Archives de catégorie : Recherche d’emploi

gens-qui-ont-surmonte-le-manque-dexperience-se-tapent-la-main

Surmonter le manque d’expérience de travail

gens-qui-ont-surmonte-le-manque-dexperience-se-tapent-la-mainPour une personne qui débute sur le marché du travail, le manque d’expérience est l’un des obstacles les plus courants à surmonter.  Certaines entreprises exigent de leurs futurs employés un minimum d’expérience.  Comment amorcer une carrière si on ne peut jamais obtenir de poste, par manque d’expérience? Si l’offre d’emploi indique un minimum d’années d’expérience et qu’il s’agit d’un critère auquel vous ne répondez pas, offrez tout de même vos services !  Voici des astuces pour postuler un emploi, malgré le manque d’expérience:

Contrer le manque d’expérience grâce aux compétences transférables

Il s’agit de faire valoir des compétences que vous avez développées dans un autre domaine et qui sont facilement bénéfiques dans celui auquel vous vous destinez.  Ce n’est pas parce que vous n’avez aucune expérience dans un domaine spécifique que vous n’avez rien développé d’utile.  Voici quelques exemples : un ancien athlète se réoriente comme représentant des ventes en boissons sportives. Il n’a aucune expérience en vente, mais il aura un avantage intéressant vu ses acquis d’athlète.  Un policier à la retraite se lance en politique.  Il n’a aucune expérience en politique, mais il sera un atout vu sa compréhension des souffrances humaines dont il a été témoin. Un ancien camionneur devient responsable d’une station touristique. Sa connaissance du réseau routier sera un atout pour guider les gens.

Utiliser les réseaux

Il est indispensable d’utiliser son réseau personnel. Les gens de votre réseau connaissent vos forces. Le bouche-à-oreille existe depuis la nuit des temps alors, pourquoi ne pas l’utiliser?  Même chose pour les réseaux sociaux.  LinkedIn par exemple, ou même Facebook, sont de bons exemples d’espaces virtuels où informer les gens de votre entourage sur votre disponibilité à offrir vos services, en dépit d’un manque d’expérience.

Le bénévolat, les stages d’observation et les expériences personnelles

Les stages sont une expérience transférable, même s’ils ont été non rémunérés. Aussi, une personne qui offre ses services bénévoles pour Opération nez rouge et qui souhaite devenir camionneur, aura une expérience plus que pertinente. Quelqu’un qui a vécu toute sa jeunesse sur une ferme, peut très bien utiliser cette expérience s’il veut travailler en animalerie, comme technicien vétérinaire diplômé ou comme employé d’un centre horticole ou d’une pépinière.  Alors, n’hésitez pas à voir les liens qui peuvent exister entre vos expériences et votre but. Tout le monde a déjà un bagage quelconque avant même de viser un nouveau métier.

Vous souhaitez vous réorienter ou faire un choix de carrière?

N’hésitez pas à vous procurer notre trousse d’orientation, Le choix de carrière en 4 étapes. Ou encore, si vous êtes adulte et souhaitez vous réorienter à partir de votre domicile et à votre rythme, découvrez: Se réorienter chez soi.

LinkedIn

Les médias sociaux en recherche d’emploi

LinkedInLes médias sociaux sont un outil dynamique en recherche d’emploi.  En effet, pour plusieurs bonnes raisons : grande visibilité, beaucoup d’informations y circulent, nombre élevé d’utilisateurs, rapidité d’exécution.  Actuellement, le plus utilisé en recherche d’emploi est LinkedIn, mais Facebook l’est tout autant.  Il ne faut pas oublier Twitter, Pinterest, Instagram qui pourraient être utiles.

Les façons d’utiliser les médias sociaux

Plusieurs emplois se dénichent encore aujourd’hui par le bouche-à-oreille.  Donc, si tous vos contacts « sociaux » sont au courant que vous avez des services à offrir, cela facilitera vos recherches d’emploi.  La première chose à faire est de leur souligner que vous êtes disponible.  En effet, expliquez brièvement vos compétences (surtout pour les contacts de vos contacts).  Demandez si quelqu’un a besoin d’une personne comme vous et inviter vos contacts à partager votre publication.

Évidemment, il faut s’adapter à chaque réseau social.  Pour LinkedIn, ce serait bien de mettre votre profil à jour en utilisant la mention « en recherche de nouveaux défis professionnels ».  De cette façon, les gens seront au courant de votre disponibilité.  Il faut garder en tête que ces outils, bien utilisés, peuvent grandement influencer votre recherche d’emploi.

Côté pervers

Il n’y a pas que de bons côtés à utiliser les médias sociaux.   Je connais moins Pinterest et ne maîtrise pas Twitter et Instagram sur le bout des doigts, mais je vous parlerai de ce que j’ai testé.  La première chose est les photos/vidéos que vous déposez et les commentaires que vous écrivez sur vos comptes : MÉFIEZ-VOUS !  Il est probable que vous ayez déposé ces photos ou commentaires pour des raisons fort pertinentes et que la majorité de vos contacts comprendront pourquoi vous l’avez fait.  Toutefois, pour le public en général, peut-être même un futur patron, il est possible que la première impression que vous lui fassiez, soit cette photo.

Jamais 2 chances de faire bonne impression

À l’ère des médias sociaux, la première impression passe souvent par ces outils. Il faut donc faire attention, car beaucoup d’employeurs prennent la peine de vérifier, d’aller voir sur nos comptes.  De plus, pour Pinterest et Instagram, des sites de publication de photos personnelles ou d’appréciation de photos publiques, ils pourraient jouer contre vous, selon les photos que vous publiez ou dites aimer.

Paramètres de confidentialité et configuration

Votre vie personnelle n’est l’affaire de personne.  Il est donc important, si vous êtes un adepte des médias sociaux, de prendre le temps de bien comprendre les paramètres de confidentialité et de bien configurer vos comptes.  Il est possible de bien gérer l’accès à vos informations.  Cependant, les paramètres de confidentialité ne sont pas toujours évidents, il faut prendre le temps de bien les lire.  Il faut s’assurer de savoir qui a accès à nos photos/commentaires, qui peut commenter, qui peut partager ou republier, etc. Valider tous ces paramètres de confidentialité peut prendre du temps, mais ça en vaut la peine.

Ordinateur ou téléphone intelligent

Portez attention aux détails, à la configuration des applications sur vos appareils. Par exemple, Pinterest est complètement différent sur l’ordinateur, comparativement sur un téléphone. Théoriquement, si vous utilisez le téléphone ainsi que l’ordinateur, vous devriez être protégé de la même façon, mais si vous n’utilisez que le téléphone, il est important de bien comprendre les paramètres de sécurité.  Le cellulaire étant plus petit, attention aux détails.

Vous souhaitez vous réorienter ou faire un choix de carrière à partir de votre domicile?

N’hésitez pas à vous procurer notre trousse d’orientation, Le choix de carrière en 4 étapes. Ou encore, si vous êtes adulte et souhaitez vous réorienter à partir de votre domicile et à votre rythme, découvrez: Se réorienter chez soi.

Équivalence 5

Les 4 avantages des TENS (équivalence 5)

Réussir les tensTENS est l’abréviation de Tests d’équivalence de niveau secondaire, communément appelé « équivalence 5 ».   Sous forme d’examens, on évalue vos connaissances en français, mathématiques, anglais, sciences économiques, sciences humaines et sciences naturelles. En réussissant vos TENS, vous obtenez une AENS (Attestation d’équivalence de niveau secondaire). Cela se traduit par une reconnaissance que vous avez les connaissances générales de 5e secondaire. Plusieurs avantages s’offrent donc à vous :

Variété des postes convoités

Si vous avez consulté les offres d’emploi affichées sur Internet ou dans les journaux, vous avez probablement remarqué qu’il est difficile de répondre aux exigences des employeurs en ce qui a trait au niveau de scolarité demandé. Au Québec, selon IMT en ligne, 31 professions sont accessibles avec un secondaire non complété. Avec un 5e secondaire complété, on passe de 31 professions à 121 !

Meilleure estime de soi grâce à l’équivalence 5

J’ai moi-même été témoin d’une métamorphose de plusieurs clients qui ont réussi les TENS. Pour augmenter l’estime de soi, il faut être fier de ce que l’on a accompli. Si on s’acharne sur ses échecs, on n’y arrive pas. La réussite des TENS est un élément déclencheur qui redonne confiance en ses capacités. Le fait d’être devenu un adulte avec de l’expérience de vie est un avantage indéniable pour la réussite de ces examens. Ne comparez pas votre expérience de l’école secondaire à la passation des TENS. Ce n’est pas parce que vous avez complété un niveau de 1re secondaire que vous ne réussirez pas les TENS. L’apprentissage se fait différemment et est adapté aux adultes.

Accessibilité à certaines formations

L’obtention de l’AENS ouvre des portes à certaines formations professionnelles et même collégiales. Les diplômes d’études professionnelles (DEP) exigent généralement un niveau de 3e et parfois de 4e secondaire complété. Avec l’AENS, vous vous qualifiez. Il faut cependant vérifier s’il n’y a pas d’autres critères d’admission, comme un test de classement ou des cours spécifiques du secondaire régulier. Certaines attestations de niveau collégial (AEC) acceptent l’AENS et donnent accès à leur formation.

Mise à niveau des connaissances générales

En réussissant l’équivalence 5,  vous obtiendrez une attestation de 5e secondaire et aurez mis à niveau vos connaissances générales. Vous aurez une meilleure compréhension du monde qui vous entoure et serez en mesure d’en discuter grâce aux connaissances que vous aurez acquises.

Pour évaluer vos aptitudes à réussir les TENS, contactez Marie-Josée De Roy au 450.492.5050 poste 229 et demandez de l’information sur notre pré-test.

Vous souhaitez vous réorienter ou faire un choix de carrière à partir de votre domicile?

N’hésitez pas à vous procurer notre trousse d’orientation, Le choix de carrière en 4 étapes. Ou encore, si vous êtes adulte et souhaitez vous réorienter à partir de votre domicile et à votre rythme, découvrez: Se réorienter chez soi.

Recherche d'Emploi après 55 ans

La recherche d’emploi après 55 ans

La recherche d’emploi des années 70-80

Ceux qui ont 55 ans et plus aujourd’hui ont connu l’époque des années fin 70, début 80 où le marché de l’emploi était totalement différent. Les gens n’avaient qu’à se déplacer, faire le tour des entreprises et se présenter chez les employeurs. Ils étaient alors accueillis et devaient la plupart du temps remplir un formulaire d’embauche sur place. Souvent, ils se faisaient offrir de commencer à travailler la journée même ou dans les jours qui suivent.

Évidemment, ils pouvaient aussi avoir recours à leur réseau de contacts et se faisaient offrir des postes sans avoir à passer un processus d’embauche.  D’ailleurs, à cette époque, les entrevues étaient soit inexistantes, soit peu élaborées surtout pour des postes d’ouvriers. Et quand les travailleurs perdaient leur emploi, plusieurs diront qu’ils n’avaient qu’à s’adresser à la compagnie voisine pour débuter aussitôt un nouvel emploi.

La recherche d’emploi aujourd’hui

Autres temps, autres mœurs. Aujourd’hui, les entreprises sont en compétition et doivent, par conséquent, être le plus rentable possible. Cela implique qu’ils n’ont pas le temps d’accueillir les chercheurs d’emploi. La méthode la plus courante est d’envoyer le curriculum vitae par courriel à la personne responsable du service visé, ou s’inscrire sur le site internet de l’entreprise pour poser sa candidature.

Pour se démarquer, il sera important de se mettre en valeur.  Il y a moins de postes disponibles et les exigences sont plus élevées. Depuis les années 90, l’entrevue a un rôle crucial dans l’embauche de personnel. Les employeurs posent plus de questions, non seulement sur votre expérience, mais aussi sur votre personnalité. Puisque nous passons plusieurs heures par semaine au travail, il est très important que vous ayez une personnalité qui cadre avec le reste de l’équipe.  Ceci, afin de maintenir l’harmonie du climat de travail. Aussi, vous devez être un atout pour l’équipe de par votre expérience, vos compétences et votre attitude.

Les personnes de 55 ans et plus sont recherchées

J’entends souvent mes clients âgés de 55 ans et plus me faire part de leurs inquiétudes face à leur candidature. Ils craignent que les employeurs soient plus enclins à embaucher des jeunes qui seront plus en forme, selon la pensée populaire. À cela je réponds qu’au contraire, plusieurs dirigeants d’entreprises s’arrachent les 55 ans et plus! Pourquoi? Parce qu’ils ont la réputation d’être vaillants, fiables et loyaux. De plus, leur situation familiale est différente des jeunes. Ils n’ont plus de responsabilités familiales, donc moins d’absentéisme pour les rendez-vous du petit dernier.

Vous vous souvenez de la publicité prônant la liberté 55 ? Peu de gens ont pu bénéficier de ce projet. De plus en plus de personnes retardent leur retraite et ce pour différentes raisons : problèmes financiers, besoin de socialiser en travaillant, passionnés par leur métier, etc. Les jeunes ne sont pas un gage de longévité au travail. Ils peuvent décider de partir volontairement pour gravir les échelons ailleurs. La plupart des 55 ans et plus n’ont pas cette motivation. Ils se sont déjà réalisés auparavant et ne sentent pas le besoin de changer d’emploi.

Des outils adaptés pour les personnes de 55 ans et plus

Si vous avez consulté les offres d’emploi parues sur le site Placement en ligne d’Emploi-Québec, vous avez sans doute remarqué que certains employeurs spécifient qu’ils invitent les personnes ayant 55 ans et plus à postuler. Vous saurez alors que pour cet employeur, la maturité d’âge est un avantage.  Attention de ne pas négliger les employeurs qui ne spécifient pas ce détail dans leur affichage de poste.

L’expérience de vie face à différentes situations et les compétences développées sont à mettre en avant plan et ce, sans aucune gêne! En entrevue, il faut présenter des exemples concrets de situations vécues à d’autres postes, car c’est ainsi qu’on peut convaincre un employeur de sa valeur.

Emploi-Québec offre aussi des subventions d’aide à l’emploi pour les gens qui ont de la difficulté à se trouver un emploi. Une personne d’expérience peut alors avoir le droit de recevoir une subvention salariale permettant d’obtenir un emploi dont le salaire serait bonifié avec l’aide d’Emploi-Québec. Sans compter qu’il est aussi possible d’être référé à un coach de carrière pour optimiser la démarche de recherche d’emploi.

Retour aux études après 55 ans, pourquoi pas?

Puisque l’âge de la retraite tend à s’éloigner de règles fixes, pourquoi ne pas en profiter pour se lancer dans un nouveau métier? Il existe de nombreuses formations, dont plusieurs sont de courte durée. N’hésitez pas à consulter des professionnels de l’orientation de carrière, lesquels vous aideront à voir plus clair dans vos démarches grâce à un bilan de compétences.

Vous réorienter ou faire un choix de carrière?

Vous songez à vous réorienter ou désirez explorer des choix de carrière à partir de votre domicile et à votre rythme, découvrez: Se réorienter chez soi.

Pour les jeunes du secondaire et du collégial : Le choix de carrière en 4 étapes.

Ne manquez surtout pas les tests d’équivalence secondaire 5

TENSLes tests d’équivalence secondaire 5 sont toujours aussi mal connus du public, malgré près de 30 ans d’existence.  Les employeurs étant de plus en plus sélectifs, ils souhaitent avoir au sein de leur équipe des gens possédant une formation académique complétée. En effet, en consultant les offres d’emplois, vous ne serez pas surpris de découvrir que pour des postes non spécialisés, on demande un diplôme de niveau secondaire V ou une équivalence.

Les avantages des tests d’équivalence secondaire 5

Si vous n’avez pas de diplôme d’études secondaires, une attestation d’équivalence d’études secondaires 5 est une façon rapide et efficace de vous ouvrir des portes. Aussi, cela vous permet d’explorer des métiers ou carrières qui pourront vous mener loin.  Une attestation d’équivalence souligne que vous détenez un niveau de connaissance équivalant aux notions apprises au secondaire. Il ne remplace pas un diplôme d’études secondaires (DES), mais il est reconnu par la majorité des employeurs comme étant un équivalent.

Vous qualifier à des préalables de formation professionnelle ou technique

Cette attestation permet aussi de répondre aux préalables pour s’inscrire à une formation professionnelle ou technique. Par exemple,un diplôme d’études professionnelles (DEP) ou une Attestation d’études collégiales (AEC).  Cliquez ici pour consulter les AEC.  Voici aussi les programmes de DEP offerts par région.  En révisant les matières liées aux tests d’équivalence secondaire 5, vous avez l’opportunité de valider vos capacités. Et aussi, votre intérêt face aux études. Et ce, avant de vous engager officiellement dans une formation spécialisée où vous devrez engager des fonds.

Réussir les tests d’équivalence secondaire 5

Pour obtenir l’attestation d’étude de niveau secondaire, il faut réussir cinq des sept tests d’équivalence de niveau secondaire (TENS) reconnus par le Ministère de l’Éducation du Québec. Chaque commission scolaire gère la passation des tests. Voici un exemple de l’information fournie par la Commission scolaire des Patriotes.  Certaines règles d’administration des tests, les horaires et les coûts peuvent varier d’une commission scolaire à une autre. Toutefois, pour obtenir votre attestation, vous devrez obligatoirement réussir les deux examens suivants: Français Grammaire et Français Compréhension de texte.  Vous devrez ensuite réussir trois des cinq examens suivants : mathématiques, anglais, sciences humaines, sciences économiques ou sciences de la nature.

Examens de reprise en cas d’échec

Il faut donc cinq examens réussis sur sept pour obtenir votre attestation d’équivalence de 5e secondaire reconnue par le Ministère de l’Éducation.  Dans le cas d’un échec, vous avez droit à un examen de reprise dans chacune des matières. Si vous échouez à nouveau, vous devrez attendre un an avant de pouvoir reprendre les tests dans une commission scolaire.  Tous les tests devront alors être repris, même ceux que vous aviez réussis.

Évaluez vos chances de réussir les TENS

Vous souhaitez savoir si vous pouvez réussir les tests d’équivalence secondaire 5?  Prenez rendez-vous avec Marie-Josée De Roy au 450.492.5050 poste 229. Nous pourrons vous faire passer un pré-test dans chacune des matières. Vos résultats vous révéleront alors vos chances de réussir rapidement.

Vous souhaitez vous réorienter ?

Vous songez à vous réorienter ou désirez explorer des choix de carrière à partir de votre domicile et à votre rythme, découvrez: Se réorienter chez soi.

Bâtir son réseau

Bâtir son réseau de contacts en période de recherche d’emploi

Bâtir son réseauC’est de plus en plus connu : plus de 80% des emplois sont comblés par l’entremise du réseau de contacts. Lorsqu’un poste est vacant, le premier réflexe d’un employeur est de vérifier auprès de son réseau de contacts s’il y a quelqu’un qui peut pourvoir à ce poste. Ensuite, il vérifiera les candidatures spontanées qu’il a reçues au cours des 6 derniers mois. S’il ne trouve pas la perle rare, il se résoudra alors à afficher le poste. Pour dénicher un emploi intéressant, il faut utiliser la même stratégie. La meilleure façon de se trouver un emploi est de se servir de son réseau de contacts. On me demande souvent : « Comment élargit-on son réseau de contacts? » Voici 5 trucs efficaces :

Bâtir son réseau de contacts avec ses contacts actuels

Dressez la liste des personnes que vous connaissez déjà, en y ajoutant leur métier et l’endroit où ils travaillent. Il vous faudra peut-être faire plusieurs appels, mais les résultats seront proportionnels aux efforts que vous mettrez. Pensez à plusieurs groupes de personnes : famille, amis, anciens collègues, voisins, etc. Même les professionnels que vous côtoyez régulièrement peuvent vous aider : dentiste, coiffeur(se), garagiste, serveur(euse), épicier, etc. Tous ces gens connaissent plusieurs personnes et les métiers qu’ils exercent. Ils peuvent donc vous mettre en contact avec des gens qui pourraient avoir un rôle déterminant dans votre carrière.

Bâtir son réseau de contacts en participant à des soirées causeries ou des conférences

Dans certains types de métiers, il existe des soirées causeries ou des conférences liées aux fonctions que vous exercez. Même si vous n’êtes pas en emploi en ce moment, vous demeurez quelqu’un d’influent dans votre domaine. Par exemple, une assistante dentaire en recherche d’emploi demeure une assistante dentaire. Elle est cependant disponible pour d’autres défis et elle peut profiter de sa disponibilité pour assister à des rassemblements qui traitent de sa profession et ainsi se faire connaître dans son milieu.

Bâtir son réseau de contacts avec sur LinkedIn

LinkedIn est le réseau de contacts professionnels le plus utilisé en Amérique du Nord. Si vous travaillez dans un domaine administratif ou que vous avez une profession reconnue, vous pouvez utiliser LinkedIn pour vous faire remarquer par des employeurs potentiels. Il suffit de s’inscrire et de créer une fiche qui décrit bien vos compétences, votre expérience de travail et votre niveau de scolarité. De plus, vous avez la possibilité de suivre des entreprises qui vous intéressent et recevoir les nouvelles qui les concernent. Vous pouvez aussi joindre des groupes de discussion sur des sujets professionnels qui vous intéresse.
Pour s’inscrire sur LinkedIn

Bâtir son réseau de contacts Nous pouvons vous aider avec votre profil LinkedIn!

Bâtir son réseau de contacts en participant à des stages d’observation

Si vous n’avez jamais travaillé dans un milieu particulier et que vous êtes curieux d’en savoir davantage, les stages d’observation sont tout indiqués pour vous. Vous n’avez qu’à vous préparer un scénario téléphonique et approcher les responsables des départements concernés en leur demandant s’il est possible que vous puissiez observer leur métier durant une demi-journée. Cela confirmera ou infirmera votre choix professionnel et contribuera à agrandir votre réseau de contacts dans ce domaine.
Pour en savoir plus, venez lire mon article sur les stages d’observations

Bâtir son réseau de contacts en se présentant aux journées carrières dans les salons ou dans les entreprises

Les salons de carrières sont très populaires auprès des professionnels et des employeurs. En une journée et au même endroit, vous pouvez rencontrer plusieurs employeurs et parfois même obtenir une entrevue sur place. C’est le moment idéal pour recueillir plusieurs cartes professionnelles et vous faire remarquer.
Pour connaître les dates et les régions, visitez le site événement carrières

Allez-y : démarquez-vous!

 

Le suivi téléphonique en recherche d’emploi

Lorsqu’une personne travaille activement à sa recherche d’emploi, elle contacte de nombreux employeurs afin d’évaluer leurs besoins. Suite à chacun de ces appels, on recommande vivement d’effectuer un suivi téléphonique auprès de la personne à qui l’on a fait parvenir son offre de service. Cet appel est réalisé seulement quelques jours suivant l’envoi de l’offre de service.

Que permet le suivi téléphonique?

Il permet d’abord de vous assurer que l’employeur a bien reçu votre candidature. Si ce n’est pas le cas, il vous sera alors possible de lui réacheminer. Ce suivi permet aussi d’avoir une opportunité de questionner l’employeur sur le poste convoité et d’avoir une idée des besoins potentiels de l’employeur en matière de personnel (par exemple : est-ce que le poste est toujours vacant?). En faisant ce suivi, il pourrait même arriver, et cela est fort souhaitable, que vous deviez répondre à quelques questions. Cet entretien devient alors une sorte d’entrevue. Vous pourriez donc, par un seul suivi, obtenir une entrevue téléphonique qui pourrait conduire à une entrevue face à face avec l’employeur et vous permettre d’obtenir l’emploi convoité.

Comment faire le suivi téléphonique?

La préparation d’un petit scénario téléphonique s’avère pertinente afin d’assurer un suivi efficace.

  1. Présentez-vous et précisez que vous avez acheminé une offre de service en donnant la date de l’envoi et le poste ciblé.
  2. Demandez à l’employeur s’il a en main votre envoi et ouvrez une porte pour identifier les besoins actuels ou potentiels dans l’entreprise.

Voilà une façon proactive de gérer ses démarches de recherche d’emploi et ainsi optimiser vos chances d’atteindre vos objectifs. Vous ne devez pas vous placer dans une situation d’attente auprès des employeurs. Vous devez avoir l’heure juste, et ce, rapidement. En faisant un suivi, vous serez à même d’organiser, de planifier votre recherche d’emploi et de vous donner du pouvoir sur les résultats.

Le suivi téléphonique vous permet d’éliminer les entreprises qui n’ont aucun besoin afin de vous concentrer sur ceux qui sont toujours à la recherche de la perle rare, c’est-à-dire vous!

Pour mieux vous outiller et vous structurer de façon à obtenir des résultats à la hauteur de vos attentes, découvrez les trousses d’auto-coaching de la Série Entreprendre.

Le marché du travail : les prévisions d’ici 2022

Le marché du travail au Québec

Quels secteurs seront en demande? Quelle population sera avantagée? Quelles seront les régions les plus lucratives? Telles seront les questions sur le marché du travail auxquelles je tenterai de répondre en puisant dans les données publiées sur le site d’Emploi-Québec provenant de Statistiques Canada et Statistiques Québec.

Croissance économique et taux de chômage

Il y a aura une croissance notable du marché du travail dans presque tous les secteurs d’activités d’ici 2022. Cette croissance sera due à une plus grande création nette d’emplois et par le remplacement des personnes quittant pour la retraite. Aucune récession n’est prévue pour cette période, à moins que certains événements mondiaux ne viennent changer la donne.

Le taux de chômage en sera donc influencé : on prévoit une baisse continuelle permettant d’atteindre un faible taux de 6.2% en 2017 et de 5.7% en 2022. Ce sera le plus bas taux jamais vu depuis 1968. Les populations de jeunes finissants, chômeurs, travailleurs âgés et les immigrants qui avaient de la difficulté à se trouver un emploi stable vivront davantage de stabilité. De plus, le taux de chômage sera en baisse dans toutes les régions du Québec. La région des Laurentides sera celle qui affichera le plus haut taux de croissance du marché du travail et, à l’inverse, les régions de Chaudière-Appalaches, du Centre-du-Québec et de l’Estrie connaîtront une croissance du marché du travail en dessous de la moyenne québécoise.

La population active et le taux d’activité

Compte tenu de la démographie, la population active (les personnes de 15 ans et plus aptes à travailler) continuera d’augmenter, mais de façon de plus en plus faible dans le futur. Outre la participation active des femmes toujours en hausse, une nouvelle tendance débutée au début des années 2000 continuera d’augmenter : les gens âgés de 65 ans et plus seront plus présents sur le marché du travail. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène : le manque d’épargne retraite, la meilleure santé des personnes âgées et le désir de se sentir utile sont des raisons qui peuvent pousser les travailleurs âgés à demeurer actifs en emploi.

L’emploi et le taux d’emploi

On remarquera une croissance d’emploi plus rapide que la population active. En 2017, nous serons témoins d’un sommet du taux d’emploi comparable à celui observé en 2008, soit de 61%.

Les perspectives d’emploi par domaines de compétences

Le domaine de la vente et des services (vente en gros, au détail, restauration, services personnels et services à la population) occupait près de 25% de la main-d’œuvre en 2012 et tend à rester stable d’ici 2022. Le domaine des affaires, finance et administration suivra avec 17% des emplois en 2022. Le secteur primaire fait pâle figure depuis 2012 et continue d’occuper la dernière position avec seulement 2% des emplois occupés. Ce phénomène s’explique notamment par le faible coût de production que certains pays comme le Mexique, l’Inde et la Chine offrent sur le marché international.

Niveaux de compétences demandés

Les emplois demandant généralement un diplôme professionnel ou collégial seront en demande et correspondront à 32% du marché de l’emploi total en 2022. Les emplois exigeant seulement un diplôme secondaire obtenu représenteront 28% des emplois. Pour ceux et celles qui n’auront pas de diplôme, ils auront accès seulement à 12% des emplois.

Quand la surqualification nuit à l’embauche

La surqualification

On définit la surqualification par un niveau de scolarité trop élevé d’un employé par rapport aux qualifications scolaires requises pour le poste qu’il occupe ou qu’il souhaite occuper. À cela s’ajoute aussi la « sur-expérience de travail », en d’autres mots, trop d’années d’expérience ou trop de compétences acquises par rapport au poste offert*.

1-    Définissez clairement votre objectif d’emploi

Définir son objectif d’emploi est capital. Cela permet de faire le bilan de vos compétences et de choisir de mettre en valeur uniquement celles qui sont en lien avec votre objectif de carrière.

 2-    Sélectionnez vos qualifications à mettre en valeur

Le CV n’est pas une biographie. Vous pouvez décider quelle formation apparaîtra sur votre offre de service. Ainsi, votre candidature sera davantage retenue si elle cadre exactement avec les exigences du poste.

 3-    Simplifiez le nombre d’années d’expérience

Plus personne ne remet en doute l’importance d’une lettre de présentation ou du moins un résumé de profil en guise d’introduction à votre CV. Si vous possédez entre 1 et 19 ans d’expérience dans un domaine, il est bon d’en préciser le nombre d’années. Par contre, si vous possédez 35 ans d’expérience dans un champ d’activité, il est préférable de ne pas le préciser lors de l’envoi de votre candidature. Nous conseillons alors d’être plus général et d’écrire que vous possédez plus de 20 ans d’expérience. Ainsi, l’employeur ne pourra pas évaluer votre âge et vous augmentez ainsi vos chances d’être convoqué en entrevue.

 4-    En entrevue, rassurez l’employeur

L’employeur expérimenté en techniques d’entrevue saura vous poser les bonnes questions pour en connaître davantage sur votre expérience de travail et vos formations reçues, incluant celles qui n’apparaissent pas dans votre CV. Il sera alors important de rassurer l’employeur que vous avez postulé sur ce poste volontairement et que vous êtes prêt à en accepter les conditions (salaires, description de tâches, statut d’emploi). Il faut éviter de lui permettre de croire que vous postulez pour cette offre en attendant d’obtenir un poste plus intéressant ailleurs. Misez sur votre intérêt et votre motivation pour cette entreprise.

 *    Tiré du document : Le sentiment de surqualification chez les diplômés, Francis Lamarre, Département de sociologie, Faculté des Arts et Sciences, Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures de l’Université de Montréal, en vue de l’obtention du grade de maîtrise ès sciences (M.Sc.) en sociologie, Mai 2010

Appelez-nous pour prendre un rendez-vous avec l’une ou l’autre de nos conseillères en emploi pour vous aider à bien formuler votre projet et vous aider à produire un CV Marketing.

450.492.5050 poste 229

La mise en marché de vos services avec un CV marketing

Si vous songez à faire la mise en marché de vos services, autrement dit à changer d’emploi, vous aurez besoin d’un bon outil: une offre de service, aussi nommée CV Marketing. C’est vous qui donnerez le ton à votre outil promotionnel afin de rendre vos services distincts. Personne n’est mieux placé que vous pour décider de sa présentation, de son format et de son contenu. Si vous maîtrisez bien l’information concernant votre marché cible, c’est-à-dire votre bassin d’employeurs potentiels, vous serez guidé vers l’information à mettre en valeur ou à éviter.

Le CV marketing

Le titre de vos services, par exemple technicienne en gestion des approvisionnements, peut être inscrit dans un encadré de votre CV marketing, suivi d’une section présentant vos compétences clés pertinentes et autres caractéristiques associées à vos services. Vous pourrez ensuite poursuivre avec un parcours d’expérience et un profil académique, en choisissant laquelle des deux sections vous jugez préférable de placer en premier. Consultez ensuite les personnes qui vous connaissent le mieux. Montrez-leur votre offre de service et recueillez leurs commentaires. Ces personnes comprennent-elles facilement ce que vous avez à offrir? Votre document est-il intéressant à parcourir? Y a-t-il des informations qui ajoutent ou diminuent la valeur de son contenu? Vous serez libre ensuite de retenir ce qui vous semble pertinent.

D’un point de vue technique, il importe de retenir que la pertinence de l’information est à coup sûr une des meilleures règles de base lorsqu’on se réfère à la présentation ainsi qu’au contenu de votre document. Par exemple, le fait de mentionner vos engagements récréatifs ou sociaux sera pertinent dans la mesure où il existe un lien direct entre ces activités et l’activité professionnelle qui est à la base de votre projet. En tout temps, rappelez-vous que ce document est uniquement un outil promotionnel. Ainsi, une publicité qui présente le plus récent logiciel de graphisme et destiné aux spécialistes de l’infographie, mettra prioritairement l’accent sur les différentes caractéristiques qui font de ce produit une valeur ajoutée. On ne lira pas sur ce document publicitaire l’intérêt du promoteur face au golf ni que le logiciel de graphisme possède une banque d’images restreinte, comme lorsqu’on lit trop souvent sur un CV marketing : « anglais fonctionnel ». Si vous gardez à l’esprit que l’offre de service est un outil de marketing et non un étal de marché aux puces, vous ferez fureur, c’est garanti!

Pour des trousses d’auto-coaching vous permettant d’aborder le marché du travail avec esprit d’entreprise et efficacité, procurez-vous les trousses de la Série Entreprendre.