Archives par mot-clé : orienteur

choix de carrière

Comment aider son jeune à faire son choix de carrière au secondaire ?

choix de carrière au secondaireÀ 15 ou 16 ans, il peut être un véritable casse-tête de décider ce qu’on va faire de sa vie. Ainsi, la présence des parents dans ce cheminement peut s’avérer précieuse pour tout adolescent à la recherche de son choix de carrière au secondaire. Voici quelques pistes de réflexion pour vous aider à guider votre jeune vers un choix de carrière.

Observez et discutez

Prenez le temps de vous arrêter et d’observer votre jeune. Quels sont ses intérêts? Dans quelle matière a-t-il plus de facilité? Quelles sont ses forces, ses qualités? Quels sont ses rêves présentement et quels étaient ses rêves étant enfant «Quand je serai grand, je serai…»? Aussi, de quels sujets vous parle-t-il avec passion? Vous a-t-il déjà parlé de métiers qui l’intriguaient?

N’hésitez pas à ouvrir une discussion suite à vos observations. Posez des questions. Écoutez attentivement les réponses. Faites-lui part de vos observations et commentaires avec respect. Lancez des suggestions de pistes à explorer. Il s’agit d’une énorme décision à cet âge. La majorité des jeunes vont apprécier avoir la chance de discuter avec ses parents.

Procurez-lui un outil de décision

La trousse d’orientation à distance Le choix de carrière au secondaire en 4 étapes vous permet, comme parent, d’accompagner votre enfant s’il le souhaite. En parcourant quatre étapes incontournables, cet outil d’orientation permet d’identifier son profil d’intérêts, d’explorer des métiers possibles et de sélectionner des choix réalistes.

LE CHOIX DE CARRIÈRE EN 4 ÉTAPES

Une discussion ressentie

Partager avec vos enfants de vos propres erreurs face à votre choix de carrière. Ou encore, de vos regrets face à votre choix de carrière peut être intéressant. La vie professionnelle semble changer de génération en génération. Cependant, une discussion honnête et ressentie peut sensibiliser votre jeune face à son choix de carrière.

SON choix de carrière, pas le vôtre

Il s’agit ici peut-être de la partie difficile pour le parent : respecter le choix de son enfant. Il ne faut jamais oublier qu’il s’agit du choix de carrière de l’enfant et non de l’adulte. À moins qu’il ne s’agisse d’activités criminelles, il est recommandé d’encourager son jeune à faire un choix de carrière lié à ce qui le passionne. Bien entendu, on peut discuter des pour et des contre des intérêts professionnels de notre jeune. Et l’inviter à avoir une perspective globale du choix de carrière qu’il s’apprête à prendre.

De longues études, c’est payant ?

Plusieurs parents souhaitent que leurs enfants obtiennent un diplôme universitaire, car ils croient que ce sera assurément payant. Toutefois, il ne s’agit pas d’une certitude. Aller à l’université à reculons, ce n’est pas nécessairement agréable ni bénéfique.

Il faut savoir que certains métiers sans diplôme universitaire peuvent être payants. Par exemple, électricien, directeur commercial dans un concessionnaire automobile, grutier, plombier, massothérapeute, représentant des ventes, etc. Les avenues sont nombreuses.

Bien entendu, il faut un salaire minimum pour vivre, mais ce minimum diffère pour chacun. Si votre jeune est heureux avec la moitié de votre salaire, ce sera son choix! Vaux mieux une personne heureuse professionnellement, mais moins nantie, qu’un riche malheureux !

Je ne sais plus comment l’aider!

Découvrez notre trousse d’orientation à distance pour les jeunes du secondaire et du collégial : Le choix de carrière en 4 étapes.

CHOIX DE CARRIÈRE SIMPLIFIÉ

Partager
remise en question

Une remise en question à 30 ans

remise en questionOn a souvent l’impression qu’à 30 ans on devrait savoir ce que l’on veut et déjà être sur la bonne voie pour y parvenir. Toutefois, dans la vie, rien n’est jamais coulé dans le béton. On ne peut jamais être certain de la route que l’on choisit. Et celle-ci peut nous faire prendre plusieurs détours avant d’avoir le sentiment de s’accomplir véritablement. Une remise en question est parfois inévitable.

La remise en question dans la trentaine

Changement dans nos modes de vie, nouvelles valeurs, aptitudes et talents que l’on souhaite mettre de l’avant, insatisfaction au travail, échecs répétés, fatigue, etc. Ce sont là des facteurs qui nous poussent à une remise en question.

Vers 30 ans, la plupart des gens passent par une période de remise en question, tant personnelle que professionnelle : c’est ce qu’on appelle communément la « crise de la trentaine ». Ai-je fait les bons choix? Est-ce que je mène vraiment la vie que je veux? Suis-je passé à côté d’une opportunité intéressante en renonçant à tel projet? Comment atteindre mes objectifs? Évidemment, notre carrière suit les cycles tout à fait normaux du développement de la personne.

La trousse numérique de réorientation à distance Se réorienter chez soi, développée par des professionnels de l’orientation peut grandement éclairer toute remise en question. Lorsqu’on explore, on prend le temps de réfléchir à ses préférences, à son type de personnalité, à ses valeurs. On se permet d’établir des critères de satisfaction personnelle. Cela contribue grandement à prendre une décision éclairée pour la suite.

Étape par étape

Avant d’entreprendre des démarches afin de réorienter sa carrière et de tout chambouler sa vie, il est bon d’y aller étape par étape. Premièrement, commencez par vous interroger sur vos motivations profondes de ce changement de cap. Il ne faut pas agir sur un coup de tête puisque votre vie professionnelle influence l’ensemble de votre vie.

  • Pourquoi est-ce que je ressens ce besoin de changement?
  • Qu’est-ce qui ne me convient plus?
  • Quels sont les avantages et inconvénients de mon métier actuel?
  • Est-ce normal de faire une telle remise en question?

Réfléchissez au métier qui vous intéresse. Par exemple, vérifiez et analysez les possibilités offertes sur le marché. Est-ce un métier en demande? Quels sont les avantages et inconvénients de ce choix? Est-ce qu’il y a des possibilités d’avancement? Aussi, est-ce que je vais conserver le même niveau de salaire et de conditions de travail? Enfin, vous pouvez même contacter des gens qui font un métier qui vous intéresse afin de leur poser des questions.

Prenez le temps de bien réfléchir, de clarifier et de faire le point sur ce que vous voulez et ne voulez plus.  Une remise en question vaut la peine de prendre son temps.

  • Devrez-vous retourner sur les bancs d’école pour atteindre vos objectifs professionnels ou pouvez-vous y arriver avec les compétences que vous avez acquises?
  • Quelles sont les tâches qui vous rebutent et que vous ne souhaitez plus jamais faire et quelles sont celles que vous aimez particulièrement?

Laissez mijoter les idées un peu avant d’aller de l’avant. Lorsque vous serez en mesure de définir un projet clair, vous serez enfin prêt à passer à l’action.

Se faire aider pour éclaircir ses idées

Une réorientation professionnelle est une grosse étape dans une vie. On peut parfois se sentir dépassé par toutes les questions qui nous viennent en tête. Obtenir de l’aide pour éclairer le tout est parfois une excellente idée. Les conseillers d’orientation et les conseillers en développement de carrière sont là pour ça!

Une démarche d’orientation

Une telle démarche implique une évaluation complète de votre situation. Voir l’article « C’est quoi une démarche d’orientation? ». Certaines personnes préfèrent ne pas consulter et recherchent des alternatives. La trousse numérique d’orientation à distance Le choix de carrière en 4 étapes est une alternative intéressante pour les jeunes du secondaire et du collégial. Pour une réorientation de carrière, la trousse numérique Se réorienter chez soi offre une démarche structurée pour explorer de nouvelles avenues de carrières.

L’utilité d’un bilan de compétences

Un bilan de compétences permet d’évaluer ce que vous pourriez faire d’autre avec votre bagage d’expérience et de compétences.

Du coaching dans vos démarches

Tout dépendant du besoin, le conseiller peut vous donner de l’information sur un métier, un programme de formation. Aussi, il peut vous aider à résoudre des problèmes d’insatisfaction au travail. Enfin, il peut aussi vous aider à préparer un plan de recherche d’emploi, etc.

Il n’y a pas d’âge pour changer sa vie et être enfin heureux! Bonne réflexion!

Partager

Les enjeux d’un retour aux études

retour aux étudesUn retour aux études représente un gros défi. Et cela, peu importe où nous en sommes rendus dans notre cheminement professionnel, notre âge ou notre niveau de scolarité. Certes, il s’agit d’un investissement, mais cela signifie aussi qu’il faudra faire certains compromis. Explorons davantage les avantages et défis reliés à la décision de faire un retour aux études.

Pourquoi faire un retour aux études?

Il y a plusieurs bonnes raisons de faire un retour aux études. Soit, pour se perfectionner au niveau de nos interventions, augmenter simplement notre savoir, effectuer un changement de domaine, satisfaire à des exigences du marché du travail ou d’un poste précis, etc.  Plusieurs personnes qui perdent leur emploi se retrouvent confrontées à la dure réalité de la difficulté à se trouver un emploi par manque de diplôme.

En 2016, les emplois ne demandant pas au minimum un diplôme d’études secondaires sont rares. Donc, un retour aux études est vraiment une bonne idée. Si on termine ses études secondaires, ou à tout le moins, obtenir une équivalence de 5e secondaire (TENS), c’est déjà excellent. Cela permet d’avoir accès à des opportunités d’emplois ou se qualifier à des attestations d’études collégiales (AEC). D’autres veulent se perfectionner au niveau de leur travail. Ils vont aller suivre des formations d’appoint ou des cours spécialisés dans leur domaine. Soit, des cours privés offerts par des professionnels du milieu. Soit un retour au cégep ou à l’université, un ajout d’un microprogramme. Ou encore, l’inscription à un certificat, par exemple.

Passez un pré-test pour évaluer vos chances de réussir les Tests d’équivalence de secondaire 5

Si vous êtes une personne curieuse, autonome et qui apprend rapidement, vous pouvez étudier par vous-même afin de vous préparer à la passation des tests. Il est toutefois très utile de connaitre quelles sont vos chances de réussir ces tests. Parachute Carrière rend désormais accessible son pré-test d’équivalence 5. En effet, ce pré-test vous permet de connaître vos forces et faiblesses. Et vous indique toutes les informations nécessaires pour bien préparer vos études et réussir vos tests.

TÉLÉCHARGEZ LE PRÉ-TEST

Faire un choix de métier nécessitant un retour aux études

Si vous souhaitez explorer des métiers ou professions qui conviennent à votre profil d’intérêts et à vos caractéristiques personnelles, découvrez notre trousse d’orientation autonome, une démarche d’orientation que vous pouvez réaliser chez vous, à votre rythme: Se réorienter chez soi.

Un choix reconnaissant

De plus en plus d’employeurs reconnaissent la scolarité de leurs employés et s’y réfèrent pour déterminer les échelles salariales. Concrètement, un retour aux études pourrait fort bien se traduire par une augmentation salariale ou par l’accès à une promotion dans l’entreprise. Même si vous avez quitté les études depuis longtemps et que vous ayez peur de vous y remettre (ce qui est normal), il vous faut croire en vos moyens. Il est possible de réussir ses études, même après une longue absence.

Les défis à surmonter

Certes, comme adulte, faire un retour aux études représente son lot de défis. Voici quelques points auxquels réfléchir lorsqu’un retour aux études nous trotte dans la tête.  Planifier les moments pour les cours et pour étudier au cours de la semaine. Entre les obligations familiales, les activités, le travail (si vous décidez de continuer à travailler ne même temps), et tout le reste qui remplit votre quotidien, il peut parfois être un vrai casse-tête de trouver le temps de mettre ses études à l’horaire.  Il est aussi fortement suggéré de prévoir des moments où les personnes susceptibles de nuire à votre concentration (les autres membres de la famille, par exemple) sont absentes de la maison. Vous aurez, du moins au début, besoin de beaucoup de concentration pour réaliser vos travaux scolaires.

Étudier en travaillant

Si vous décidez de rester sur le marché du travail en même temps que de faire un retour aux études, allez-y progressivement avec les études. Des études à temps partiel vous permettront d’avoir plus de temps pour gérer vos obligations professionnelles et personnelles, vous essouffleront moins et augmenteront vos chances de réussite.

Étudier sans travailler

Si vous décidez de ne pas travailler ou de diminuer vos heures de travail en même temps que vous effectuez votre retour aux études, il faudra revoir votre budget, car vous aurez moins de revenus. Votre train de vie sera donc modifié. Il faudra considérer les frais de scolarité, probablement prévoir l’achat d’équipement (ordinateur, tablette, etc.) ou l’aménagement d’un lieu d’études dans votre domicile, surtout si vous décidez d’étudier à distance (façon de faire de plus en plus populaire). Il est bien d’avoir un bureau, idéalement fermé, réservé à vos études et vos travaux. Donc, prévoyez le tout.

Aide financière

Un retour aux études, ça coûte cher! Si votre désir est fort, mais les moyens financiers vous manquent, sachez qu’il existe les prêts et bourses. Il serait triste de s’empêcher de faire un retour aux études pour une raison pécuniaire. Il existe plusieurs simulateurs web pouvant vous aider à faire les calculs nécessaires. Vous pouvez aussi vous informer directement auprès de l’établissement scolaire que vous souhaitez fréquenter.  Ils seront en mesure de vous informer sur les procédures à suivre pour faire votre demande. Vous pourriez aussi voir les possibilités avec votre institution financière.

Des avantages indéniables

Ce qu’il faut garder en tête, c’est que le retour aux études n’est pas une chose facile. Ça se planifie, ça se prévoit, ça s’organise, ça comporte des risques, c’est exigeant, mais ça peut vous apporter son lot d’avantages comme : un nouvel emploi, l’augmentation de vos connaissances générales, une promotion, des outils supplémentaires dans votre travail, une augmentation salariale, un changement de carrière, etc.  L’effort en vaut donc fort probablement la chandelle!

Si vous souhaitez vous réorienter chez vous et à votre rythme à l’aide d’une démarche structurée, découvrez notre trousse d’orientation : Se réorienter à distance, à son rythme.

SE RÉORIENTER SANS COACH

Partager
été

15 emplois d’été stimulants!

emplois d'étéL’été arrive à grand pas! Pour la majorité des étudiants, cela signifie qu’il est temps de penser à des emplois d’été qu’on pourrait occuper pendant la belle saison.

Voici 15 suggestions d’emplois d’été stimulants

1. Gardien(ne) d’enfants

Vous aimez les enfants et pouvoir leur donner de l’attention? Contrairement au moniteur de camp d’été qui est responsable d’une douzaine d’enfants en moyenne, être gardien(ne) d’enfants permet de se consacrer au divertissement d’un à 6 enfants à la fois. Finalement, cet emploi d’été vous permettra de retomber en enfance en bricolant, en chantant et en inventant des mondes imaginaires avec eux.

2. Commis de plancher

Vous aimez quand les journées passent vite? Dans un commerce, que ce soit dans une épicerie, une pharmacie ou un magasin à rayons, il y a toujours quelque chose à faire. Il faut être vaillant et fort physiquement. Ceci, car vous pourriez devoir soulever des charges. Aussi, vous devez aussi avoir un bon sens de l’esthétique pour mettre en valeur les produits sur les étagères.

3. Caissier(ère)

Travailler à l’air climatisé, être en contact avec le public, manipuler de l’argent, voici un aperçu des avantages de cet emploi d’été. Aussi, il faut être à l’affût des nouveaux produits, connaître les rabais en cours et offrir notre plus beau sourire à chaque client.

4. Vendeur(se)

La vente : un classique des emplois étudiants. Trouvez une boutique ou un magasin qui offre des produits ou services qui vous inspirent et foncez! De plus, les horaires sont flexibles et vous pouvez conserver votre emploi pendant vos études. Enfin, si vous avez une bouille sympathique et que vous aimez le public, vous apprécierez le contact avec les clients satisfaits de votre service.

5. Escouade de la propreté

Les municipalités sont généralement d’excellents employeurs pour les emplois d’été. Aussi, si vous souhaitez contribuer à la propreté de la planète, pourquoi ne pas être payé pour le faire? En effet, cet emploi d’été vous permettra d’arpenter les artères touristiques et ramasser les déchets qui jonchent le sol. En conclusion, vous contribuerez ainsi à la beauté des espaces publics et au bien-être des habitants et touristes.

6. Manœuvre au camping

Vous êtes manuel, débrouillard et aimez rendre service? Plutôt que de faire ce travail à la ville, pourquoi ne pas offrir vos services aux propriétaires d’un terrain de camping? Il y a toujours une réparation à faire ou de l’entretien dans ces établissements. Vous profiterez d’une ambiance agréable. En effet, c’est là où les vacanciers oublient leur quotidien du travail et décrochent pour profiter de l’été et de l’air frais.

7. Manœuvre à la récolte

Vous êtes en bonne forme physique, cherchez un emploi d’été payant et vous aimez le parfum de la nature? Manœuvre à la récolte est l’emploi pour vous. Vous devez être travaillant et capable de supporter la chaleur durant de longues heures. En revanche, vous serez fiers d’avoir participé à l’économie locale. Et aussi, d’avoir encouragé les agriculteurs québécois. En quelques semaines, vous aurez probablement accumulé assez d’argent pour subvenir à vos besoins durant la période scolaire.

8. Serveur(se) sur les terrasses

Qui dit temps chaud, dit ouverture des terrasses de restaurants. Vous avez besoin d’un emploi? Ça tombe bien, les restaurateurs ont besoin de plus d’employés pour pouvoir servir les clients nombreux qui affluent sur les terrasses par beau temps. Être bilingue est un atout, surtout si vous travaillez dans les grandes villes. Le choix de restaurant ne manque pas. Laissez-vous aller et visez les restos qui vous ressemblent. Vous passerez alors un bel emploi d’été en compagnie de clients et de collègues sympathiques. Aussi, vous devez être rapide, organisé et afficher un beau sourire.

9. Préposé(e) à la crèmerie

Comment ne pas résister à une bonne crème glacée lors d’une belle journée d’été? Les clients de la crèmerie sont généralement joyeux, ce qui rend le service à la clientèle agréable. Pour occuper cet emploi, il faut être souriant, offrir un service rapide. Et surtout, être capable de résister à la tentation de ne pas se délecter de ces produits chaque jour!

10. Préposé(e) au cinéma

Pour ceux et celles qui ne supportent pas la chaleur des canicules. Ou qui sont fanatiques de cinéma et qui aiment l’odeur du maïs soufflé, cet emploi est pour vous! Vous aurez accès aux premières de films et visionnerez des œuvres cinématographiques à rabais tout l’été. Enfin, il faut aussi être courtois avec la clientèle, offrir un service rapide et tenir les lieux propres.

11. Préposé(e) au mini-putt ou terrain de golf

Vous aimez être à l’extérieur, mais ne pas être exposé au soleil toute la journée? Cet emploi pourrait vous intéresser. Vous expliquerez les règlements, remettrez l’équipement nécessaire et veillerez à la propreté des lieux. Qui sait? Peut-être rencontrerez-vous le prochain Tiger Woods!

12. Préposé(e) au parc d’attractions

Généralement bien rémunéré, cet emploi est parfait pour les personnes qui aiment l’ambiance des fêtes foraines. Vous serez responsable de la mise en marche et de l’arrêt du manège et de la vérification des dispositifs de sécurité. Tant mieux si vous êtes extravertis, aimez les toutous et le bruit ne vous fait pas peur. De plus, vous pouvez être préposé(e) aux jeux d’adresse. Enfin, vous inviterez les gens à venir jouer, encouragerez les participants et leur donnerez des trucs pour réussir leurs exploits!

13. Sauveteur(se) (Piscines publiques ou glissades d’eau)

Passer l’été au bord de l’eau sous les chauds rayons du soleil, ça vous dit? Si la sécurité est une valeur importante pour vous et que les cris des enfants s’amusant dans l’eau ne vous rebutent pas, cet emploi est l’idéal. Vous devez être une personne attentive et capable de donner des directives claires afin de faire respecter les règlements. Être en bonne forme physique et faire preuve de sang-froid sont des qualités essentielles en cas d’urgence.

14. Animateur(trice) de camp de jour

Êtes-vous nostalgique des étés où vous chantiez les comptines avec vos amis et moniteurs? Et passiez votre journée à jouer dehors au soleil ou dans un gymnase lors des journées pluvieuses? Pourquoi ne pas transmettre vos souvenirs et faire profiter d’autres enfants qui ont tant en commun avec vous? Pour occuper cet emploi, il faut être responsable, car la sécurité des enfants est primordiale. Vous devez être enjoué, en bonne forme physique et agir comme un grand frère ou une grande sœur auprès des enfants. Le site de l’Association des camps du Québec peut vous aider à trouver les camps disponibles dans votre région.

15. Guide festivalier

Qui dit été dit festivals. Que ce soit à la campagne ou dans les grandes villes, chaque patelin a son ou ses festivals. Le guide festivalier a la responsabilité de renseigner les visiteurs sur la programmation des activités. Et aussi, sur les emplacements des restaurants et salles de bain et d’assurer la sécurité des festivaliers. Si vous êtes une personne bilingue, dynamique, qui aime les foules et les spectacles, cet emploi est pour vous! Le Répertoire des Artistes Québecois offre une liste des festivals qui ont lieu au Québec. Informez-vous auprès des organisateurs!

Profiter de l’été pour faire un choix de carrière?

Découvrez notre trousse d’orientation à distance pour les jeunes du secondaire et du collégial : Le choix de carrière en 4 étapes.

LE CHOIX DE CARRIÈRE SIMPLIFIÉ

Si vous êtes adulte et songez à vous réorienter ou désirez explorer des choix de carrière à partir de votre domicile et à votre rythme, découvrez: Se réorienter chez soi.

SE RÉORIENTER SANS CONSULTER

Partager
Cytologiste

Cytologiste : Un métier méconnu

cytologisteLa plupart des gens ont eu besoin à un moment ou l’autre de faire appel aux services d’un cytologiste, sans le savoir. Ils travaillent dans l’ombre du système de santé et apportent un support aux médecins traitants. Ils ont un rôle très important dans le premier diagnostic des cancers. J’ai rencontré Maryse Madgin Marois, cytologiste depuis plus de 10 ans, qui m’a expliqué sa profession.

Quel est le rôle du cytologiste?

Le cytologiste analyse les cellules cancéreuses des liquides biologiques aux moyens d’analyses au microscope. Elle doit analyser les échantillons prélevés lors de PAP tests (examens gynécologiques). Ainsi, elle peut repérer les cellules cancéreuses dans les échantillons. Il lui arrive d’analyser d’autres types de liquides non gynécologiques. Par exemple, l’urine, un ganglion, parotide (glande salivaire) et quelques fois une ponction d’os. Il ne faut ne pas les confondre avec les pathologistes. Ces derniers observent des parties complètes d’os afin d’analyser l’ensemble des cellules.

À quoi ressemble une journée type d’un cytologiste?

Mme Madgin Marois nous explique qu’elle travaille 7 heures par jour devant un microscope du laboratoire de cytologie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (il y a un département de cytologie dans chaque hôpital). Elle reçoit les spécimens de liquides biologiques remis dans des pots. Ensuite, elle  les dépose dans la centrifugeuse permettant ainsi de concentrer les cellules. Enfin, elle étale les spécimens sur une lame et à l’aide d’une pipette, puis ajoute un colorant qui permettra de bien localiser les cellules.

Suite à une analyse approfondie, elle rédige un rapport qui détaillera ses observations et qui sera acheminé au pathologiste. Ce dernier confirmera ou infirmera le diagnostic de la cytologiste. Le résultat final sera ensuite envoyé au médecin traitant.

Quelles sont les qualités professionnelles essentielles pour exercer cette profession?

Selon Mme Madgin Marois, il faut avoir une bonne concentration, faire preuve d’une grande minutie et un excellent sens de l’observation. De plus, on doit démontrer un intérêt pour le milieu de la santé. D’ailleurs, cette dernière a choisi cette profession, car elle avait le désir d’œuvrer dans le milieu de la santé, mais se sentait trop sensible pour rencontrer les patients. Cette profession lui permet d’avoir un rôle déterminant dans la santé des patients, sans les rencontrer directement. Il faut aussi être capable de travailler de longues heures assis dans une même position.

Vous souhaitez savoir si vous avez le profil pour devenir cytologiste ou explorer des métiers associés à votre profil?

Si vous êtes étudiant du secondaire ou du collégial, découvrez notre trousse d’orientation à distance :

Le choix de carrière en 4 étapes

 

Vous travaillez mais songez à vous réorienter ou désirez explorer des choix de carrière à partir de votre domicile et à votre rythme, découvrez:

Se réorienter chez soi

 

Quel est le parcours scolaire exigé par les employeurs?

Les personnes intéressées par cette profession doivent obtenir un Diplôme d’études collégiales (DEC) en Technologie d’analyses biomédicales d’une durée de 3 ans et poursuivre les études en obtenant une Attestation d’études collégiales (AEC) en cytotechnologie d’une durée d’un an. À noter que ce programme est contingenté et n’accepte que 10 étudiants par année, car il n’y a en moyenne que 4 cytologistes par hôpital. Les deux établissements qui offrent cette formation sont le Collège de Rosemont et le CHUM (campus Hôtel-Dieu).

Partager