Archives par mot-clé : Québec

Ateliers en gestion de la formation

EnviroCompétences offre une formation sur la planification et la gestion de la formation à toutes personnes désirant développer une plus grande expertise en gestion de la formation (gestionnaires ou conseillers RH). Ce programme unique et exclusif au secteur de l’environnement vous offrira la possibilité de créer des plans de formation efficaces et rentables pour votre organisation.

4 jours de formation en deux blocs (28 heures de formation), plus 4 heures de coaching en entreprise!

Objectifs :

  • Développer des habiletés et compétences concrètes de gestion de la formation
  • Comprendre et utiliser des outils, qui permettront de mieux positionner la formation en entreprise et développer la culture de formation chez celle-ci
  • Maîtrise des principes de gestion de la formation et de toutes ses facettes
  • Plus grande autonomie après la formation et le coaching pour développer les plans annuels de formation de leur entreprise

Clientèles visées :

  • Les spécialistes en ressources humaines
  • Tout collaborateur ayant à élaborer et à mettre en place le processus de formation
  • Les gestionnaires avec des responsabilités en gestion des ressources humaines

Dates

Montréal : du 8 avril au 9 avril 2014 (suite de la formation 6-7 mai 2014) au 9501, avenue Christophe-Colomb, bureau 203, Montréal (Québec) H2M 2E3

Québec : du 15 avril au 16 avril 2014 | Québec (suite de la formation 13-14 mai 2014) à l’Aquarium du Québec-1675, avenue des Hôtels, Québec (Québec) G1W 4S3

Faites vite les places sont limitées !

ingénieurs forestiers

Les ingénieurs forestiers : une pénurie se dessine au Québec

 

Après l’analyse des départs anticipés à la retraite de ses membres et du nombre d’inscriptions à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval, le constat est clair à l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec : une pénurie d’ingénieurs forestiers se dessine au Québec.

En 2013, on dénombrait 1 725 ingénieurs forestiers actifs au Québec, une diminution de 5 % par rapport à 2002, année qui a marqué le début de la décroissance du membership de l’Ordre des ingénieurs forestiers depuis sa création, en 1921.

Cette problématique est aggravante avec l’implantation du nouveau régime forestier québécois. En effet, en 2012 il y a eu deux fois plus de départs à la retraite que de nouvelles recrues au sein de la profession d’ingénieur forestier. Si rien n’est fait pour renverser la tendance actuelle, la proportion grimpera à trois fois plus de départs que d’entrées en 2020!

Ingénieurs forestiers, des perspectives de carrières intéressantes !

La diversification constante des domaines d’emplois pour les ingénieurs forestiers engendre la création de nouveaux postes et rend les perspectives de carrières des plus intéressantes pour la relève. Malgré la crise forestière, le taux de chômage des ingénieurs forestiers est passé de 4 % en 2002 à 1,4 % en 2012. De plus, selon le Service de placements de l’Université Laval, dans la dernière année, 62 offres d’emploi destinées aux diplômés en génie du bois ont été affichées pour seulement deux finissants! En février 2012, l’Ordre a produit une enquête salariale des ingénieurs forestiers et celle-ci a démontré que la rémunération directe moyenne des ingénieurs forestiers est de 78 000$.

La pratique du génie forestier constitue une série d’actes professionnels faisant appel à des connaissances et des compétences scientifiques diversifiées. L’ingénieur forestier doit interpréter des données, analyser des situations complexes, diagnostiquer des problèmes et proposer des solutions qui respectent les principes du développement durable. La formation universitaire de quatre ans en sciences appliquées est notamment axée sur des exigences qui comportent des aspects biologiques, des aspects rattachés à l’ingénierie, des aspects socio-économiques, politiques et communautaires.

Les ingénieurs forestiers ont des préoccupations environnementales

Les préoccupations environnementales font également partie intégrante des actions des ingénieurs forestiers. Ils doivent assurer un équilibre entre la production des ressources du milieu forestier et le maintien d’un environnement de qualité. La recherche et le développement de nouvelles technologies reliées à la protection des forêts, à l’aménagement et à la transformation des produits de la forêt tiennent compte des exigences environnementales et influencent directement la pratique professionnelle. La diversité des situations et la complexité du milieu forestier constituent des défis permanents de la pratique.

Depuis les 100 dernières années, les ingénieurs forestiers ont occupé l’espace public et contribué comme professionnel à l’évolution des idées et à la fierté collective d’être un peuple forestier. Comme bâtisseurs ils ont déployé leur science, leurs connaissances et leurs compétences pour mettre en valeur, protéger et conserver les ressources forestières. Bref, un avenir prometteur, des formations passionnantes, des défis stimulants et des emplois diversifiés, voilà ce qui attend la relève dans ce secteur en pleine évolution !

Pour en connaitre d’avantage, visionnez cette capsule sur le métier :http://www.youtube.com/watch?v=uTTUk-oGOZs