Archives par mot-clé : aide recherche d’emploi

aide transition de carrière

Programme d’aide au licenciement et à la transition de carrière

aide transition de carrièreL’annonce d’’un licenciement est un choc pour la majorité des personnes. L’événement nous fait souvent perdre nos moyens et une série d’étapes s’enclenchent (déni, colère, tristesse, etc.). La durée d’une transition varie d’une personne à une autre. Il n’est pas rare alors de constater une perte de confiance en ses compétences ou un manque de sens face à sa vie professionnelle. Un licenciement est un véritable deuil et amène son lot de questionnements face à l’avenir.

  • Est-ce que je peux réintégrer facilement le marché du travail?
  • Est-ce que mes compétences sont à jour?
  • Comment faire une recherche d’emploi efficace et adaptée au marché d’aujourd’hui ?
  • Quels autres types d’emplois pourrais-je occuper?

Voilà autant de questions à répondre suite à une perte d’emploi.

Une façon pour l’employeur de soigner son image

Saviez-vous que lors d’une mise à pied, vous pouvez bénéficier d’un programme d’aide au licenciement ?Ce programme vise un coaching en transition de carrière. Lors du processus d’entente de fin d’emploi, il vous est permis de demander à l’employeur la possibilité de bénéficier d’une telle aide.

Souvent, les employeurs ne sont pas au courant que de tels programmes existent. En leur fournissant l’information, très peu d’employeurs refusent. En effet, chaque employeur a à coeur de vous voir rapidement « passer à autre chose ». Ils souhaitent aussi préserver une image de qualité face à leur entreprise. En vous fournissant un programme d’aide en transition de carrière, c’est gagnant-gagnant!

Programme d’aide en transition de carrière

Ce service est dispensé par un membre d’un ordre professionnel spécialisé en coaching de carrière à qui l’entreprise confie le mandat de vous accompagner. Ce service est offert de façon personnalisée à toute personne en perte d’emploi. Dès l’annonce de la mise à pied, le professionnel prend en charge votre dossier et assure un accompagnement structuré et rassurant. Plusieurs mesures d’aide au licenciement sont prévues dans le cadre de ce programme (élaboration d’un CV Marketing, bilan de compétences, coaching de recherche d’emploi, préparation aux entrevues, etc.).

Pour un employeur, offrir un tel service est une façon de remercier sincèrement son employé pour ses services. Être accompagné lors d’un programme d’aide au licenciement, ça peut faire toute la différence entre «subir» une perte et «découvrir» de nouveaux horizons et défis professionnels où mettre à profit ses compétences.

MIEUX METTRE À PIED

Ainsi, n’hésitez pas à demander une telle mesure d’accompagnement en négociant votre indemnité de cessation d’emploi. Pour l’employeur c’est peu, mais pour vous, ça aide assurément à mieux rebondir!

IMPLANTER UN COMITÉ DE RECLASSEMENT

pompier

Le métier de pompier au Québec : vouloir travailler à temps partiel

pompierPour viser le métier de pompier, il faut savoir que 77% des pompiers au Québec sont embauchés à temps partiel. C’est une réalité importante. Évidemment, il faut donc être très motivé par ce métier pour accepter un emploi à temps partiel. Les pompiers sont formés par l’École Nationale des Pompiers du Québec. En effet, cet organisme fixe les barèmes en matière de sécurité incendie. Elle a aussi comme mandat d’identifier les causes probables d’incendie, les produits d’origine et les circonstances de l’incendie. Aussi, trois valeurs sont véhiculées par l’École : rigueur, disponibilité, professionnalisme.

Pour devenir pompier, il faut:

  • Être âgé de 18 ans et plus
  • Posséder un permis de conduire de classe 4A
  • Vérification de dossier auprès de la Sûreté du Québec
  • Demeurer dans la municipalité pour occuper la fonction de pompier
  • Avoir la capacité de travailler en équipe
  • Maintenir une bonne condition physique (discipline personnelle)
  • Implication : des gens engagés et positifs au sein de leur communauté
  • Être toujours prêt et aux aguets (jour, soir, nuit et jours fériés)

La formation de pompier et les exigences du métier

La durée de la formation (POMPIER 1) varie selon la MRC mais dépasse rarement 15 mois. Le travail de pompier à temps partiel est très exigent car en très peu de temps, il faut se mettre en route. De plus, il faut être prêt à tout: affronter feu, flammes, faire un sauvetage en espace clos, aquatique ou encore sur la glace.

La Fédération Québécoise des Intervenants en Sécurité Incendie (FQISI) est un organisme sans but lucratif. Celui-ci regroupe autant les intervenants en sécurité incendie que les premiers répondants et ce, à travers le Québec. Elle représente tous ses membres dans l’ensemble des domaines pouvant améliorer leur mieux-être :

  • Section formation
  • Section industrielle
  • Combattants forestiers
  • Section prévention
  • Sauvetage technique et hors-route
  • Prévention
  • Premiers répondants

Pour en savoir plus sur le métier de pompier : École Nationale des Pompiers du Québec (ENPQ) et  Fédération Québécoise des Intervenants en Sécurité Incendie (FQISI).  Agathe Charbonneau, secrétaire trésorière et Directrice Premiers Répondants FQISI.

Découvrez notre outil Choix de carrière