Archives de catégorie : Orientation

métiers où ça bouge

Les 5 atouts indéniables des métiers où ça bouge

En accord avec son fonctionnement personnel

Combien de fois m’a-t-on dit : « Je veux explorer des métiers où ça bouge. Ne me parlez pas d’un métier où je serai enfermé au même endroit toute une journée! »  Malgré un fonctionnement personnel où le besoin de bouger est fort, certaines personnes tentent l’expérience d’un métier contraire à leur véritable nature. Les raisons sont multiples. Toutefois, au cours de leur cheminement professionnel, certains auront compris l’importance et les nombreux avantages de choisir un métier en accord avec leur fonctionnement personnel.

Trois grandes dimensions gouvernent notre fonctionnement habituel :

  1. La tête, répond au besoin de réfléchir, analyser, planifier.
  2. Le niveau du diaphragme répond au besoin de ressentir, d’utiliser cette dimension pour entrer en relation, traduire des émotions, vivre de la compassion.
  3. La dimension des pieds réfère au besoin d’agir, se déplacer, mobiliser son corps dans l’action. 

Si vous réfléchissez à votre façon habituelle de fonctionner, quel pourcentage accorderiez-vous à chacune de ces dimensions, pour viser un total de 100%. Une des trois dimensions aura nécessairement un pourcentage supérieur aux autres.

Par exemple, votre répartition se lit comme suit : 35% au pôle tête, 20% au niveau diaphragme et 45% au niveau des pieds. Vous auriez alors à profit d’explorer un métier où ça bouge. L’inverse est aussi vrai. L’agir vous fait défaut? Des métiers plus analytiques vous correspondent probablement davantage. Pour pallier le manque de mouvement, on vous recommandera alors d’ajouter à votre horaire personnel des activités physiques. Nous avons un corps complet! Il a besoin d’être nourri d’une multiplicité de mouvements.

Les métiers où ça bouge permettent une meilleure gestion de l’anxiété

Si votre médecin ne vous a encore rien dit à ce sujet, il sera d’accord avec ce qui suit : l’activité physique favorise une meilleure gestion de l’anxiété. Notre corps est conçu pour bouger, danser, courir, être en mouvement. Les problèmes de santé associés à l’anxiété atteignent des records sur notre continent. Comme le mentionne Sonia Lupien, chercheure en matière de stress, même si les mammouths ont disparu de la surface du globe, ils ont désormais élu domicile dans nos cerveaux. On craint ou anticipe une variété de difficultés. On nourrit de multiples peurs. Pendant ce temps, notre cerveau y croit et produit des hormones qui, somme toute, ne nous seront d’aucune utilité pour combattre ou faire face à une menace imaginée. Or, ces doses massives d’hormones inutiles affecteront de multiples façons notre corps, notre cerveau… et nos vies.

Ainsi, chez la personne anxieuse, plus le corps est en mouvement et engagé dans une activité, moins il est dispersé dans l’appréhension de l’avenir ou immergé dans les craintes passées.  Aussi, plus le corps est en mouvement, mieux il fait circuler les liquides physiologiques et évacuer ce qui doit.

Bien sûr, difficile d’être investit dans une activité à temps plein pour mieux gérer son anxiété.  C’est alors qu’une pratique de pleine conscience devient tout à fait complémentaire et assurément bénéfique pour la gestion de l’anxiété.

Les métiers où ça bouge pour mieux mettre à profit un TDAH

Le TDAH n’est pas une maladie. Au même titre qu’un trait de personnalité, il la façonne et l’oriente.  Je suis d’avis qu’une majorité de personnes ayant colonisé l’Amérique de Nord au temps de la Nouvelle France avait une personnalité TDAH. Débrouillardise, créativité, innovation, endurance, énergie, audace, courage… n’était-ce pas là des qualificatifs nécessaires pour survivre? Si la survie d’aujourd’hui est plus relative, les personnes visées par un TDAH ont besoin de défis, de bouger et réaliser des choses bien concrètes. Les métiers où ça bouge, c’est fait pour eux.

Prévenir les problématiques associées au travail sédentaire

De nombreuses maladies ou limitations professionnelles sont le résultat d’un travail sédentaire.  Depuis l’arrivée de l’informatique dans les bureaux, le travail est devenu plus sédentaire. Il demande une plus grande attention et implique davantage les processus cognitifs. 

Il existe actuellement un large consensus dans la documentation scientifique à l’effet que les postures contraignantes, associées à l’aménagement inadéquat du poste de travail, à une charge de travail élevée et à la répétition de mouvements, seraient des facteurs déterminants dans l’apparition de troubles musculosquelettiques.

J’aime poser la question à mes clients : « C’est quoi ton rêve d’utilisation de l’ordinateur au cours d’une journée de travail? »  Qu’il s’agisse de jeunes ou de clients matures, leur réponse donne assurément le ton à une sélection de métiers. Lorsqu’on souhaite l’utiliser à l’occasion ou de 20 à 30% d’une journée, on s’oriente vers des métiers où ça bouge.

Les métiers où ça bouge permettent un « corps accord » avec soi

Choisir un métier où ça bouge, revient à dire qu’on souhaite plutôt se déplacer, rencontrer des gens, s’investir physiquement. Le corps est notre allié. Si on le respecte dans ses besoins fondamentaux, il nous guidera vers des choix appropriés à notre véritable nature.

Lorsque le corps nous parle, on doit vraiment s’arrêter pour entendre ce qu’il a à nous dire. Sa sagesse est infinie, mais ses organes ont des limites. Un bon équilibre corps-esprit est souhaitable.  Au travail, comme dans la vie, en accord avec soi, c’est tellement meilleur!

Le guide: 350 métiers où ça bouge, disponible chez Renaud-Bray

Partager

Vous envisagez une nouvelle carrière?

Par Julie Boulet, coach de carrière

Envisager une nouvelle carrière est une étape importante dans la vie tant personnelle que professionnelle. Ce processus se doit d’être pris au sérieux. Il importe d’accorder tout le temps nécessaire à cette remise en question. Plusieurs éléments doivent être identifiés afin de cheminer vers une nouvelle carrière.

Les raisons qui justifient une nouvelle carrière

Quelles sont les raisons qui vous poussent à changer de métier? Sont-elles intrinsèques ou extrinsèques? Quel a été l’élément déclencheur de cette décision? Est-ce volontaire ou par dépit? Comment envisagez-vous ce changement? Telles sont des questions qui méritent votre attention. Elles vous guideront pour déterminer si vous prenez la bonne décision.

L’importance d’un bilan

Le bilan de carrière ou bilan de compétences est une étape importante lorsqu’on envisage une nouvelle carrière. Il consiste à revoir en détail tous les emplois que vous avez occupés. Une analyse de chaque élément est essentielle pour tracer les lignes directrices de votre réorientation. Par cette réflexion, on établit s’il est justifié d’envisager une réorientation de carrière. Parfois, le simple fait de changer de milieu de travail peut résoudre les problèmes identifiés.

Connaissance de soi

Planifier une nouvelle carrière est l’occasion de s’accorder du temps de qualité. En effet, il s’avère pertinent de réfléchir aux valeurs, besoins et intérêts qui vous démarquent. La détermination des attentes, contraintes d’horaire, salaire attendu, territoire à couvrir, critères de satisfaction professionnelle sont quelques uns des éléments à préciser.

Connaissance du marché et des perspectives d’emploi

Quels sont les métiers en demande en ce moment? Les métiers d’avenir? Qu’est-ce qui influence le marché du travail, l’économie locale et mondiale? Quels sont les besoins de la population de ma région? Ai-je ce qu’il faut pour occuper un tel poste? Quelles sont les exigences énoncées par les employeurs? Plusieurs de ces éléments doivent être validés afin d’assurer longévité à son projet de réorientation de carrière.

Formation continue et réorientation de carrière

Pour réagir à l’évolution du marché du travail, les institutions scolaires, ordres professionnels et autres établissements offrent des formations continues. Bien sûr, le développement de nouvelles compétences favoriseront votre estime de soi. Cela sera d’autant plus utile à votre transition et à sa réussite. Ainsi, poursuivre des études pourrait s’avérer utile à la concrétisation de votre projet. Des programmes complets au niveau professionnel, collégial et universitaire peuvent être envisagés.

Ouverture à déconstruire les perceptions

Lorsqu’on s’ouvre à la possibilité de se projeter vers une nouvelle carrière, il est primordial de faire preuve d’ouverture. Douter sera la clé! Ne vous laissez pas guider par vos perceptions. Un métier peut paraître banal et peu intéressant à première vue. Les stages d’observation, les recherches sur le métier ou entrevues avec les personnes occupant ces fonctions sont des outils visant à clarifier la réalité de chaque métier. Attention de bien choisir avec qui vous entretenir. Ces personnes doivent pouvoir vous donner l’heure juste sur le métier. Et bien sûr, être en mesure de vous décrire tant les côtés positifs que négatifs afin de vous éclairer dans vos choix.

Bilan de compétences

N’hésitez pas à consulter un coach de carrière professionnel pour accompagner votre prise de décision et faciliter votre transition. Un bilan de compétences, c’est souvent plus stimulant en compagnie d’un professionnel.

Faire le bilan de ma carrière, ça m'intéresse !

Partager
technicien architecture navale

Technicien en architecture navale

technicien architecture navaleTiré du livre 350 métiers où ça bouge, découvrez le métier passionnant de technicien en architecture navale.

Comme cet emploi nécessite de s’impliquer dans toutes les étapes de conception, de construction, de modification ou de réparation de navires, le technicien en architecture navale est toujours en mouvement.  À certains postes, il peut être appelé à travailler en mer pour effectuer des essais, des inspections ou des évaluations. On retrouve donc une bonne variété au niveau des tâches. On peut concevoir un bateau de pêche jusqu’à réparer un bateau pompier!

Comme il existe une variété quasi-infinie de bateaux, il est rare que le travail soit redondant.  Pour les gens qui n’aiment pas la routine, il s’agit d’un avantage indéniable de pouvoir changer de type de travail… à l’intérieur du « même » emploi !

La formation conduisant au titre de technicien en architecture navale

Il faut suivre le Diplôme d’études collégiales en architecture navale au Cégep de Rimouski à l’Institut maritime du Québec. Cette vidéo donne un bon aperçu de la formation conduisant au métier.

Un salaire intéressant

Selon la base de données Repères, le salaire minimum moyen est de 33 000$-37 999$ et le maximum annuel est de 75 000$ à 84 999$.

Qualités associées au métier de technicien en architecture navale

Quelques unes des qualités nécessaires pour réussir comme technicien en architecture navale:

  • Aptitudes pour les mathématiques, les sciences et le dessin technique
  • Capacité de bien comprendre des plans et devis
  • Capacité d’analyse et de synthèse
  • Minutie, précision, souci du détail
  • Sens des responsabilités
  • Sens de l’observation et curiosité scientifique
  • Bonne méthode de travail
  • Créativité, imagination et ingéniosité
  • Sens de l’organisation
  • Facilité à travailler en équipe et leadership
  • Très bonnes connaissances en informatique
  • Maîtrise de la langue française parlée et écrite
  • Bonne connaissance de la langue anglaise (le bilinguisme est souvent exigé)

Conditions de travail associées au métier

En conception et fréquemment en supervision et en inspection, le technicien en architecture navale peut travailler à l’extérieur, à des températures variables, dans le bruit, avec la présence d’humidité et de poussière, en espace clos ou en hauteur.

De bonnes perspectives d’emplois

Les perspectives d’emploi associées au métier de technicien en architecture navale sont favorables. En effet, on peut aussi travailler à son compte, pour des bureaux d’ingénieurs-conseils en génie maritime, des chantiers maritimes. Aussi, pour des concessionnaires de bateaux, de moteurs hors-bord et d’accessoires pour bateaux. De plus, les deux paliers de gouvernement embauchent, tout comme les transporteurs maritimes et les usines de fabrication et de réparation d’embarcations.

Pour aller plus loin

Le comité sectoriel de l’industrie maritime

Et puisque le technicien en architecture navale est aussi un technologue professionnel, il peut faire partie d’un Ordre: L’ordre des technologues professionnels du Québec 

Découvrez le guide 350 métiers où ça bouge

Partager
les valeurs au travail

La place des valeurs au travail lors du choix de carrière

les valeurs au travailQui se ressemble, s’assemble ou les contraires s’attirent? N’y a-t-il pas une dichotomie? Non, les deux sont justes, selon moi. Nous sommes attirés par des personnes qui ont des habiletés complémentaires aux nôtres, mais qui partagent les mêmes valeurs que nous. Si l’on choisit d’être accompagné par quelqu’un qui ne possède pas les mêmes valeurs, la durée de la relation est comptée ou du moins, la qualité en sera affectée. Le choix d’un(e) partenaire de vie n’est pas si différent du choix de carrière. Si l’on ne tient pas compte de nos valeurs au travail, ce choix se fera de façon immature.

Essence de nous-mêmes

Une valeur peut se traduire par l’importance que l’on accorde à des principes fondamentaux consciemment ou non. Dès l’enfance, nos parents nous transmettent des valeurs. À l’école, le réseau de contacts s’élargit et chaque personne que l’on croise peut influencer notre pensée. Il en va de même tout au long de notre vie.  Nos expériences définissent nos valeurs et forgent ainsi notre identité.

Les valeurs au travail en 4 catégories

Adhérant à ce concept, il importe d’accompagner son client dans l’identification de ses valeurs personnelles, professionnelles, familiales et culturelles. Je tiens à préciser que les valeurs culturelles ne se rapportent pas seulement à l’origine ethnique, mais bien à la culture en générale. Ainsi, un parent et son enfant né au même endroit, à des époques différentes, n’auront pas la même liste exhaustive de valeurs culturelles. Notre mode de vie a une influence sur nos valeurs. Certes, la famille aura une influence en transmettant ses valeurs. L’adulte en devenir choisira d’y adhérer ou non.

Durant la préparation d’un projet professionnel, le client doit tenir compte de toutes ses valeurs y compris ses valeurs professionnelles. Il existe plusieurs exercices pratiques aidant les clients à l’élaboration d’une liste de valeurs qui leur sont propres. Ainsi, si la personne n’y accorde que peu d’importance, elle négligera ses choix de clients potentiels (employeurs visés). Cela aura une grande incidence sur la qualité du climat de travail. Ce piège est davantage courant lorsque la personne est dans une situation économique précaire. Elle aura alors tendance à négliger cet aspect et choisir des emplois qui ne lui ressemblent pas, par peur de se retrouver sans emploi. Le coach doit refléter cette observation et analyser la réaction du client.

Identifiez vos principales valeurs au travail

La valeur accordée au projet

Que ce soit pour démarrer sa propre entreprise ou pour travailler au sein d’une autre, le client doit réfléchir à la valeur qu’il accorde à son projet. Plus il lui en accordera, plus son projet sera bien ficelé et par conséquent, sa candidature se démarquera par rapport aux autres. Cela nécessitera une préparation pour établir les bases de son projet (les services à offrir, le salaire attendu, le territoire à couvrir pour offrir ses services et le type de clientèle à qui il s’adressera). Il pourra ainsi mettre en valeur ses compétences et ses intérêts envers ce projet. Les clients potentiels (ou les employeurs) évalueront si ses services correspondent à leurs besoins et détermineront s’ils en ont besoin. Les résultats de sa démarche serviront de baromètre pour évaluer le réalisme de son objectif.

Le projet professionnel réaliste : trouver un sens basé sur ses valeurs au travail

Suite à cette réflexion, le projet étant maintenant réaliste et réalisable à court terme, il donnera alors un sens à notre activité à laquelle nous accordons plusieurs heures par semaine, le travail. Lorsque l’emploi choisi correspond à nos valeurs, il n’est pas rare qu’il puisse donner de l’énergie plutôt que de nous en enlever. En d’autres mots, lorsque nous sommes en symbiose avec notre métier, nous reconnaissons l’impact que nous avons dans la société et cela nous motive à poursuivre. C’est donc dire que nos valeurs et nos motivations vont de pairs, et ce, dans plusieurs sphères de notre vie. La vie professionnelle n’en fait pas exception.

L’expression être sur son X correspond à l’adéquation d’une grande satisfaction dans plusieurs sphères de la vie. Être sur son X dans son cheminement professionnel peut alors être désigné comme étant doté d’une maturité vocationnelle. Cette maturité transparaît en entrevue et permet d’obtenir le poste convoité. Ensuite, elle sera captée par les clients qui seront satisfaits de ses services, ce qui augmentera la performance du professionnel et par le fait même sa motivation à poursuivre sa carrière. On parlera alors d’accomplissement professionnel.

Vous réorienter dans le sens de vos valeurs au travail?

La trousse d’orientation numérique : Se réorienter permet une réorientation à son rythme, dans le confort de son domicile.  Découvrez des carrières orientées sur votre profil d’intérêts, sur vos valeurs et sur vos critères de satisfaction personnelle.  Découvrez vos valeurs et voyez comment vous pouvez les actualiser dans votre vie à l’aide de l’outil de coaching pertinent.

Partager
métiers de la zoologie

350 métiers où ça bouge : Les métiers de la zoologie

métiers de la zoologieLe monde animal vous passionne et vous aimeriez connaître les métiers qui s’y rattachent? L’ouvrage 350 métiers où ça bouge vous présente entre autres les métiers de la zoologie. On y retrouve bien sûr les métiers de vétérinaire et technicien en santé animale. Saviez-vous qu’on dénombre 12 autres métiers en lien avec les animaux?

Parmi les métiers de la zoologie, on retrouve des formations de niveau professionnel, 7 de niveau collégial et 6 de niveau universitaire. Voici donc quelques uns de ces métiers de la zoologie:

Instructeur canin

L’instructeur canin a pour objectif de dresser des chiens selon les attentes du maître. Il doit être en mesure de former à la fois l’animal et expliquer clairement sa démarche au propriétaire du chien. Ceci, afin que ce dernier puisse appliquer la méthode enseignée. Il n’existe pas à ce jour de centre de formation professionnelle public offrant cette formation. Par contre, quelques établissements privés offrent des formations à durée variable. L’instructeur canin doit être de type entreprenant pour imposer son autorité à l’animal. Aussi, il doit convaincre le maître face à l’efficacité des techniques utilisées. Il doit aussi bien connaître les particularités de chaque race de chien. De plus, il se doit de bien cerner la problématique et poser les questions appropriées pour évaluer la situation.

Éleveur d’animaux de compagnie

L’éleveur d’animaux de compagnie choisit de se consacrer à la reproduction d’une race ou d’un animal à petite ou grande échelle. Cette profession exige un haut niveau d’organisation. L’éleveur doit organiser l’espace dédié à l’élevage et ainsi suivre les réglementations . Il prend soin des géniteurs et de leurs portées : les nourrit, les soigne et voit à l’entretien des aires de jeux et de repos. Bien sûr, il voit au respect des normes d’hygiène et salubrité. Il voit à la promotion des animaux à vendre, renseigne les clients sur l’animal et élabore des contrats de vente. Il doit maintenir sa formation à jour en se renseignant auprès d’associations d’éleveurs. Aussi, il établit  un lien de confiance avec les professionnels spécialisés en soins animaliers.

Gardien de jardin zoologique

Le gardien de zoo est en fait un animalier travaillant dans un zoo. Il peut s’agir d’installations extérieures et intérieures. Cette personne a la responsabilité de voir au bien-être de chaque animal en le nourrissant, nettoyant son enclos et être attentif aux signes d’une santé défaillante. Il interagit aussi avec le public pour l’informer sur les particularités des espèces.

L’inspecteur en protection animale

Depuis 2015, le gouvernement québécois a resserré la loi sur le bien-être et la sécurité animale. Longtemps considéré au même titre qu’un objet, le gouvernement reconnait maintenant les droits des animaux. Ainsi, l’inspecteur en protection animale a maintenant davantage de pouvoirs. Il peut émettre des contraventions au même titre qu’un policier. Dans les cas les plus graves, les personnes fautives sont passibles d’emprisonnement. L’inspecteur est quelqu’un pour qui les droits des animaux sont fondamentaux. Il se déplace dans les lieux d’élevage et d’hébergement et s’assure que les animaux sont traités convenablement. La formation est de niveau collégial.

Herpétologiste : niveau universitaire

L’herpétologiste est un chercheur scientifique qui étudie l’environnement des reptiles, leur mode de vie et leur influence sur l’écosystème. Sur le terrain, il prélève des échantillons qu’il analysera ensuite en laboratoire. Il compile les données et émet des recommandations. Il peut aussi développer des antidotes à certains venins.

350 métiers où ça bouge - Renaud-Bray

Partager
homme-diplome-pouce-en-lair

Bien se préparer au test équivalence secondaire 5

pré-test équivalence secondaire 5Vous souhaitez obtenir une équivalence secondaire 5 dans Lanaudière? Alors, il est fortement recommandé de bien vous préparer.

Pré-test équivalence secondaire 5

Le pré-test équivalence secondaire 5 est un outil d’évaluation qui sert à vous mettre dans le contexte pour évaluer vos connaissances dans chacune des matières. Vos  résultats à cette évaluation vous procure un portrait réaliste de vos chances de réussite. À la fois, il vous indique sur quelles matières vous devrez investir en révision. À cet effet, la trousse Pré-test développée chez Parachute Carrière vous procure aussi une liste de sites à partir desquels étudier chacune des matières.

Nous avons développé et utilisons cet outil auprès de nos clients depuis plusieurs années. Il vous donnera l’heure juste sur vos forces et limites.

Ce pré-test n’est pas un outil de préparation aux études comme vous pouvez en trouver sur le Web. C’est un test qui mesure vos connaissances réelles dans chacune des matières. Soit les résultats vous permettront de gagner confiance en vous, soit ils vous indiqueront où concentrer vos efforts d’études. Vous gagnez ainsi en efficacité et en temps.

Dès votre inscription aux TENS auprès de votre établissement scolaire, on vous référera à des sites vous permettant de réviser chacune des matières. Tel n’est pas le but premier de ce pré-test. Nous avons toutefois annexé cinq pages de sites que nous utilisons avec nos clients pour optimiser leur réussite. Et ça fonctionne!

ACCÉDER À LA TROUSSE PRÉ-TEST

Pour obtenir votre AENS (Attestation d’études de niveau de scolarité), vous devez obligatoirement réussir les 2 examens de français, celui de la grammaire et celui de la compréhension d’un texte. Il est essentiel aussi de réussir 3 matières parmi les 5 suivantes : anglais, mathématiques, sciences humaines, sciences commerciales, sciences naturelles.

L’AENS est reconnue par les employeurs. Elle permet aussi de vous qualifier à une variété de DEP (Diplôme d’études professionnelles) et certaines AEC (Attestations d’études collégiales).

Le programme Ma réussite

Si vous êtes sans emploi et habitez la région de Lanaudière, vous pourriez bénéficier gratuitement d’un coaching pour la révision des TENS ainsi que pour une démarche d’insertion professionnelle échelonnée sur 10 semaines. Découvrez Ma réussite !

Partager
équivalence secondaire 5

Réussir les tests Équivalence secondaire 5 : ça ne change pas le monde sauf que…

réussir équivalence secondaire 5Je ne connaissais rien des tests équivalence secondaire 5.  Depuis, ma vie a changé!  J’ai 50 ans. J’ai travaillé 25 ans pour une entreprise d’imprimerie comme opérateur de machine. Je n’aimais pas ça plus qu’il faut. Sans diplôme, mes choix d’emplois étaient limités.  Mon but premier était de travailler pour subvenir aux besoins de ma famille et payer l’hypothèque pour offrir une qualité de vie à mes enfants.

Puis les technologies ont évolué. L’entreprise où je travaillais n’a pas été en mesure de s’ajuster aux changements. Elle a donc fermé ses portes. J’avais alors 45 ans, Je me suis retrouvé à devoir chercher un nouvel emploi. Ça n’a pas été facile.

Plusieurs employeurs refusaient ma candidature faute d’un diplôme secondaire. J’ai donc cumulé des emplois non motivants et à faible salaire. Cette année, à l’aube de mes 50 ans, j’ai décidé que j’en avais assez. Il me fallait un diplôme.

Mes craintes face à ma capacité de réussir au test équivalence 5

Je ne croyais pas que c’était possible de viser un diplôme. Plus de 30 ans que j’avais quitté l’école! Et ça me faisait peur. Tous les mauvais souvenirs de mes années scolaires revenaient à la surface. Je me souviens très bien pourquoi j’avais quitté l’école. Quelques élèves et même certains professeurs me disaient que je ne réussirais jamais rien dans la vie. J’étais lent. Je ne comprenais rien. J’ai quand même réussi à compléter ma 6e année primaire. Mais j’ai donné raison aux commentaires négatifs des gens. Je n’aurais jamais dû.

La découverte des tests équivalence secondaire 5

J’ai revu un ancien copain de classe cette année qui me parlait de sa réussite des tests équivalence secondaire 5. Je n’avais aucune idée de quoi il s’agissait. Il m’a alors informé qu’il est possible d’obtenir une équivalence de secondaire 5 en réussissant cinq examens à choix de réponses. À choix de réponses? Ça m’a encouragé, car étant dyslexique, le fait de ne pas expliquer mes réponses rendait la tâche beaucoup plus facile. Je me suis alors renseigné davantage.

Une équivalence secondaire 5, ça ouvre plusieurs portes

On m’a expliqué que plusieurs employeurs embauchent les personnes qui réussissent ces tests. Ça ouvre même les portes pour certaines formations professionnelles et techniques. Il suffit de réussir deux examens de français (examen de grammaire et examen de compréhension de texte) et choisir 3 examens sur 5 parmi l’anglais, les mathématiques, les sciences économiques, les sciences naturelles et les sciences humaines.

Puisqu’il s’agit d’une équivalence s’adressant aux adultes, les examens sont moins ardus qu’au secondaire régulier. Ils visent l’évaluation des connaissances générales. Je n’ai peut-être pas beaucoup d’éducation, mais je suis resté à l’affût de l’actualité. Aussi, j’adore écouter des documentaires et en apprendre sur la science. J’aime les films historiques pour comprendre la société actuelle. Je me suis alors lancé le défi d’entreprendre les tests équivalence secondaire 5.

L’importance de se préparer au test équivalence secondaire 5

Pour mieux me préparer, j’ai d’abord fait un pré-test. Ceci m’a aidé à évaluer mon niveau de connaissance dans chaque matière. J’ai pu alors choisir judicieusement les examens à passer. À ma grande surprise, mes connaissances de base étaient encourageantes.  Cela a eu un effet positif sur ma motivation à poursuivre ma préparation.

En savoir plus sur le pré-test

Suite au pré-test, j’ai étudié mes matières en faisant des exercices à l’aide de sites spécialisés. J’ai lu sur différents sujets. J’approfondissais mes recherches en lisant dans des encyclopédies et en visionnant des reportages. J’y allais à mon rythme, sans avoir la pression de collègues de classe qui n’ont aucun trouble d’apprentissage. Je me suis rendu compte que malgré mes difficultés, j’arrivais à comprendre des principes fondamentaux. Il ne suffisait que de respecter mon rythme et mon style d’apprentissage. J’ai choisi de passer mes examens un à la fois pour m’enlever la pression de tout étudier d’un coup. J’angoissais à l’idée de recevoir ma note. Je ne voulais pas revivre les déceptions du passé.

Les bénéfices

À ma grande surprise, j’ai réussi mon examen de compréhension de texte haut la main. Ça n’a pas été le cas pour l’examen de grammaire pour lequel j’ai dû réviser suite à un échec. À la reprise de cet examen, j’ai obtenu la note de passage. Reconnaissant mes faiblesses en français écrit, ça a été toute une réussite! Ça m’a encouragé à continuer. Chaque examen réussi augmentait ma confiance en moi.

Un mois après la passation du dernier examen, j’ai reçu dans ma boîte aux lettres, un document officiel du ministère de l’Éducation, des sports et loisirs. Mon nom était écrit sous la mention d’Attestation d’équivalence de niveau secondaire 5. Ça y est! Je suis enfin diplômé! C’est vrai et je n’y crois pas encore. Je peux maintenant affirmer haut et fort que j’ai terminé mon secondaire 5. Une réalisation très symbolique pour moi. Je peux faire taire les pessimistes qui s’amusaient à me dénigrer. En effet, tous ceux qui me rappelais que je ne ferais jamais rien de bon dans la vie.

En savoir plus sur les TENS

Les possibilités s’ouvrent enfin à moi avec mon équivalence de secondaire 5

J’ai 50 ans. Je suis diplômé du secondaire. Les possibilités s’ouvrent à moi. Je n’ai plus à choisir parmi la maigre liste de métiers s’adressant aux non-diplômés. Je peux même penser à poursuivre mes études si je le désire. Aussi, je sais maintenant quoi répondre aux employeurs me demandant quelle est la réalisation pour laquelle je suis le plus fier. Enfin, je n’aurai qu’à penser à cet accomplissement lorsque je me retrouverai devant de nouveaux défis. Tout est possible maintenant! Je me suis démontré qu’avec de la persévérance, j’arrive à réaliser mes objectifs. Et j’en suis vraiment fier!

Propos recueillis et transmis par Julie Boulet.

Partager
Se réorienter

Se réorienter sans tout fracasser

Pourquoi vouloir se réorienter?

Plusieurs raisons nous poussent à vouloir nous réorienter. Certains le font par choix, d’autres par obligation. Le marché du travail évolue, et ce très rapidement. Certains métiers qui existaient encore il y a dix ans ont disparu ou tendent à disparaître bientôt. L’arrivée des nouvelles technologies qui a propulsé l’innovation à un sommet jamais inégalé transforme constamment l’industrie. Les algorithmes et les appareils intelligents en sont de bons exemples. Toutes ces avancées modifient la nature des emplois.

Se réorienter : remettre en question ses choix

D’un côté, il y a ceux et celles qui pourraient continuer à travailler dans leur domaine, mais par choix, ne le font pas. On remarque que les personnes se situant dans la tranche d’âge de 40 à 55 ans se distinguent par leur remise en question. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène :

  • le désir de se surpasser tend à diminuer, puisqu’ils n’ont plus rien à prouver à personne d’autre qu’à eux-mêmes;
  • leurs valeurs changent et ainsi, si l’emploi qu’ils occupent n’y correspond plus, ils préfèrent choisir un environnement plus sain;
  • le salaire n’est plus un motif principal de motivation;
  • leurs disponibilités ont changé, les enfants devenus grands, ils peuvent penser à eux;

Se réorienter par obligation

D’autre part, il y a ceux et celles qui se voient dans l’obligation de changer de carrière. Comme mentionné précédemment, certains métiers disparaissent. Les industries manufacturières remplacent les journaliers assujettis à des tâches répétitives par des robots exécutant plus rapidement et plus précisément ces mêmes tâches, les postes de caissières sont remplacés par des caisses offrant la possibilité de se servir soi-même, la tendance au cocooning libère les salles de cinéma, etc. Tous ces employés doivent donc se réorienter. Il y a aussi ceux qui sont accidentés de la route, du travail ou suite à une maladie mentale ou physique, qui ont des limitations les obligeant à changer de métier.

Quoi qu’il en soit, la meilleure façon de vivre cette transition est de la voir positivement. Savoir se respecter dans ses limites, mettre de l’avant ses forces, respecter nos besoins, valeurs et intérêts, telle est la clé du succès!

Se réorienter sans consulter

La trousse d’orientation numérique : Se réorienter permet une réorientation à son rythme, dans le confort de son domicile.  Découvrez des carrières orientées sur votre profil d’intérêts, sur vos valeurs et sur vos critères de satisfaction personnelle.

La trousse d’auto-coaching : Le projet professionnel permet d’identifier des projets d’avenir orientés sur ses acquis.

Partager
inscription au cégep

As-tu fait un choix de carrière pour ton inscription au cégep ?

Orientation à distance

Pour remédier au problème des jeunes indécis à quelques mois ou semaines de l’inscription au cégep, nous avons élaboré une trousse d’orientation numérique totalement à distance :

LE CHOIX DE CARRIÈRE SIMPLIFIÉ

  • Avec cet outil, tu passes un test pour identifier ton profil d’intérêts.
  • On t’invite ensuite à découvrir des métiers liés à ton profil à l’aide d’une base de données spécialisée.
  • Tu feras ensuite une sélection de métiers et découvrira leurs caractéristiques et tu auras accès aux programmes de formation associés à tes choix.
  • Enfin, tu pourras valider un choix de carrière ou de programme.

Offre de lancement : Enfin prêt pour ton inscription au cégep !

Les coûts d’une démarche d’orientation au privé coûtent en moyenne 600$. Notre outil d’orientation numérique, développée par des professionnels de l’orientation de carrière, est normalement de 89$ plus taxes.

Pour une période limitée, la trousse d’orientation au choix de carrière est offerte à 49$ plus taxes.

 

Aussitôt téléchargé, la trousse est dirigée vers ta boîte courriel personnelle.  Vérifie bien dans tes « indésirables », car parfois le fichier s’y retrouve, dépendamment des règles de ta messagerie. Rien de plus facile ensuite! Tu n’as qu’à suivre les 4 étapes pour fixer ton choix! Bienvenue à toi et sois enfin prêt pour le 1er mars!

Les services régionaux d’admission pour l’inscription au cégep

Bien sûr, une seule demande peut être adressée à chacun des trois services régionaux d’admission pour inscription au cégep. Or, on peut aussi déposer une inscription aux trois services. Il peut être intéressant parfois, dépendamment du programme, d’envisager un hébergement sur campus. Les collèges privés peuvent aussi être une alternative d’inscription là où les programmes sont les plus contingentés. Bien sûr, on doit alors assumer les frais de formation.

À la rescousse des parents inquiets

La date limite d’inscription au cégep est le 1er mars. Et nous recevons, chaque fois en dernière minute, une quantité impressionnante d’appels de parents. Bien sûr, ils souhaitent obtenir rendez-vous en orientation de carrière pour leurs jeunes. Et ce, dans les meilleurs délais afin de respecter la date limite pour le premier tour d’inscription au cégep.  Or, vu les délais associés aux rendez-vous et les limites de disponibilité des jeunes pour des consultations privées, c’est souvent impossible de répondre aux demandes. La trousse d’orientation pour un choix de carrière en 4 étapes est donc une alternative à considérer.

Bon choix de programme et bon parcours scolaire!

Partager
humoriste

Votre jeune n’a pas encore fait son choix de carrière?

choix de carrière valideVotre jeune terminera ses études secondaires cette année et n’a pas encore de choix de carrière valide? Il est normal que vous soyez inquiet. Même, paniqué à l’idée de l’imaginer inactif, démotivé ou désintéressé face à son avenir. Lorsque vous abordez le sujet du choix de carrière, votre jeune a-t-il tendance à vouloir s’esquiver, remettre ça à plus tard? La moindre allusion concernant son avenir le rend-il anxieux? Quel que soit le scénario de votre adolescent pour ne pas aborder le sujet, sachez que ce sont des signes qui vous révèlent combien la prise de décision face à son choix de carrière l’angoisse.

Le choix de carrière valide au 5e secondaire

Lorsqu’on est parent, c’est bien connu, on veut ce qu’il y a de mieux pour ses enfants. Toutefois, pour atteindre le meilleur, il importe avant tout d’identifier les symptômes de stress associés au choix de carrière valide. En effet, chaque adolescent affiche sa façon personnelle de composer avec le stress.

Accompagner son jeune : pas facile mais possible

L’adolescence est un véritable test de réalité face à l’éveil de compétences fondamentales. Comme vous le savez, on peut vivre sa vie de multiples façons. En effet, on peut réussir dans la vie, réussir sa vie, passer à côté de la vie, la fuir, y faire face, mordre dans la vie, jouir de la vie, rêver sa vie… Chose certaine, puisqu’on veut le meilleur pour ses enfants, le fait d’accompagner leur prise de décision est l’un des meilleurs investissements qu’on puisse leur offrir à cette étape importante de la vie. Et puisque votre rôle a encore toute sa portée face à leur avenir, votre participation est d’autant plus précieuse à leurs yeux.

L’importance du choix de profil au secondaire

Règle générale, on retrouve trois grands profils au secondaire : CST (culture science et technique, TS (technico-sciences) et SN (sciences naturelles). Toutefois, chaque école peut avoir ses concentrations et options particulières. Il faut se référer au site Web de chaque école où étudie son enfant afin de bien comprendre les différents parcours. Pour plus de détails, n’hésitez pas à vous référer au document mis en référence au bas de ce billet, réalisé par deux professionnels de l’orientation, pour la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe.

Parents, restez présents

Vous êtes le premier orienteur de votre enfant, leur premier modèle. Ne lâchez surtout pas, accompagnez-les de votre mieux, même s’ils ne semblent pas toujours l’apprécier. Ils vous remercieront, lorsqu’ils deviendront à leur tour parents… c’est garanti!

Trousse d’orientation à distance

Si votre jeune n’est pas intéressé à consulter pour entreprendre une démarche d’orientation, vous pouvez lui procurer notre trousse d’orientation à distance : Le choix de carrière en 4 étapes.

LE CHOIX DE CARRIÈRE SIMPLIFIÉ

Partager