Archives par mot-clé : orientation terrebonne

Pré-test équivalence secondaire 5

Les tests équivalence diplôme secondaire 5

Pré-test équivalence secondaire 5Les tests équivalence diplôme secondaire 5, la réponse pour tous ceux qui n’ont pas complété leurs études secondaires? Fort possible!  Plusieurs travailleurs aimeraient décrocher des postes qui offrent de meilleures conditions. Toutefois, même si on est en pénurie d’emploi, les employeurs ont des exigences de base en ce qui concerne la formation secondaire. Le diplôme d’études secondaires ou une équivalence secondaire 5 est maintenant une norme minimale.  Par conséquent, certains chercheurs d’emploi peuvent se sentir découragés ou dépassés. Quoi faire? Un retour aux études ? Trop long et trop coûteux…

Équivalence secondaire 5 : qu’est-ce que c’est ?

On peut fréquemment constater sur les offres d’emploi la mention du diplôme d’études secondaires. Toutefois, on mentionne aussi qu’une équivalence secondaire 5 est reconnue.  Généralement, les chercheurs vont tout simplement ignorer le terme équivalence secondaire 5, dans la mesure où ils ne savent pas de quoi il s’agit. Une équivalence secondaire 5 est une attestation de niveau secondaire 5. Ainsi, il ne remplace pas le diplôme d’études secondaires et ne donne pas accès à des unités.  Cependant, cette équivalence permet de décrocher plusieurs postes où les critères d’embauche sont plus élevés. Elle permet aussi l’admission en formation professionnelle de niveau secondaire (DEP) et l’accès à certaines attestations d’études collégiales (AEC).

Les tests équivalence secondaire 5

Pour obtenir l’attestation pour une équivalence secondaire 5, on doit réussir des tests. Ces tests sont composés de 5 à 7 examens, selon l’établissement d’enseignement. Les questions sont toutes à choix de réponses. La durée de chaque examen est de 1h30, sauf en mathématiques où l’on accorde une durée de 2h30.  L’inscription aux examens est abordable.  Les frais varient entre 40 et 60 $, selon la commission scolaire où l’on s’inscrit.

Cette option est destinée aux gens qui ne souhaitent pas faire un retour aux études. Les gens qui possèdent des connaissances générales ou du moins une facilité d’apprentissage seront à l’aise pour réviser les matières.  Le maximum de temps accordé pour réaliser tous les examens est de 6 mois.

Le pré-test équivalence 5 : évaluer vos chances de réussite

Pour vous permettre d’évaluer vos forces et faiblesses, Parachute Carrière rend disponible son pré-test équivalence 5. Cet outil à télécharger est un échantillon de chaque test qu’il faut réussir aux examens du ministère. Un corrigé vous est fourni pour identifier vos forces et faiblesses dans chaque matière. Suite à cette évaluation, vous serez guidé vers des liens Web qui vous permettront de réviser les matières à examen pour augmenter vos chances de réussite aux tests en commission scolaire.

Pré-test Équivalence secondaire 5

Les effets d’une équivalence secondaire 5 sur le plan personnel

Par mon rôle de coach en gestion de carrière, j’ai accompagné plusieurs personnes dans ce cheminement. J’ai pu constater qu’une équivalence secondaire 5 est une solution miracle pour la majorité des personnes qui n’ont pas complété un diplôme secondaire.  Pour l’inscription à une formation ou pour se qualifier auprès des employeurs, ça marche! Outre les avantages professionnels, l’estime de soi en prend un bon coup!  Une personne peut enfin reconnaître qu’elle possède des connaissances et des acquis, malgré son absence sur les bancs d’école. Ça envoie aussi le message que tout n’est pas perdu. Aussi, avec un peu de révision et de bonne volonté, on peut vraiment dépasser ses limites!

Pour évaluer vos chances de réussir les tests équivalence secondaire 5 et étudier de façon rassurante, procurez-vous le pré-test en appuyant sur le bouton suivant :

Le pré-test, ça m'intéresse !

Les tests équivalence diplôme secondaire 5, la réponse pour vous ?

études où ça bouge

Des études où ça bouge

études où ça bougeLes études universitaires, collégiales ou même professionnelles paraissent parfois longues, ennuyantes ou peu adaptées pour quelqu’un qui aime bouger. Il est bon alors de savoir que plusieurs programmes existent pour répondre aux besoins des gens plus actifs. Ou qui aiment voyager ou mettre en pratique leurs connaissances. Voici un aperçu des moyens possibles pour rendre les études plus dynamiques.

Au niveau professionnel

Les diplômes d’études professionnelles (DEP) de niveau secondaire sont très axés sur la pratique. On compte bien sûr des cours théoriques au programme. Toutefois, ceux-ci seront vite suivis par l’aspect pratique du métier visé. On peut donc dire que la plupart des DEP sont une façon d’étudier plus activement. Il existe aussi les Programmes d’apprentissage en milieu de travail qui permettent d’apprendre le métier auprès d’un employeur. Et ce, sans mettre les pieds dans un établissement scolaire. Une cinquantaine de métiers sont visés par ce programme et les conditions pour s’y qualifier sont différentes pour chacun des métiers. À la fin du programme, un certificat de qualification professionnelle est émis.

Au niveau collégial

Certains établissements de niveau collégial permettent d’étudier à l’étranger. Et ce, pendant une session complète ou d’y faire un stage de quelques semaines dans la cadre de programmes spécifiques. Les séjours à l’étranger permettent l’apprentissage d’une nouvelle langue ou de vivre une expérience de développement communautaire et de relations interculturelles. Les cours suivis à l’étranger sont crédités selon la structure du programme. Presque tous les établissements offrent de telles possibilités. Les stages sont d’une durée plus ou moins longue selon le programme. Pour obtenir plus de détails, il suffit de s’informer auprès du cégep de son choix. Il est intéressant de rappeler que les programmes techniques au collégial sont en général plus actifs et plus axés sur la pratique que les programmes préuniversitaires. On dit souvent que les techniques préparent au marché du travail. C’est vrai. Par contre, on oublie souvent de mentionner qu’elles préparent aussi à l’université. En effet, de plus en plus d’universités reconnaissent certains cours suivis lors de la technique. Ceci, permet de raccourcir la durée des études universitaires. Les formules DEC-BAC comme on les appelle, peuvent mener à une double diplomation en quatre ou cinq ans au lieu de six.

 Au niveau universitaire

La plupart des programmes universitaires offrent aux étudiants la chance de compléter une ou deux sessions à l’étranger. De plus, on peut se faire reconnaître les cours dans le cadre de son programme. Ces programmes d’échanges ont été développés par la Conférence des recteurs et principaux des universités du Québec (CRÉPUQ). Les étudiants qui participent à ce programme paient leurs droits de scolarité à leur établissement d’attache. En effet, ceci permet d’éviter de payer des droits de scolarité plus chers à l’étranger. De nombreuses bourses offertes par divers organismes sont disponibles afin d’aider les étudiants à payer leurs frais d’hébergement, de transport ou de repas. Le site de Québec sans frontières est à découvrir.

Pas encore de projet de carrière?

Si vous souhaitez réorienter votre carrière, n’hésitez pas à vous procurer notre trousse : Se réorienter chez soi et à son rythme. Vous serez alors guidé vers un test d’orientation, puis vers des métiers liés à votre profil. Vous pourrez ensuite valider votre orientation grâce à des étapes qui ont fait leurs preuves.

SE RÉORIENTER CHEZ SOI À SON RYTHME

Si votre jeune du secondaire ou du collégial n’a pas encore identifié un choix de carrière, nous l’invitons à parcourir notre trousse: Le choix de carrière en 4 étapes. Son engagement à travers les étapes de cette trousse lui permettra de fixer un choix de programme ou un choix de carrière de façon assurée.

LE CHOIX DE CARRIÈRE SIMPLIFIÉ