Le linguiste: un pont entre le langage et la société

linguistePassionné de langues et de communication? Une carrière en linguistique pourrait vous convenir.  Quand vous direz aux gens que vous êtes linguiste, plus d’un vous demandera combien de langues vous parlez. La vérité, c’est qu’être linguiste, c’est beaucoup plus que cela. Vous serez un professionnel polyvalent, avec la possibilité de vous spécialiser dans une des multiples orientations qu’offrent les sciences du langage.

Deux sortes de linguistique

On peut envisager la linguistique sous deux angles. En effet, il y a la linguistique théorique et la linguistique appliquée. La première s’intéresse à la structure et au fonctionnement du langage. Ses principaux domaines d’études sont la phonétique, qui est l’étude des sons du langage. Ensuite, la phonologie, qui étudie les sons d’une langue donnée. La syntaxe, qui étudie l’organisation des éléments d’une phrase. La morphologie, qui étudie le type et la forme des mots. Enfin, la sémantique qui étudie le sens des mots et des énoncés. La linguistique appliquée s’intéresse aux pratiques langagières. C’est une science interdisciplinaire qui aide à comprendre des enjeux sociaux liés à la communication, à l’utilisation des langues dans la société et à l’acquisition des langues.

Formation et perspectives d’emploi

Les études universitaires sont requises pour devenir linguiste. Au Québec, plusieurs universités offrent des programmes de premier, deuxième, et troisième cycles.

En tant que linguiste, vous pourrez travailler à votre compte ou comme employé dans plusieurs secteurs d’activité. Par exemple, la fonction publique, les médias, l’enseignement, les télécommunications, l’édition. Vous pourrez être agent d’information, réviseur linguistique, rédacteur professionnel, correcteur d’épreuves, traducteur, interprète. Ou encore, documentaliste à la recherche, chargé de communication, conseiller linguistique. Enfin, professeur de langues aux niveaux collégial et universitaire et dans des programmes gouvernementaux d’intégration des immigrants.

Si vous optez pour la recherche, vous pourrez travailler dans des champs de recherche comme la traduction automatique, l’intelligence artificielle. Ou encore, l’évolution des langues, la programmation neurolinguistique, la génération automatique de la parole. Plusieurs champs de recherche combinent linguistique, informatique, mathématiques et psychologie.

Salaires

Les diplômés détenant un baccalauréat et 55% des détenteurs d’une maîtrise occupaient un emploi à temps plein. 29,4% des détenteurs d’un baccalauréat et 90,9% des détenteurs d’une maîtrise occupaient un emploi en rapport avec leur formation. Le salaire hebdomadaire brut moyen pour un emploi à temps plein était de 594,40$ pour les détenteurs d’un baccalauréat. Et de 956,04$ pour les détenteurs d’une maîtrise. L’Outaouais est l’une des régions où les perspectives d’emploi et les salaires sont les meilleurs. Chef de file canadien dans l’industrie de la langue, l’Outaouais accueille le premier centre de recherche de portée internationale en technologies langagières. Alors, on se lance?

Pas encore de projet de carrière?

Si vous souhaitez réorienter votre carrière, n’hésitez pas à vous procurer notre trousse : Se réorienter chez soi et à son rythme. Vous serez alors guidé vers un test d’orientation, puis vers des métiers liés à votre profil. Vous pourrez ensuite valider votre orientation grâce à des étapes qui ont fait leurs preuves.

SE RÉORIENTER CHEZ SOI À SON RYTHME

Si votre jeune du secondaire ou du collégial n’a pas encore identifié un choix de carrière, nous l’invitons à parcourir notre trousse: Le choix de carrière en 4 étapes. Son engagement à travers les étapes de cette trousse lui permettra de fixer un choix de programme ou un choix de carrière de façon assurée.

LE CHOIX DE CARRIÈRE SIMPLIFIÉ

Partager