue. C’est tout à fait normal. Il ne s’agit pas d’une rencontre habituelle. Vous avez un objectif à livrer. Le stress augmente proportionnellement à l’importance que vous accordez à obtenir cet emploi. Des tics nerveux peuvent alors apparaître. Même si l’employeur est conscient que cet entretien peut vous rendre mal à l’aise, il ne devrait pas être témoin de votre stress excessif. Surtout si le poste offert implique d’être en contrôle lors d’échanges relationnels. À noter que le ton de votre voix compte pour 38% de l’impression que vous faites et que votre non verbal compte pour 55% en entrevue. C’est donc dire que l’employeur se laissera considérablement influencer par l’impression que vous laissez, comparativement à ce que vous dites. Pour éviter les tics nerveux, nous conseillons de s’asseoir les pieds appuyés au sol, avoir les mains vides (sans crayons) et déposer ses bras sur les accoudoirs ou légèrement sur la table. Si vous n’êtes pas conscients de vos tics nerveux, filmez-vous lors d’une simulation d’entrevue. Vous pourrez alors identifier des trucs qui vous sont appropriés.

Être trop familier

Certains employeurs ont la capacité de vous mettre en confiance dès le départ. Leur bureau est généralement accueillant, des photos de famille sont affichées, peut-être même un trophée de balle molle. Ils peuvent vous offrir un verre d’eau avant de commencer, plaisanter et vous faire rire. Ils peuvent même s’autodévoiler. Pour certains, cela démontre leur vraie nature, mais pour d’autres, il s’agit d’un rôle stratégique pour vous inviter à faire de même. Attention! Ne vous laissez pas déconcentrer par cette approche. Qu’elle soit volontaire ou non de la part de l’employeur, vous devez demeurer dans votre rôle de candidat. Même si on vous tutoie, attendez qu’on vous donne la permission de le faire à votre tour. Assoyez-vous de façon professionnelle. Évitez de faire des blagues. L’humour est un sujet délicat et variable selon les cultures.

Ne regarder que l’intervieweur en entrevue de groupe

Il est naturel de regarder la personne qui nous pose des questions et d’y répondre tout en la regardant. Cependant, on remarque une tendance à ce que l’employeur invite d’autres membres du personnel à assister ou participer à cet entretien. Il sera alors important de regarder chaque personne lorsque vous répondez aux questions, même celles qui n’en posent pas. Vous démontrerez alors qu’elles sont importantes et que vous portez une attention particulière à chacune. Il arrive même que les membres de la direction demandent l’opinion des autres membres de l’équipe et les invitent à participer au processus de sélection. Raison de plus pour faire bonne impression à tous!

Parler trop, c’est comme pas assez

Certains sont verbomoteurs ; d’autres sont brefs dans leurs propos. L’un et l’autre sont à proscrire lors d’une entrevue. Les intervieweurs détestent avoir à couper le discours d’un candidat pour pouvoir poser la prochaine question. Il perdra le fil de vos propos, car vous aurez tendance à sortir du sujet de la question. Certains employeurs vont même jusqu’à interrompre l’entrevue et vous remercier rapidement pour ensuite rencontrer le candidat suivant. Vos chances sont alors presque nulles. Ils n’apprécient guère celui qui fournit des réponses brèves. Cela peut refléter que vous avez peur de répondre. Répondre par oui ou non est à éviter. Vous démontrerez alors un manque de confiance nuisible à votre candidature. Les exemples que vous présentez aident l’employeur à vous visualiser en poste. Et cela valide tout autant vos compétences à occuper le poste en question.

Les 50 plus importantes questions d'entrevue

Démarche d’orientation par soi-même

Si votre jeune ne souhaite pas consulter mais explorer par lui-même des programmes en fonction de ses intérêts, nous avons développé une trousse d’orientation numérique. Le choix de carrière en 4 étapes. Cette trousse en quatre étapes lui permettra d’identifier son profil d’intérêt, explorer des métiers et programmes et connaître la façon de valider son choix final.

Pour une réorientation de carrière à l’âge adulte, nous avons aussi prévu une trousse: Se réorienter. N’hésitez pas à explorer de nouvelles opportunités en fonction de votre profil.

Partager
métiers sports et loisirs

Les métiers sportifs, des environnements où ça bouge

métiers sports et loisirsLes métiers des sports, loisirs et tourisme compte 22 métiers où ça bouge. Ceux-ci sont répartis comme suit : six au niveau secondaire et professionnel, 11 au niveau collégial et cinq au niveau universitaire.  En voici cinq tirés de l’ouvrage 350 métiers où ça bouge.

Kinésiologue (universitaire)

Le kinésiologue est un professionnel de la santé, spécialiste de l’activité physique.  Il utilise le mouvement à des fins de prévention, de traitement et de performance. Une vidéo permet d’en apprécier son champ d’activité.

Récréologue (universitaire)

Le récréologue est responsable de planifier, organiser et d’animer des activités récréatives, sportives, sociales ou culturelles. Il intervient auprès de toutes clientèles ou d’une clientèle spécifique selon les milieux. Il pourra aussi concevoir et élaborer de nouveaux programmes et loisirs qui répondront aux besoins spécifiques de la clientèle de l’organisation où il travaillera. Cette vidéo présente un bon aperçu de sont intervention au sein d’une résidence.

Guide interprète du patrimoine (collégial)

Le guide interprète du patrimoine prépare et anime des activités éducatives ou récréatives. Son but est d’aider le grand public ou des clientèles cibles (élèves, touristes étrangers, etc.) à découvrir le patrimoine culturel ou naturel mis en valeur par un organisme. Il élabore et présente des programmes d’interprétation (brochures, expositions, démonstrations, etc.). Il organise et dirige des visites guidées, présente des explications sur des collections d’objets, des édifices, des artefacts.  Aussi, il participe à la promotion d’activités d’interprétation du patrimoine, assure l’intégrité et la sécurité des collections du milieu visité et veille au respect des règlements de sécurité.

Moniteur de loisirs (collégial)

Le moniteur de loisirs coordonne et anime les activités (sports, jeux, musique, théâtre, arts, etc.). Il intervient dans un centre de plein air, un centre communautaire, un club sportif ou pour un organisme municipal. À cette fin, il s’assure de la disponibilité et du bon état des ressources matérielles nécessaires au déroulement des activités. Aussi, il enseigne les éléments techniques, théoriques ou pratiques liés aux activités proposées. Le cégep de Saint-Jérôme présente un programme de gestion et intervention en loisirs.

Cascadeur (formations professionnelles)

Le cascadeur réalise des spectacles ou démonstrations de toutes sortes pour le cinéma, la télévision, la publicité. Il établit avec le réalisateur de la production ou l’organisateur de l’événement ses besoins et ses intentions en termes de présentations. Ensuite, il élabore des plans et les opérations nécessaires afin d’effectuer les cascades nécessaires (combats simulés, accidents automobiles, poursuites automobiles, chutes, torches humaines, etc.). Plusieurs cascadeurs professionnels diront que la meilleure formation ne se suit pas dans une école de cascadeurs mais plutôt en pratiquant diverses cascades sur le terrain sous la supervision d’un cascadeur professionnel. Mais, il n’est jamais mauvais d’avoir acquis les techniques de base dans le cadre d’un cours de cascadeur professionnel.

Valider son choix de carrière

Si vous souhaitez valider un choix de carrière dans un domaine qui vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter pour une démarche d’orientation en présentiel dans les Laurentides.

Partager

350 métiers où ça bouge : Les métiers de l’environnement

métiers de l'environnementLa Terre regorge de richesses. L’environnement nous est donc précieux. Le Québec est reconnu pour la diversité de ses ressources naturelles. Ses cours d’eau, sa terre fertile, ses forêts diversifiées, ses minéraux cachés sous nos pieds sont autant de matières à exploiter. Plusieurs métiers y sont rattachés.

D’autre part, nous avons les métiers reliés l’environnement afin de préserver l’équilibre entre l’exploitation et le renouvellement des richesses naturelles. Au début des années 90, les scientifiques de partout dans le monde ont sonné l’alarme à propos des impacts de nos habitudes de consommation sur l’environnement.  La première quinzaine des années 2000 a marqué le début des changements climatiques et par le fait même, l’urgence d’agir. Les gouvernements de plusieurs pays industrialisés ont investi dans la préservation des richesses naturelles, bien qu’il reste encore beaucoup de travail à faire.

Le guide 350 métiers où ça bouge met en valeur 47 métiers de l’environnement

Ce n’est pas étonnant que l’on retrouve dans l’ouvrage 350 métiers où ça bouge 47 métiers de l’environnement, secteur de l’Exploitation des ressources naturelles et environnement. On dénombre 16 métiers de niveau professionnel, 17 métiers de niveau collégial et 14 métiers de niveau universitaire.

Arboriculteur (DEP)

Souvent nommé élagueur, l’arboriculteur est celui qui détermine la dangerosité de la position de l’arbre et de ses branches. C’est lui qui a l’expertise pour grimper et couper les branches de manière sécuritaire. Aussi, il analyse la santé de l’arbre et peut appliquer des pesticides pour enrailler les micro-organismes et insectes dévastateurs.

Garde forestier (DEP)

Comme son nom l’indique, le garde forestier est en quelque sorte le policier de la forêt. Il s’assure que les espèces animales et végétales soient protégées. Aussi, il a le mandat de noter les anomalies et en aviser les instances gouvernementales. De plus, il est autorisé à remettre des contraventions et faire respecter la loi.

Opérateur de machinerie lourde en voirie forestière (DEP)

L’opérateur de machinerie lourde opère différentes machineries relatives à l’exploitation forestière. À l’aide des véhicules qu’il opère, il peut défricher de nouveaux sentiers et créer des routes. De plus, il démontre des habiletés en mécanique, puisqu’il a la responsabilité d’entretenir l’équipement.

Technicien en aménagement cynégétique et halieutique (DEC)

Le terme cynégétique est relatif à la gestion de la faune tandis l’halieutique réfère à la gestion de ressources vivantes aquatiques. Ainsi, le technicien en aménagement cynégétique et halieutique travaille principalement dans des camps de chasse et pêche, bases de plein air et les parcs nationaux. Il analyse la faune présente et évalue son potentiel. Aussi, il supervise l’aménagement des lieux en s’assurant de conserver l’équilibre naturel. Enfin, il est aussi appelé à renseigner le public sur les activités de plein air et sensibilise la population à la préservation de la nature.

Technicien en hydrogéologie (DEC)

Le technicien en hydrogéologie a le mandat d’identifier les endroits propices à la découverte de nappes souterraines afin d’exploiter l’eau qui s’y trouve. Il participe et supervise les étapes à suivre sur le terrain de même qu’en laboratoire. Il compile alors les données et les analyse pour ensuite créer ou mettre à jour des cartes hydrogéologiques.

Archéologue (baccalauréat +)

L’archéologue est celui qui se déplace sur les terrains susceptibles de renfermer des artéfacts provenant d’une époque lointaine. Bien que l’Amérique soit un continent relativement jeune, il est possible de pratiquer cette profession au Québec. Principalement embauché par le gouvernement, les municipalités ou les centres de recherche universitaires, il peut aussi travailler pour un musée.  Il se déplace sur les terrains, supervise les techniques de creuse, codifie et classe les objets retrouvés. Il analyse ensuite en laboratoire, avec précaution, les éléments retrouvés et les étudie dans le but de comprendre le mode de vie des civilisations du passé.

Partager

La place des valeurs au travail lors du choix de carrière

les valeurs au travailQui se ressemble, s’assemble ou les contraires s’attirent? N’y a-t-il pas une dichotomie? Non, les deux sont justes, selon moi. Nous sommes attirés par des personnes qui ont des habiletés complémentaires aux nôtres, mais qui partagent les mêmes valeurs que nous. Si l’on choisit d’être accompagné par quelqu’un qui ne possède pas les mêmes valeurs, la durée de la relation est comptée ou du moins, la qualité en sera affectée. Le choix d’un(e) partenaire de vie n’est pas si différent du choix de carrière. Si l’on ne tient pas compte de nos valeurs au travail, ce choix se fera de façon immature.

Essence de nous-mêmes

Une valeur peut se traduire par l’importance que l’on accorde à des principes fondamentaux consciemment ou non. Dès l’enfance, nos parents nous transmettent des valeurs. À l’école, le réseau de contacts s’élargit et chaque personne que l’on croise peut influencer notre pensée. Il en va de même tout au long de notre vie.  Nos expériences définissent nos valeurs et forgent ainsi notre identité.

Les valeurs au travail en 4 catégories

Adhérant à ce concept, il importe d’accompagner son client dans l’identification de ses valeurs personnelles, professionnelles, familiales et culturelles. Je tiens à préciser que les valeurs culturelles ne se rapportent pas seulement à l’origine ethnique, mais bien à la culture en générale. Ainsi, un parent et son enfant né au même endroit, à des époques différentes, n’auront pas la même liste exhaustive de valeurs culturelles. Notre mode de vie a une influence sur nos valeurs. Certes, la famille aura une influence en transmettant ses valeurs. L’adulte en devenir choisira d’y adhérer ou non.

Durant la préparation d’un projet professionnel, le client doit tenir compte de toutes ses valeurs y compris ses valeurs professionnelles. Il existe plusieurs exercices pratiques aidant les clients à l’élaboration d’une liste de valeurs qui leur sont propres. Ainsi, si la personne n’y accorde que peu d’importance, elle négligera ses choix de clients potentiels (employeurs visés). Cela aura une grande incidence sur la qualité du climat de travail. Ce piège est davantage courant lorsque la personne est dans une situation économique précaire. Elle aura alors tendance à négliger cet aspect et choisir des emplois qui ne lui ressemblent pas, par peur de se retrouver sans emploi. Le coach doit refléter cette observation et analyser la réaction du client.

Identifiez vos principales valeurs au travail

La valeur accordée au projet

Que ce soit pour démarrer sa propre entreprise ou pour travailler au sein d’une autre, le client doit réfléchir à la valeur qu’il accorde à son projet. Plus il lui en accordera, plus son projet sera bien ficelé et par conséquent, sa candidature se démarquera par rapport aux autres. Cela nécessitera une préparation pour établir les bases de son projet (les services à offrir, le salaire attendu, le territoire à couvrir pour offrir ses services et le type de clientèle à qui il s’adressera). Il pourra ainsi mettre en valeur ses compétences et ses intérêts envers ce projet. Les clients potentiels (ou les employeurs) évalueront si ses services correspondent à leurs besoins et détermineront s’ils en ont besoin. Les résultats de sa démarche serviront de baromètre pour évaluer le réalisme de son objectif.

Le projet professionnel réaliste : trouver un sens basé sur ses valeurs au travail

Suite à cette réflexion, le projet étant maintenant réaliste et réalisable à court terme, il donnera alors un sens à notre activité à laquelle nous accordons plusieurs heures par semaine, le travail. Lorsque l’emploi choisi correspond à nos valeurs, il n’est pas rare qu’il puisse donner de l’énergie plutôt que de nous en enlever. En d’autres mots, lorsque nous sommes en symbiose avec notre métier, nous reconnaissons l’impact que nous avons dans la société et cela nous motive à poursuivre. C’est donc dire que nos valeurs et nos motivations vont de pairs, et ce, dans plusieurs sphères de notre vie. La vie professionnelle n’en fait pas exception.

L’expression être sur son X correspond à l’adéquation d’une grande satisfaction dans plusieurs sphères de la vie. Être sur son X dans son cheminement professionnel peut alors être désigné comme étant doté d’une maturité vocationnelle. Cette maturité transparaît en entrevue et permet d’obtenir le poste convoité. Ensuite, elle sera captée par les clients qui seront satisfaits de ses services, ce qui augmentera la performance du professionnel et par le fait même sa motivation à poursuivre sa carrière. On parlera alors d’accomplissement professionnel.

Vous réorienter dans le sens de vos valeurs au travail?

La trousse d’orientation numérique : Se réorienter permet une réorientation à son rythme, dans le confort de son domicile.  Découvrez des carrières orientées sur votre profil d’intérêts, sur vos valeurs et sur vos critères de satisfaction personnelle.  Découvrez vos valeurs et voyez comment vous pouvez les actualiser dans votre vie à l’aide de l’outil de coaching pertinent.

Partager

350 métiers où ça bouge : Les métiers de la zoologie

métiers de la zoologieLe monde animal vous passionne et vous aimeriez connaître les métiers qui s’y rattachent? L’ouvrage 350 métiers où ça bouge vous présente entre autres les métiers de la zoologie. On y retrouve bien sûr les métiers de vétérinaire et technicien en santé animale. Saviez-vous qu’on dénombre 12 autres métiers en lien avec les animaux?

Parmi les métiers de la zoologie, on retrouve des formations de niveau professionnel, 7 de niveau collégial et 6 de niveau universitaire. Voici donc quelques uns de ces métiers de la zoologie:

Instructeur canin

L’instructeur canin a pour objectif de dresser des chiens selon les attentes du maître. Il doit être en mesure de former à la fois l’animal et expliquer clairement sa démarche au propriétaire du chien. Ceci, afin que ce dernier puisse appliquer la méthode enseignée. Il n’existe pas à ce jour de centre de formation professionnelle public offrant cette formation. Par contre, quelques établissements privés offrent des formations à durée variable. L’instructeur canin doit être de type entreprenant pour imposer son autorité à l’animal. Aussi, il doit convaincre le maître face à l’efficacité des techniques utilisées. Il doit aussi bien connaître les particularités de chaque race de chien. De plus, il se doit de bien cerner la problématique et poser les questions appropriées pour évaluer la situation.

Éleveur d’animaux de compagnie

L’éleveur d’animaux de compagnie choisit de se consacrer à la reproduction d’une race ou d’un animal à petite ou grande échelle. Cette profession exige un haut niveau d’organisation. L’éleveur doit organiser l’espace dédié à l’élevage et ainsi suivre les réglementations . Il prend soin des géniteurs et de leurs portées : les nourrit, les soigne et voit à l’entretien des aires de jeux et de repos. Bien sûr, il voit au respect des normes d’hygiène et salubrité. Il voit à la promotion des animaux à vendre, renseigne les clients sur l’animal et élabore des contrats de vente. Il doit maintenir sa formation à jour en se renseignant auprès d’associations d’éleveurs. Aussi, il établit  un lien de confiance avec les professionnels spécialisés en soins animaliers.

Gardien de jardin zoologique

Le gardien de zoo est en fait un animalier travaillant dans un zoo. Il peut s’agir d’installations extérieures et intérieures. Cette personne a la responsabilité de voir au bien-être de chaque animal en le nourrissant, nettoyant son enclos et être attentif aux signes d’une santé défaillante. Il interagit aussi avec le public pour l’informer sur les particularités des espèces.

L’inspecteur en protection animale

Depuis 2015, le gouvernement québécois a resserré la loi sur le bien-être et la sécurité animale. Longtemps considéré au même titre qu’un objet, le gouvernement reconnait maintenant les droits des animaux. Ainsi, l’inspecteur en protection animale a maintenant davantage de pouvoirs. Il peut émettre des contraventions au même titre qu’un policier. Dans les cas les plus graves, les personnes fautives sont passibles d’emprisonnement. L’inspecteur est quelqu’un pour qui les droits des animaux sont fondamentaux. Il se déplace dans les lieux d’élevage et d’hébergement et s’assure que les animaux sont traités convenablement. La formation est de niveau collégial.

Herpétologiste : niveau universitaire

L’herpétologiste est un chercheur scientifique qui étudie l’environnement des reptiles, leur mode de vie et leur influence sur l’écosystème. Sur le terrain, il prélève des échantillons qu’il analysera ensuite en laboratoire. Il compile les données et émet des recommandations. Il peut aussi développer des antidotes à certains venins.

350 métiers où ça bouge - Renaud-Bray

Partager