Archives par mot-clé : métiers de l’environnement

Les métiers de l’environnement

Les métiers de l’environnement

Tiré du livre « 350 métiers où ça bouge », nous vous présentons 4 métiers de l’environnement.

Technicien de la faune

Le technicien en aménagement de la faune effectue différentes tâches selon le secteur de travail. En conservation et protection des ressources fauniques, il inventorie les espèces animales et leur population. En interprétation de la nature et éducation à l’environnement, il élabore des programmes d’interprétation et d’éducation à l’environnement. Il anime des activités de sensibilisation à l’environnement. Son public cible:  les touristes, groupes scolaires, chasseurs, pêcheurs. Il assiste un biologiste en laboratoire dans ses recherches sur les écosystèmes. Il effectue la cueillette, l’inventaire et l’analyse des données recueillies sur le terrain.

Technicien en assainissement des eaux

Ces techniciens sont notamment responsables de contrôler, superviser et coordonner les procédés et les opérations d’approvisionnement en eau. Il travaille au sein d’une usine d’épuration des eaux usées municipales ou d’une station d’épuration des eaux et boues usées industrielles.

Ingénieur forestier

Responsable de produire les plans d’aménagement forestier, l’ingénieur forestier doit planifier et gérer l’utilisation de la forêt. Il identifiera des méthodes qui respectent la capacité de production en bois. Il connaît à fond les écosystèmes forestiers et les façons d’y travailler. Les méthodes qu’il propose assurent la réalisation harmonieuse des travaux en forêt et une saine utilisation du milieu.

Vidéo : devenir ingénieur forestier

Biologiste

Un biologiste aura les tâches suivantes : étudier, classer et identifier différentes espèces animales ou végétales afin de mieux les connaître et les protéger. Il effectuera différentes expériences sur le terrain et en laboratoire pour étudier leurs comportements, leur croissance, leur reproduction, etc. On retrouve plusieurs champs d’intérêt et de spécialisation:

  • conservation et protection des ressources
  • analyse en laboratoire,
  • interprétation de la nature
  • éducation à l’environnement
  • enseignement collégial de la biologie
  • enseignement et recherche universitaire.

Document complet téléchargeable sur les métiers et formations en environnement

Pour en savoir plus sur les métiers de l’environnement et les milieux de formation associés découvrez notre tout nouveau document numérique:

Les métiers de l'environnement

 

Partager

350 métiers où ça bouge : Les métiers de l’environnement

métiers de l'environnementLa Terre regorge de richesses. L’environnement nous est donc précieux. Le Québec est reconnu pour la diversité de ses ressources naturelles. Ses cours d’eau, sa terre fertile, ses forêts diversifiées, ses minéraux cachés sous nos pieds sont autant de matières à exploiter. Plusieurs métiers y sont rattachés.

D’autre part, nous avons les métiers reliés l’environnement afin de préserver l’équilibre entre l’exploitation et le renouvellement des richesses naturelles. Au début des années 90, les scientifiques de partout dans le monde ont sonné l’alarme à propos des impacts de nos habitudes de consommation sur l’environnement.  La première quinzaine des années 2000 a marqué le début des changements climatiques et par le fait même, l’urgence d’agir. Les gouvernements de plusieurs pays industrialisés ont investi dans la préservation des richesses naturelles, bien qu’il reste encore beaucoup de travail à faire.

Le guide 350 métiers où ça bouge met en valeur 47 métiers de l’environnement

Ce n’est pas étonnant que l’on retrouve dans l’ouvrage 350 métiers où ça bouge 47 métiers de l’environnement, secteur de l’Exploitation des ressources naturelles et environnement. On dénombre 16 métiers de niveau professionnel, 17 métiers de niveau collégial et 14 métiers de niveau universitaire.

Arboriculteur (DEP)

Souvent nommé élagueur, l’arboriculteur est celui qui détermine la dangerosité de la position de l’arbre et de ses branches. C’est lui qui a l’expertise pour grimper et couper les branches de manière sécuritaire. Aussi, il analyse la santé de l’arbre et peut appliquer des pesticides pour enrailler les micro-organismes et insectes dévastateurs.

Garde forestier (DEP)

Comme son nom l’indique, le garde forestier est en quelque sorte le policier de la forêt. Il s’assure que les espèces animales et végétales soient protégées. Aussi, il a le mandat de noter les anomalies et en aviser les instances gouvernementales. De plus, il est autorisé à remettre des contraventions et faire respecter la loi.

Opérateur de machinerie lourde en voirie forestière (DEP)

L’opérateur de machinerie lourde opère différentes machineries relatives à l’exploitation forestière. À l’aide des véhicules qu’il opère, il peut défricher de nouveaux sentiers et créer des routes. De plus, il démontre des habiletés en mécanique, puisqu’il a la responsabilité d’entretenir l’équipement.

Technicien en aménagement cynégétique et halieutique (DEC)

Le terme cynégétique est relatif à la gestion de la faune tandis l’halieutique réfère à la gestion de ressources vivantes aquatiques. Ainsi, le technicien en aménagement cynégétique et halieutique travaille principalement dans des camps de chasse et pêche, bases de plein air et les parcs nationaux. Il analyse la faune présente et évalue son potentiel. Aussi, il supervise l’aménagement des lieux en s’assurant de conserver l’équilibre naturel. Enfin, il est aussi appelé à renseigner le public sur les activités de plein air et sensibilise la population à la préservation de la nature.

Technicien en hydrogéologie (DEC)

Le technicien en hydrogéologie a le mandat d’identifier les endroits propices à la découverte de nappes souterraines afin d’exploiter l’eau qui s’y trouve. Il participe et supervise les étapes à suivre sur le terrain de même qu’en laboratoire. Il compile alors les données et les analyse pour ensuite créer ou mettre à jour des cartes hydrogéologiques.

Archéologue (baccalauréat +)

L’archéologue est celui qui se déplace sur les terrains susceptibles de renfermer des artéfacts provenant d’une époque lointaine. Bien que l’Amérique soit un continent relativement jeune, il est possible de pratiquer cette profession au Québec. Principalement embauché par le gouvernement, les municipalités ou les centres de recherche universitaires, il peut aussi travailler pour un musée.  Il se déplace sur les terrains, supervise les techniques de creuse, codifie et classe les objets retrouvés. Il analyse ensuite en laboratoire, avec précaution, les éléments retrouvés et les étudie dans le but de comprendre le mode de vie des civilisations du passé.

Partager