Archives de catégorie : Métiers

Venez découvrir des métiers

humoriste

Humoriste : un emploi à défi?

humoristeComme vous  savez, un humoriste présente des numéros qui visent à faire rire les spectateurs. Les humoristes présentent des spectacles dans une variété de contextes. Ils sont souvent assez polyvalents. Certains maîtrisent le monologue, la chanson, l’imitation. D’autres ont des aptitudes en danse. Chose certaine, ce métier requiert une bonne dose de travail, de passion et d’auto-motivation. De nombreuses heures de travail se cachent derrière chaque humoriste qu’on voit sur scène.

L’arrière-scène 

En tant que spectateur, on oublie souvent la grande préparation qui se cache derrière le dévoilement d’un numéro. La période d’écriture s’avère une partie très importante. En effet, les humoristes doivent penser à des gags qui feront rire un maximum de personnes tout en gardant un fil conducteur. De plus, au Québec, nous avons la chance d’avoir plusieurs humoristes talentueux. Ils se démarquent par une identité qui leur est propre. On peut penser à François Bellefeuille qui a un personnage colérique et Jean-François Mercier qui se cache derrière un personnage frustré.

Cette vocation exige une grande créativité et une capacité à renouveler son répertoire.  Il ne faut pas négliger aussi le fait qu’ils apprennent leur numéro par cœur avec les intonations et des expressions faciales recherchées.

Du travail et de l’audace

Les humoristes doivent tester leur numéro à travers divers événements corporatifs ou dans des bars. Cela demande une bonne capacité d’observation et d’adaptation. En effet, car ils doivent ajuster leur numéro selon la réponse du public et être ouverts à la critique.  Aussi, ils accueillent les conseils de d’autres spécialistes du domaine et ils s’appuient mutuellement.  Lorsqu’ils se sentent prêts, ils présentent enfin leur spectacle à la télévision, à la radio, lors d’événements spéciaux.

Les exigences du métier humoriste

Les humoristes n’ont pas besoin d’une formation spécifique pour monter sur scène. Cependant, l’École nationale de l’humour permet d’acquérir les outils pour évoluer au sein de ce métier.  Plusieurs grands humoristes ont étudié à cette école: Mike Ward, Martin Matte et Louis-Josée Houde.  Plusieurs sont issus de l’impro comme Julien Lacroix, Maude Landry, et Virginie Fortin. Ce choix de carrière exige un gros  travail sur soi et de la persévérance, puisqu’il est difficile de percer dans le milieu.

Le salaire d’un humoriste?

Plusieurs humoristes ont un autre emploi parallèle. Leur passion ne suffit pas à rencontrer les fins de mois. Certains autres vivent très aisément. Tout dépend de la popularité de l’humoriste et où le numéro est présenté. Le salaire est souvent un heureux mélange de persévérance dans le temps, de bon timing, d’une capacité à se démarquer, à bien cibler leur marché et à s’entourer de personnes clés.

Vous devez fixer un choix de carrière et souhaitez explorer des choix qui conviennent à votre profil?  Laissez-vous guider par la trousse :

Le choix de carrière en 4 étapes

métiers sports et loisirs

22 métiers des sports, loisirs et tourisme où ça bouge

métiers sports et loisirsLes métiers des sports, loisirs et tourisme compte 22 métiers où ça bouge. Ceux-ci sont répartis comme suit : six au niveau secondaire et professionnel, 11 au niveau collégial et cinq au niveau universitaire.  En voici cinq tirés de l’ouvrage 350 métiers où ça bouge.

Kinésiologue (universitaire)

Le kinésiologue est un professionnel de la santé, spécialiste de l’activité physique.  Il utilise le mouvement à des fins de prévention, de traitement et de performance. Une vidéo permet d’en apprécier son champ d’activité.

Récréologue (universitaire)

Le récréologue est responsable de planifier, organiser et d’animer des activités récréatives, sportives, sociales ou culturelles. Il intervient auprès de toutes clientèles ou d’une clientèle spécifique selon les milieux. Il pourra aussi concevoir et élaborer de nouveaux programmes et loisirs qui répondront aux besoins spécifiques de la clientèle de l’organisation où il travaillera. Cette vidéo présente un bon aperçu de sont intervention au sein d’une résidence.

Guide interprète du patrimoine (collégial)

Le guide interprète du patrimoine prépare et anime des activités éducatives ou récréatives. Son but est d’aider le grand public ou des clientèles cibles (élèves, touristes étrangers, etc.) à découvrir le patrimoine culturel ou naturel mis en valeur par un organisme. Il élabore et présente des programmes d’interprétation (brochures, expositions, démonstrations, etc.). Il organise et dirige des visites guidées, présente des explications sur des collections d’objets, des édifices, des artefacts.  Aussi, il participe à la promotion d’activités d’interprétation du patrimoine, assure l’intégrité et la sécurité des collections du milieu visité et veille au respect des règlements de sécurité.

Moniteur de loisirs (collégial)

Le moniteur de loisirs coordonne et anime les activités (sports, jeux, musique, théâtre, arts, etc.). Il intervient dans un centre de plein air, un centre communautaire, un club sportif ou pour un organisme municipal. À cette fin, il s’assure de la disponibilité et du bon état des ressources matérielles nécessaires au déroulement des activités. Aussi, il enseigne les éléments techniques, théoriques ou pratiques liés aux activités proposées. Le cégep de Saint-Jérôme présente un programme de gestion et intervention en loisirs.

Cascadeur (formations professionnelles)

Le cascadeur réalise des spectacles ou démonstrations de toutes sortes pour le cinéma, la télévision, la publicité. Il établit avec le réalisateur de la production ou l’organisateur de l’événement ses besoins et ses intentions en termes de présentations. Ensuite, il élabore des plans et les opérations nécessaires afin d’effectuer les cascades nécessaires (combats simulés, accidents automobiles, poursuites automobiles, chutes, torches humaines, etc.). Plusieurs cascadeurs professionnels diront que la meilleure formation ne se suit pas dans une école de cascadeurs mais plutôt en pratiquant diverses cascades sur le terrain sous la supervision d’un cascadeur professionnel. Mais, il n’est jamais mauvais d’avoir acquis les techniques de base dans le cadre d’un cours de cascadeur professionnel.

Valider son choix de carrière

Si vous souhaitez valider un choix de carrière dans un domaine qui vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter pour une démarche d’orientation à Terrebonne ou à Saint-Jérôme.

métiers de l'environnement

350 métiers où ça bouge : Les métiers de l’environnement

métiers de l'environnementLa Terre regorge de richesses. L’environnement nous est donc précieux. Le Québec est notamment reconnu pour la diversité de ses ressources naturelles. Ses cours d’eau, sa terre fertile, ses forêts diversifiées, ses minéraux cachés sous nos pieds sont autant de matières à exploiter. Plusieurs métiers y sont rattachés.

D’autre part, nous avons les métiers reliés l’environnement afin de préserver l’équilibre entre l’exploitation et le renouvellement des richesses naturelles. Au début des années 90, les scientifiques de partout dans le monde ont sonné l’alarme à propos des impacts de nos habitudes de consommation sur l’environnement.  La première quinzaine des années 2000 a marqué le début des changements climatiques et par le fait même, l’urgence d’agir. Les gouvernements de plusieurs pays industrialisés ont investi dans la préservation des richesses naturelles, bien qu’il reste encore beaucoup de travail à faire.

Le guide 350 métiers où ça bouge met en valeur 47 métiers de l’environnement

Ce n’est pas étonnant que l’on retrouve dans l’ouvrage 350 métiers où ça bouge 47 métiers de l’environnement, secteur de l’Exploitation des ressources naturelles et environnement. On dénombre 16 métiers de niveau professionnel, 17 métiers de niveau collégial et 14 métiers de niveau universitaire.

Arboriculteur (DEP)

Souvent nommé élagueur, l’arboriculteur est celui qui détermine la dangerosité de la position de l’arbre et de ses branches. C’est lui qui a l’expertise pour grimper et couper les branches de manière sécuritaire. Il est aussi appelé à analyser la santé de l’arbre et peut appliquer des pesticides pour enrailler les micro-organismes et insectes dévastateurs.

Garde forestier (DEP)

Comme son nom l’indique, le garde forestier est en quelque sorte le policier de la forêt. Il s’assure que les espèces animales et végétales soient protégées. Aussi, il a le mandat de noter les anomalies et en aviser les instances gouvernementales. Enfin, l est autorisé à remettre des contraventions aux contrevenants et ainsi faire respecter la loi.

Opérateur de machinerie lourde en voirie forestière (DEP)

L’opérateur de machinerie lourde opère différentes machineries relatives à l’exploitation forestière. À l’aide des véhicules qu’il opère, il peut défricher de nouveaux sentiers et créer des routes. De plus, il démontre des habiletés en mécanique, puisqu’il a la responsabilité d’entretenir l’équipement.

Technicien en aménagement cynégétique et halieutique (DEC)

Le terme cynégétique est relatif à la gestion de la faune tandis l’halieutique réfère à la gestion de ressources vivantes aquatiques. Ainsi, le technicien en aménagement cynégétique et halieutique travaille principalement dans des camps de chasse et pêche, bases de plein air et les parcs nationaux. Il analyse la faune présente et évalue son potentiel. Aussi, il supervise l’aménagement des lieux en s’assurant de conserver l’équilibre naturel. Enfin, il est aussi appelé à renseigner le public sur les activités de plein air et sensibilise la population à la préservation de la nature.

Technicien en hydrogéologie (DEC)

Le technicien en hydrogéologie a le mandat d’identifier les endroits propices à la découverte de nappes souterraines afin d’exploiter l’eau qui s’y trouve. Il participe et supervise les étapes à suivre sur le terrain de même qu’en laboratoire. Il compile alors les données et les analyse pour ensuite créer ou mettre à jour des cartes hydrogéologiques.

Archéologue (baccalauréat +)

L’archéologue est celui qui se déplace sur les terrains susceptibles de renfermer des artéfacts provenant d’une époque lointaine. Bien que l’Amérique soit un continent relativement jeune, il est possible de pratiquer cette profession au Québec. Principalement embauché par le gouvernement, les municipalités ou les centres de recherche universitaires, il peut aussi travailler pour un musée.  Il se déplace sur les terrains, supervise les techniques de creuse, codifie et classe les objets retrouvés. Il analyse ensuite en laboratoire, avec précaution, les éléments retrouvés et les étudie dans le but de comprendre le mode de vie des civilisations du passé.

auxiliaire familial

Auxiliaire familial et social : un des 50 métiers d’avenir au Québec

auxiliaire familialLe rôle d’un auxiliaire familial et social consiste principalement à apporter de l’aide et de l’écoute pour des personnes ayant une autonomie limitée. La réalité d’une personne qui exerce cet emploi est avant tout de suppléer aux incapacités d’un bénéficiaire. De le soutenir au quotidien, de maintenir et de favoriser une certaine autonomie.

Où travaille un auxiliaire familial?

L’auxiliaire familial et social peut travailler dans des centres d’hébergement et des centres hospitaliers. Aussi dans les centres locaux de services communautaires et des services de soins à domicile.

Quels sont les tâches d’un auxiliaire familial?

Les tâches peuvent varier. Par exemple, l’auxiliaire familial peut s’occuper de l’hygiène de la personne, préparer les repas, dispenser divers soins médicaux. Par exemple, administrer des médicaments, faire le changement de pansements, entretenir les lieux et plus encore.

L’auxiliaire familial aura des déplacements quotidiens à effectuer pour se rendre d’une résidence à l’autre. Comme cet emploi consiste à être en relation avec le public, à travailler sur la route et être régulièrement en relation d’aide, on peut dire que les journées varient grandement.

S’orienter comme auxiliaire familial ou autres métiers associés

Pour explorer des choix de réorientation de carrière alignés sur votre profil d’intérêts et vos caractéristiques personnelles, nous vous suggérons notre trousse numérique développée par des professionnels de l’orientation de carrière :

Se réorienter chez soi

Lieux de formation

Cet emploi fait partie des programmes d’apprentissage en milieu de travail offert par Emploi-Québec. On peut également faire un DEP en assistance à la personne à domicile. Pour plus d’informations en lien avec la formation, il est possible de consulter le site inforoutefpt.org où vous trouverez de plus amples renseignements sur la formation. Et aussi, sur les divers établissements à travers le Québec. Vous pouvez également consulter le site web de l’Association des auxiliaires familiales et sociales du Québec. Les perspectives d’emploi de cette formation sont favorables dans pratique toutes les régions du Québec, rendez-vous sur le site IMT en ligne d’Emploi Québec. Vous pouvez consulter le site de l’Association des Auxiliaires Familiales et Sociales du Québec.

Vous n’avez pas complété vos études secondaires?

Pourquoi ne pas viser les Tests d’équivalence de niveau secondaire? C’est pourtant une façon rapide d’accéder à un DEP.  Vous n’êtes pas certain de les réussir?  Alors n’hésitez pas à télécharger notre pré-test. Vous n’aurez plus alors aucun doute.

Si vous êtes une personne curieuse, autonome et qui apprend rapidement, vous pouvez étudier par vous-même afin de vous préparer à la passation des tests. Il est toutefois très utile de connaitre quelles sont vos chances de réussir ces tests. Parachute Carrière rend désormais accessible son pré-test d’équivalence 5. En effet, ce pré-test vous permet de connaître vos forces et faiblesses. Et vous indique toutes les informations nécessaires pour bien préparer vos études et réussir vos tests.

TÉLÉCHARGEZ LE PRÉ-TEST

Qu’est-ce qu’un ordre professionnel?

ordre professionnelAu Québec, pour exercer une profession ou porter un titre associé à un ordre professionnel régi par le Code des professions, une personne doit détenir un permis et être membre en règle d »un ordre professionnel. Au total 46 ordres professionnels réglementent la profession de plus de 385 000 membres. Voici quelques rôles et responsabilités associés aux ordres professionnels.

Mission d’un ordre professionnel : protéger le public

La principale mission d’un ordre professionnel est d’assurer la protection du public. Cette protection s’applique de différentes façons. D’abord, en contrôlant le titre et le droit d’exercice de la profession. En vérifiant la compétence et l’intégrité des candidats. Bien sûr, en assurant un maintien de la compétence et de l’intégrité tout au long de la vie professionnelle des membres. Enfin, en sanctionnant les infractions au Code des professions et aux lois applicables des différentes professions.

Contrôler la compétence et l’intégrité de ses membres

Chaque ordre professionnel s’assure qu’un candidat possède la formation et les compétences requises. Une fois un candidat admis, celui-ci se doit de suivre le code déontologique imposé. Et bien sûr, faire preuve d’éthique professionnelle.

Surveiller l’exercice de la profession

Un ordre professionnel agit un peu comme un inspecteur. En effet, il veille à ce que chacun de ses membres remplisse bien son travail et respecte les règles encadrant l’exercice de la profession. Il peut arriver que le comité d’inspection professionnel effectue des inspections dans l’entreprise où travaille le membre. Aussi, jusqu’à consulter les dossiers du membre afin de vérifier l’application des mesures. Advenant le cas où il y aurait des anomalies, le comité d’inspection peut recommander à un membre d’effectuer un stage ou du perfectionnement. Enfin, le comité peut même préconiser la limitation ou la suspension de son droit d’exercer sa profession.

Gérer le processus disciplinaire

Lorsqu’une plainte est déposée à un ordre professionnel, un syndic responsable est nommé pour amorcer un processus disciplinaire par l’entremise d’une enquête. Toute personne peut porter plainte contre un professionnel ayant fait preuve d’incompétence, de négligence ou d’un manque d’intégrité dans le traitement de son dossier. Les plaintes portées sont sous forme de recours et il en existe trois. Le premier a trait aux recours disciplinaires. Le deuxième est relatif aux honoraires. Puis, celui associé aux recours judiciaires. Le Conseil interprofessionnel du Québec représente la voie collective de tous les ordres professionnels du Québec.

Contrôler l’exercice illégal de la profession

La personne désirant être membre d’un ordre professionnel doit obtenir un permis de l’ordre responsable et s’inscrire à son Tableau. Certaines conditions doivent être respectées pour l’obtention du permis, soit :

  • Satisfaire aux exigences de scolarité (détenir un diplôme québécois ou une formation reconnue comme étant équivalente au diplôme québécois) ;
  • Remplir d’autres conditions spécifiques aux différents ordres (stage, examen, formation supplémentaire ou expérience) ;
  • Avoir une connaissance de la langue française appropriée à l’exercice de sa profession.

Si une personne non membre de l’ordre accomplie un acte que seuls les membres sont autorisés à poser, l’ordre professionnel concerné peut intenter une poursuite pénale devant la Cour du Québec contre cette personne. Il en est de même pour une personne utilisant le titre d’une profession sans en être membre.

S’orienter vers une profession régie par un ordre professionnel?

Intéressé à explorer des métiers et professions reliés à un ordre professionnel? N’hésitez pas à consulter un conseiller d’orientation, membre de son ordre professionnel. Pour une consultation à Terrebonne, contactez le 450.492.5050 poste 0.

Pour vous orienter sans vous déplacer et à votre rythme, découvrez deux trousses d’orientation vous permettant d’explorer des choix de carrière alignés sur vos caractéristiques.

métiers des lois

Les métiers des lois et des services municipaux

métiers des lois

Tirés du livre des choix de carrière « 350 métiers où ça bouge », nous vous présentons trois métiers des lois et des services municipaux.

Huissier (formation collégiale)

L’huissier de justice occupe un rôle important dans la société. Il accomplit 4 missions principales auxquelles sont associées des tâches spécifiques :

  • Remettre directement des documents juridiques à des gens les obligeant par exemple à se présenter devant un tribunal.
  • Exécuter des décisions de justice; il peut notamment être amené à expulser un locataire qui ne paie plus son loyer.
  • Constater officiellement certaines situations:  un voisin fait trop de bruit ou un appartement est en mauvais état. Le constat qu’il rédige peut ensuite servir de preuve en justice.
  • Récupérer des sommes dues ou se faire remettre volontairement un bien; par exemple, une entreprise lui demande de récupérer une auto, quand l’acheteur ne paie plus ses mensualités.

Voici quelques unes des qualités et aptitudes associées au métier :

  • Aptitudes pour la recherche et la résolution de problèmes
  • Capacité d’analyse et de synthèse pour analyser et interpréter de façon juste et précise les documents juridiques
  • Aimer travailler avec les gens et entregent car le métier comporte de fréquents contacts avec les gens
  • Respectempathie et discrétion en raison des contacts avec une clientèle qui sont dans des situations difficiles
  • Sens des responsabilités car le notaire comptera sur le notaire pour l’aider à résoudre un litige
  • Grand sens de l’organisation et très bonne méthode de travail car il faut planifier et organiser les recherches dans les publications juridiques de façon efficace

 

Pour réaliser une démarche d’orientation par vous mêmes et découvrir des métiers liés à vos intérêts et caractéristiques personnelles, découvrez notre outil:

 Se réorienter chez soi.

Si votre jeune du secondaire ou du collégial n’a pas encore fixé un choix de carrière, découvrez notre outil prêt à télécharger:

le choix de carrière en 4 étapes.

 

Vidéo de présentation du programme techniques juridiques du Cégep Régional de Lanaudière

Maire (formation universitaire)

La personne élue maire représente l’ensemble de la population de la municipalité. Elle préside les assemblées du conseil et travaille en collégialité avec les autres membres du conseil. Elle possède aussi le droit de surveillance, d’enquête et de contrôle sur le fonctionnement des services municipaux, assurant ainsi la transparence du conseil municipal pour la communauté. C’est également la mairesse ou le maire qui achemine les mandats confiés par le conseil à l’appareil administratif municipal, supervise l’application des règlements et des résolutions et communique toute information jugée d’intérêt public.

Le métier de maire ça bouge parce que les tâches sont très variées. Le maire peut avoir à rencontrer des gens, organiser des événements, préparer des campagnes électorales, assister aux assemblées du conseil municipal.  Aussi, on peut dire que c’est un métier qui demande de bien gérer la pression, car les campagnes et les urgences exigent un bon sang-froid et une capacité de faire face à divers enjeux.

Bien que certains maires n’aient pas complété d’études universitaires, elles sont souhaitables, de même qu’un bon réseau de contacts. Le domaine d’études importe peu.

Notaire (formation universitaire)

Le notaire conseille ses clients sur les aspects juridiques de leur vie quotidienne. Contrairement à l’avocat, il ne peut les représenter devant le tribunal lorsqu’il y a une contestation.Le notaire doit agir avec impartialité et tenir compte des droits de toutes les personnes impliquées dans un dossier. Aussi, il peut célébrer des mariages et conseiller le couple sur les régimes matrimoniaux et les contrats de vie commune.

Le parcours nécessite un baccalauréat en droit, de même qu’un diplôme en droit notarial.  Un stage de formation est requis pour être admis à la Chambre des notaires. Le baccalauréat en droit est offert par plusieurs universités et les cotes R diffèrent selon l’université. Pour plus d’informations sur le métier, consultez la Chambre des notaires.  Ou voir cette Vidéo.

Pour la liste complète des métiers des lois et services municipaux : 350 métiers où ça bouge.

Inhalothérapeute

Inhalothérapeute : un métier à découvrir

Inhalothérapeute

L’inhalothérapeute exerce un métier où ça bouge

En contact avec les patients, ces professionnels sont pratiquement toujours dans l’action.  Les tâches des inhalothérapeutes sont variées. Ils doivent constamment être aux aguets et prêts à réagir en cas de situations problématiques.  L’inhalothérapeute dispense ses services dans plusieurs départements des hôpitaux, CLSC, CHSLD et aussi en soutien à domicile.

Comment devenir inhalothérapeute

Pour devenir inhalothérapeute, il faut suivre la technique d’inhalothérapie offerte par les CÉGEPS suivants : Cégep de Chicoutimi,  Cégep de l’Outaouais, Cégep de Sainte-Foy, Cégep de Sherbrooke, Cégep de Valleyfield, Collège de Rosemont, Collège Ellis Campus de Trois-Rivières, et Vanier College. Notez qu’au Québec, pour pouvoir pratiquer, il faut être membre en règle de l’Ordre des inhalothérapeutes du Québec.

Le salaire d’un inhalothérapeute

Selon Emploi-Québec, le salaire horaire se situe entre 22,02 $ et 35,00 $ l’heure. Il est classé dans la catégorie des métiers où les perspectives sont favorables, donc en demande.

Les qualités requises

Il est important de posséder les qualités suivantes pour performer dans ce métier : bonne santé, bonne condition physique, bonnes habiletés et dextérité manuelles. De plus, il faut aimer et avoir de la facilité à travailler avec le public. Un bon équilibre émotif, le sens des responsabilités, de la minutie, de la précision, le souci du travail bien fait, un grand sens de l’observation, ainsi qu’un esprit d’analyse et de synthèse sont des atouts indéniables.

De l’assurance au niveau de ses gestes et un contrôle de ses émotions facilitent le travail. Un bon jugement ainsi qu’un esprit d’initiative sont d’autres qualités importantes. Aussi, une très bonne maîtrise de la langue française parlée et écrite sont indispensables. En effet, il faut savoir expliquer clairement la situation au patient, à ses proches, ainsi qu’aux infirmières. De plus, on doit rédiger des rapports d’intervention et de soins avec qualité et clarté.

Finalement,  il faut être à l’écoute du patient, avoir une très bonne résistance au stress et à la fatigue et un grand sens de l’organisation pour bien planifier les étapes de préparation d’un traitement ou d’une anesthésie en compagne de l’équipe médicale.

Information additionnelle

Voici une information exhaustive sur le métier et une vidéo intéressante sur le métier d’inhalothérapeute.

Si vous souhaitez explorer ds métiers où ça bouge, n’hésitez pas à vous procurer le guide 350 métiers où ça bouge.

Pour une démarche d’orientation à faire chez soi, découvrez notre outil en ligne : Se réorienter chez soi ou encore, pour les jeunes du secondaire et du collégial: Le choix de carrière en 4 étapes.

Éducateur spécialisé

Éducateur spécialisé, un métier où ça bouge

Éducateur spécialiséL’éducateur spécialisé est un métier méconnu du grand public en général.  Il fait partie d’une longue liste de métiers présentés dans le livre de choix de carrière:  350 métiers où ça bouge. L’éducateur spécialisé a pour mandat d’accompagner les enfants, adolescents et adultes qui présentent des difficultés d’adaptation. En fixant des objectifs, il établit un plan d’action et met en place des outils afin que son client développe une meilleure autonomie.

Ça bouge parce que…

L’éducateur spécialisé passe le plus clair de son temps à l’extérieur. Il se déplace à la garderie, à l’école, au centre de réadaptation ou encore à domicile chez le client. Ses tâches sont de créer des activités ludiques permettant l’atteinte des objectifs. Par exemple, chez l’enfant préscolaire démontrant des difficultés langagières, il peut élaborer un parcours de jeu. Et aussi, demander à l’enfant de nommer les activités qu’il fait en utilisant les verbes d’action. L’éducateur devra alors agir à titre de modèle en rampant, sautant et lançant un ballon dans un panier.

Son expertise

Il connait bien les éléments du développement de l’enfant, les traits et troubles psychologiques de l’enfant jusqu’à l’âge adulte.  Aussi, il sait repérer et nommer les aspects des déficiences intellectuelles de même que ceux des troubles neurologiques. Il utilise et crée des outils en s’adaptant aux besoins de chaque client et à l’évolution de ce dernier.

L’éducateur spécialisé:  un collaborateur

Il doit aussi collaborer avec d’autres professionnels.  Parmi son équipe, on note les éducateurs et éducatrices en garderie, le personnel enseignant, les professionnels en milieux hospitaliers, centres jeunesse, centre de réadaptation, etc.  De plus, l’éducateur spécialisé agit à titre de conseiller auprès des parents ou du tuteur de l’enfant. Il doit pouvoir outiller les personnes entourant l’enfant.  Guider ces personnes et leur expliquer les problématiques dans le but commun d’aider au cheminement du client.

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez en savoir plus sur le métier d’éducateur spécialisé, visionnez ce clip mettant en vedette 4 éducatrices spécialisées.  Pour des informations détaillées sur le parcours, les qualités et aptitudes requises, les lieux de formation, etc., voici une information détaillée.

Pour une démarche d’orientation chez soi en toute tranquillité

Si vous souhaitez vous réorienter ou valider votre profil associé à la relation d’aide ou autre, découvrez notre trousse : Se réorienter chez soi, laquelle vous pouvez télécharger et faire à votre rythme. Si votre jeune du secondaire ou du collégial n’a pas encore fixé de choix de carrière, une trousse s’adresse aussi à lui : Le choix de carrière en 4 étapes.

pilote d'hélicoptère

Devenir pilote d’hélicoptère, ça vous intéresse?

pilote d'hélicoptèreTiré du livre de choix de carrière « 350 métiers où ça bouge », nous vous présentons cette semaine le métier de pilote d’hélicoptère.

Pourquoi est-ce un métier où ça bouge ?

Le métier de pilote d’hélicoptère est classé parmi les métiers où ça bouge. En effet, on y retrouve, une variété des tâches, des déplacements et de la vigilance. De plus, on peut s’attendre à une variété d’imprévus qu’il faut savoir gérer. Dans un hélicoptère, on doit vérifier plusieurs instruments.  Aussi, il y a l’entretien de l’appareil à effectuer, ce qui fait en sorte que les pilotes sont constamment dans l’action ou en mouvement.

Formation nécessaire

Pour piloter un hélicoptère, il faut suivre un DEC en pilotage d’aéronef, option hélicoptère.  Il est offert au CÉGEP de Chicoutimi, par le biais du Centre québécois de formation en aéronautique.  Il s’agit de la seule école de pilotage francophone de cette envergure au Canada. Celle-ci offre une formation complète de niveau collégial. Cette formation est reconnue par le ministère de l’Éducation. D’autres organismes offrent des formations plus courtes et privées. On parle du Collège Laflèche, en collaboration avec l’Académie de l’air Cargair. Puis, Air Richelieu à Longueuil (Aéroport de St-Hubert) en Montérégie.

Les salaires du pilote d’hélicoptère

Le salaire annuel minimum moyen se situe de 33 000 $ à 37 999. Le maximum est de 85 000 $ à 99 999 $.

Qualités requises pour devenir pilote d’hélicoptère

Les qualités suivantes sont essentielles pour devenir pilote d’hélicoptère : une excellente santé, une vision hors pair et une très bonne audition. Il faut posséder des aptitudes en mathématiques et en physique et avoir de l’intérêt pour la cartographie, la météorologie et les sciences de l’espace.

Il est important d’avoir une grande capacité d’analyse et de synthèse, car il faut analyser des situations ou problèmes (souvent imprévus). Comme il y a plusieurs systèmes dans un hélicoptère, les candidats doivent posséder une bonne méthode de travail. Aussi, une minutie et de la précision pour manipuler adéquatement les instruments et effectuer des manœuvres de pilotage sans danger.

Un bon jugement est de mise, tout comme il importe d’avoir confiance en ses moyens. Le pilote d’hélicoptère doit prendre des décisions rapides. Et, aussi, elles ne devront pas comporter d’erreurs.  Il faut un sens des responsabilités hors pair. En effet, le pilote est le principal responsable des manœuvres à bord de l’appareil. Pour cela, il est autonome et débrouillard, afin d’être apte à régler seul certains problèmes.

Il va de soi qu’il faut un excellent sens de l’organisation et de l’orientation et aimer voyager.

Pour de l’information additionnelle, voyez cette  Vidéo explicative et cet autre lien pour une tonne d’informations détaillées sur le métier de pilote d’hélicoptère.

Vous souhaitez faire un choix de carrière?

N’hésitez pas à vous procurer notre trousse d’orientation, Le choix de carrière en 4 étapes. Ou encore, si vous êtes adulte et souhaitez vous réorienter à partir de votre domicile et à votre rythme, découvrez: Se réorienter chez soi.

Les métiers de l’armée : des emplois hors du commun

Le guide de choix de carrière 350 métiers où ça bouge accorde un section spécifique aux métiers de l’armée. Plus de 80 métiers y sont présentés allant de la formation générale et professionnelle, jusqu’au niveau universitaire. En voici quatre pour mieux vous faire connaître la diversité des métiers au sein des forces canadiennes.

Dentiste militaire

Les dentistes militaires pratiquent tous les aspects de la dentisterie préventive et de soins dentaires. Par exemple, ils soignent les maladies et les blessures buccales ainsi que les anomalies des dents et de leurs structures de soutien. Ils sont des officiers commissionnés et font partie du Service dentaire des Forces canadiennes. Leurs principales tâches consistent à pratiquer la dentisterie dans un contexte militaire. Ils peuvent également être appelés à aider d’autres professionnels de la santé. Surtout lors de situations qui nécessitent des compétences particulières. Aussi, ils peuvent enseigner des sujets sur lesquels ils ont été formés durant leurs études supérieures.

Cette capsule vidéo vous permettra d’avoir de plus amples informations sur le métier.

Opérateur de sonar

Les opérateurs de sonar compilent et analysent des renseignements acoustiques. Ils peuvent être employés dans trois domaines distincts des opérations de lutte anti-sous-marine. Soit au sein des navires de surface, sous-marins ou surveillance sous-marine intégrée.  Prenez connaissance de la nature de ce travail via cette présentation vidéo.

Technologue en électronique biomédicale

Les technologues en électronique biomédicale assurent le soutien technique en matière d’entretien et de réparation de l’équipement médical et dentaire. Faisant partie de l’équipe des Services de santé, ils assurent le bon fonctionnement des appareils médicaux grâce à des outils électroniques.  Cette capsule vous présente le type d’équipement utilisé par le technologue en électronique biomédicale.

Officier du génie des systèmes de combat maritime

Les officiers du génie des systèmes de combat naval entretiennent les systèmes de combat à bord de navires ou de sous-marins. Ils doivent également diriger et voir au bien-être de grandes équipes formées de techniciens professionnels hautement qualifiés. Ceux-ci seront chargés d’effectuer l’analyse des systèmes, le diagnostic des pannes et l’entretien de l’équipement pour en assurer le rendement maximal. Pour en savoir davantage, voir cette vidéo.

Vous souhaitez faire un choix de carrière?

N’hésitez pas à vous procurer notre trousse d’orientation, Le choix de carrière en 4 étapes. Ou encore, si vous êtes adulte et souhaitez vous réorienter à partir de votre domicile et à votre rythme, découvrez: Se réorienter chez soi.