Archives par mot-clé : stress au travail

Les conséquences du stress : une problématique à 3 niveaux

conséquences du stressLes niveaux de conséquences du stress physique

Les symptômes mineurs consistent en des maux de tête, migraines, maux d’estomac, maux de dos, insomnie, problèmes de peau. Du côté des conséquences du stress graves, nous retrouvons plusieurs problèmes. Par exemple, des ulcères d’estomac, maladies cardiorespiratoires, affaiblissement du système immunitaire, cancer. Quand on juge ne pas avoir les capacités, ni les ressources pour faire face à la situation, c’est tout son corps qui réagit. On pourra alors ressentir des tensions musculaires et des désordres gastro-intestinaux. Aussi, il est également possible d’être en proie à des troubles du sommeil ou à des affections dermatologiques. Enfin, on peut éprouver des problèmes de poids ou encore, voir sa tension artérielle ou son taux de cholestérol s’élever.

Les niveaux de conséquences du stress comportementale

On parle ici de problèmes de consommation excessive de substances, de comportements associés au vol, bris d’équipement, négligence, erreurs, accidents ou sabotage.

Les niveaux de conséquences du stress psychologique

Il s’agit ici, d’anxiété, de dépression, d’insatisfaction au travail et d’épuisement professionnel.

Intensité, durée et caractère répétitif des symptômes

L’intensité, la durée et la répétition des événements sont les trois éléments qui peuvent rendre l’individu plus vulnérable. Dépassé un certain niveau, l’individu vivra des désordres psychologiques qui auront un impact sur lui et sur l’organisation. Parmi ces désordres, nous retrouvons les troubles de l’humeur, les troubles anxieux, le trouble de stress post-traumatique et le trouble d’adaptation. Parmi ceux-ci, le trouble d’adaptation suscite un intérêt marqué.

Le trouble d’adaptation

Le trouble d’adaptation caractérise les personnes qui n’arrivent pas à reprendre une vie normale et continuent de subir les conséquences négatives d’un événement source de stress. L’épuisement professionnel est un trouble d’adaptation qui met en cause la personne et son environnement de travail. C’est un phénomène de plus en plus présent dans notre société et qui engendre des répercussions sur l’individu, la société en général et sur l’organisation du travail.

L’individu qui n’est pas à l’écoute de lui-même ou de ce qu’il ressent sera beaucoup plus enclin à subir les conséquences du stress. Question santé: comment évaluez-vous l’écoute de votre corps et de ses signaux?  Subir un environnement est contre-indiqué pour la santé et pour une vie professionnelle satisfaisante. Si vous reconnaissez des symptômes parmi ceux énumérés, sans doute serait-il pertinent d’envisager une réorientation?

SE RÉORIENTER

Pour réorienter votre carrière, n’hésitez pas à vous procurer la trousse : Se réorienter chez soi et à son rythme. Vous serez alors guidé vers un test d’orientation, puis vers des métiers liés à votre profil. Vous pourrez ensuite valider votre orientation grâce à des étapes qui ont fait leurs preuves.

prévenir le stress au travail

Trois niveaux d’intervention pour prévenir le stress au travail

prévenir le stress au travailPrévenir le stress au travail

Les interventions de niveau primaire

Ce type d’intervention agit sur les causes du stress au travail. Il peut s’agir par exemple, de favoriser un style de gestion participatif, offrir de la formation aux employés, effectuer une analyse de postes et de tâches. Les interventions primaires sont les seules à réduire ou à éliminer l’apparition des problèmes de santé psychologique causé par le stress au travail. Comme elles s’attaquent directement aux causes du problème, elles vont également diminuer considérablement les coûts qui en découlent. Des résultats aussi importants exigent toutefois une réelle volonté d’engagement de la part de l’organisation. C’est la raison pour laquelle les entreprises sont moins nombreuses à  privilégier les actions pour prévenir le stress au travail

AVANTAGES

  • Adapte la situation de travail à la personne
  • Agit directement sur la source de stress pour l’éliminer ou la contrôler
  • Produit des effets durables
  • Peut s’intégrer aux activités quotidiennes de gestion

LIMITES

  • Exige un engagement de la haute direction
  • Nécessite du temps et de l’énergie
  • Peut parfois s’échelonner sur le long terme
  • Requiert l’investissement de ressources humaines, financières et matérielles

Emploi trop stressant = réorientation

Les interventions de niveau secondaire pour prévenir le stress

Les interventions de niveau secondaire ont pour but d’aider les individus à développer des connaissances et des habiletés pour mieux prévenir le stress au travail, reconnaître et gérer leurs réactions face au stress. À titre d’exemples : la diffusion d’articles sur le stress au travail à l’attention des employés, la mise sur place d’activités telles que le yoga, des séances de massage en entreprise, des ateliers sur la gestion du temps, etc. Les interventions de niveau secondaire ne modifient pas les conditions dans lesquelles le travail s’effectue. Elles s’attaquent aux conséquences du problème dans le but de limiter les dommages, mais ne produisent pas d’effet sur les causes de stress présentes dans l’organisation.

AVANTAGES

  • Informe et sensibilise les travailleurs et les gestionnaires quant à la problématique de la santé psychologique au travail
  • Permet aux travailleurs et aux gestionnaires de développer des connaissances et des habiletés pour mieux faire face au stress

LIMITES

  • Ne modifie pas ou n’élimine pas les sources de stress
  • Laisse la responsabilité aux individus de développer leurs ressources
  • Démarche orientée sur la limitation des dommages (démarche pansement)
  • Produit des effets à court terme seulement

Les interventions de niveau tertiaire

Celles-ci visent le traitement, la réhabilitation, le processus de retour au travail ainsi que le suivi des individus qui souffrent ou ont souffert d’un problème de santé psychologique au travail. Ces stratégies incluent généralement des services pour conseiller les travailleurs et les orienter, si besoin est, vers des ressources spécialisées. Ces services sont offerts sur une base volontaire, sont confidentiels et disponibles en tout temps. Les programmes de retour au travail, l’implantation d’un réseau d’écoute par les pairs en entreprise et la mise en place d’un programme d’aide aux employés sont des exemples d’interventions de niveau tertiaire.

AVANTAGES

  • Fournit de l’information, de l’aide et du soutien aux personnes souffrant d’un problème de santé psychologique au travail
  • Offre des services volontaires, confidentiels et disponibles en tout temps
  • Diminue le risque de rechute

LIMITES

  • Orientée sur la personne plutôt que sur la situation de travail de l’organisation
  • S’adresse aux personnes qui souffrent ou ont déjà souffert d’un problème de santé psychologique
  • Vise plutôt les conséquences que le problème
stress au travail

Les nombreuses conséquences du stress au travail

stress au travailLes principales conséquences du stress au travail sont :

Conséquences directes chez l’individu

  • Absences occasionnelles
  • Invalidité de courte durée
  • Invalidité de longue durée
  • Prise de médicaments
  • Frais paramédicaux

 Conséquences indirectes pour l’employeur

  • Salaire des remplaçants
  • Frais de formation pour les remplaçants
  • Baisse de productivité
  • Augmentation du roulement de personnel
  • Présentéisme
  • Détérioration du climat de travail
  • Insatisfaction au travail
  • Heures supplémentaires

Efficacité organisationnelle

Les conséquences du stress au travail ne se limitent donc pas à l’individu. Elles engendrent des coûts humains et organisationnels qui auront des conséquences à plus d’un niveau. L’impact du stress préoccupe de nombreux acteurs sociaux (médecins, psychologues, gestionnaires, représentants gouvernementaux). En effet, ils sont forcés de se pencher sur le phénomène afin d’identifier des solutions. Le problème du stress au travail crée une pression qui nuit considérablement à l’atteinte des objectifs financiers. Aussi, à la concurrence des entreprises et à leur place active au sein de notre économie.

Les conséquences du stress au travail

Les entreprises qui interviennent sur les problématiques de stress au travail constatent rapidement des résultats positifs. Notamment, sur l’efficacité organisationnelle. Certains signaux ne mentent pas pour identifier les personnes à risque. En effet, une baisse de productivité injustifiée ou inexplicable est un indice important. Aussi, lorsque le taux de roulement de personnel est constant ou devient inhabituel, il est temps de procéder à une évaluation. Et ce, tant au plan organisationnel qu’individuel. Le temps investi à cet exercice engendre des retombées importantes au plan financier, organisationnel et humain. La gestion du stress au travail est une affaire conjointe. L’individu à risque a pour défi d’apprendre à mieux gérer le stress. Aussi, l’employeur doit adapter ou revoir ses façons de faire.

Identifier un métier adapté à sa capacité de gérer le stress

Si vous souhaitez réorienter votre carrière vers un métier moins exigeant, n’hésitez pas à vous procurer notre trousse : Se réorienter chez soi et à son rythme. Vous serez alors guidé vers un test d’orientation, puis vers des métiers liés à votre profil. Vous pourrez ensuite valider votre orientation grâce à des étapes qui ont fait leurs preuves.